Les thrillers de Sergio Luis

La peur dans les veines : Edouard est flic depuis 30 ans. Il en a vu quelques unes et des corsées dans sa carrière. Mais quand une série de meurtres s’abat sur sa commune, il n’est pas prêt de soupçonner ce qui l’attend. L’enquête va basculer dans une réalité horrifique, à la lisière du surnaturel. Edouard devra alors se confronter à quelque chose qui remettra en cause son côté cartésien. Un thriller nerveux, au style épuré, dont le but est de vous glacer les veines.

Théo où le pouvoir de Dieu : Il a 11 ans. Sa vie est un enfer. Son pouvoir est sans limites.
Il est battu, il s’efforce de survivre.
Il va croiser la route du lieutenant Fallet, un homme meurtri, attachant. Fallet qui traque le Fantôme, tueur en série, dans les rues de la capitale. Il va aller à l’encontre de la noirceur humaine car Théo a un don. Terrifiant, d’une puissance inouïe. Un don qu’il ne maîtrise pas. Une croix de plus à porter.
Si vous croisez Théo, priez d’avoir été de belles personnes.
Referme bien derrière moi : Chloé pensait avoir tout perdu dans la vie. Son mari, ses parents.
Mais le sort s’acharne, son fils a été enlevé à leur domicile. Un dessin est retrouvé peint dans sa chambre : le symbole de l’infini flanqué de deux yeux.
Une course contre la montre va s’engager pour le retrouver. Les barrières psychologiques de la jeune femme s’effriteront devant des faits inexpliqués et inexplicables. Guidée par une simple bougie,

Plus rude sera la nuit : Le cœur cognant à tomber par terre, penché en avant sur les galets, il releva la tête. Dans cette pluie de folie, il ne vit à nouveau que deux formes ovales. Il sentit les pieds bouger. L’un d’entre eux passa derrière lui. Au départ, il eut du mal à comprendre. La lame pénétra dans les lombaires. Il entendit les côtes se fracturer à son passage. Il la sentit remonter un bref instant vers les poumons, alors qu’elle déchirait les muscles intercostaux. Il n’eut pas l’occasion de crier une dernière fois. Le sang dans sa bouche l’en empêcha. Avant de quitter son existence terrestre, son dernier regard se porta de nouveau sur les pieds nus, toujours immobiles.De si petits pieds.

Court-circuit : Son cœur accéléra encore. Sa main était moite et les maillons de la chaîne semblaient lui glisser des doigts. Elle poussa un petit gémissement. Discret.
Quatre, cinq, six marches.
Il arrivait. Elle ferma les yeux, mordit sa lèvre jusqu’à ce que le sang en jaillisse, un sang brunâtre, peut-être signe d’une infection avancée. S’enfuir ou mourir.
Enfin, la dernière marche.
« Entre, salaud. Ça va être ta fête. »

Il faudra que tu paies : Jody Dawson naît le 03 mai 1923 dans une ferme de l’Oregon aux Etats-Unis.
A ses côtés, ses deux parents, inertes, ne l’entendent pas hurler.
Greta, fille d’esclave dans cette Amérique de la ségrégation raciale, entend ce cri. Elle est pourtant à plusieurs centaines de mètres de là mais le bébé vient de tisser un fil invisible entre elles.
Un fil qui ne rompra plus.
Jody est née sous de mauvais auspices, destinée à souffrir sous le joug de son père.
Leurs destins seront liés à jamais car elle est une des rares élues, mais elle ne le sait pas encore.
Dans cette vie hors normes, chaotique et instable, une chose sera une certitude :
Que ce soit ici-bas ou ailleurs, il faudra bien qu’il paie.