Les victorieuses – Laëtitia Colombani

Résumé 4è de couverture :

Brillante avocate, Solène tente de se reconstruire après un burn out. Acceptant une mission bénévole d’écrivain public, elle est envoyée au Palais de la Femme, vaste foyer au coeur de Paris. Les résidentes s’appellent Binta, Symeya, Cvetana, Salma ou la Renée et viennent du monde entier. Lorsqu’elles voient arriver Solène, elles se montrent méfiantes. Solène vacille mais s’acharne, bien décidée à trouver sa place auprès de ces femmes aux destins tourmentés…

Un siècle plus tôt, Blanche Peyron oeuvre en faveur des démunis. Elle a voué sa vie à l’Armée du Salut et rêve d’offrir un refuge à toutes les exclues de la société. Le chemin est ardu, mais Blanche ne renonce jamais.

Laëtitia Colombani donne vie à ces Victorieuses anonymes, à Blanche l’oubliée, à toutes celles qui refusent de se résigner. Un hymne à la solidarité prodigieusement romanesque.

Laëtitia Colombani est romancière, cinéaste et comédienne. Son premier roman, La tresse est en cours d’adaptation au cinéma par l’auteure.

Mon petit mot avant lecture : je viens d’acheter ce roman jeudi dernier et donc pas eu le temps de le lire. J’avais adoré le roman La tresse et je pense que je vais vraiment apprécié celui-là. Beaucoup d’avis positifs m’ont donné envie de me l’offrir. Alors, prochainement je vous dévoilerais ma chronique mais pour cela il faudra patienter un peu.

Le temps d’un livre

Funky me trouve pas du tout raisonnable, mais je m’en fous

Que faire lorsque vous avez une addiction qui est la lecture ? Ben vous achetez des livres ou alors lorsque vous passez devant le rayon ou une librairie. Quand c’est dans un rayon librairie du supermarché, malheur ma CB je l’ai prise et que messieurs les livres sautent directement dans votre caddie, et que tranquillement vous continuez vos courses. Lorsque je passe devant une librairie et que je suis en voiture, miss titine s’arrête pile en face en me disant « gare toi, il y a des sorties littéraires qui sont à l’intérieur », vite avant que je redémarre ». Oui oui, ma voiture me cause, lorsque ce n’est pas ma poilue Funky qui chante et qui fait concurrence à RFM. Pour moi c’est Funky’FM, la radio des années 80 et le petit nom donné à ma poilue lui va très bien. Bon arrêtons de parler de Funky, voici ce qu’elle a bien voulu garder au chaud pour la photo.

Du polar et du roman. Le 1er de Morgan Audic « Trop de morts au pays des merveilles » et le 2nd de Laëtitia Colombani « Les victorieuses ».

A nous l’éternité – Jean-Luc Malbrunot

Thomas est condamné par la vie. Séparé de sa femme Mathilde et de leurs enfants Jade et Nathan, jumeaux âgés de quelques mois, il veut renouer avec sa femme qu’il aime toujours. Un jour qu’elle vient lui rendre visite, en traversant elle est victime d’un accident de voiture et tombe dans le coma.

Il faut être fort pour devoir accepter l’inacceptable. Thomas se voit partir dans la lumière bleue, mais qu’est ce que c’est ?

Une bonne leçon de vie. Il ne faut pas choisir ce roman très fort comme ça à la légère, j’ai eu du mal à faire ma chronique. Ceci dit j’ai vraiment ce livre et espère avoir le plaisir de suivre le prochain de Jean-Luc Malbrunot.

Je vous le conseille vivement, à LIRE ABSOLUMENT

Le temps d’un livre

L’île de l’ombre – Stéphanie Pitz

Théa a accepté un poste d’enseignante sur l’île de la Sauvegarde. Mais a-t-elle bien fait ? Pourquoi elle ? Depuis les années 60, sur cette île vivent les rescapés de l’enfer partis du continent pour ne jamais pouvoir ou difficilement repartir. Que se passe t il ? Ces habitants sont triés sur le volet, on y va comme on le souhaite….

Pour en savoir plus, vous faîtes comme moi, vous poussez la porte de votre boutique France Loisirs et vous l’achetez. Moi, c’est ce que j’ai fait et surtout, ce thriller m’a été conseillé par Marianne la vendeuse de la boutique F L à côté de chez moi.

Stéphanie Pitz, pour ce premier roman a mis la barre haute, je dois dire que j’ai vraiment aimé son livre et que je me ferais le plaisir de lire le prochain.

Le temps d’un livre