Alphonsine : Diane Averland

Bonjour, Caroline, directrice de la Maison de l’Edition : La Plume de l’édition m’avait envoyé plusieurs manuscrits dont Alphonsine mais plusieurs autres. La date de sortie étant arrivée, je fais les retours.

Résumé :

« A trente ans, j’ai décidé d’adopter un vieux. C’est lors de ce tournant de mon existence que je me suis dit que les choses devaient changer. C’est vrai, après tout, qu’avais-je fais de bien dans la vie ? Avais-je apporté ma pierre à l’édifice de la société qui avait tant fait pour moi ? Avais-je réussi à trouver un sens à mon existence ? Rien de cela, que nenni, niet. Au moins, pouvais-je être utile à quelqu’un et clamer (discrètement quand même) mon désaccord à la face du monde, concernant l’abandon de nos ancêtres. »

Quand Alphonsine, pétillante septuagénaire au caractère bien trempé, quitte la S.P.P.A. (Société Protectrice des Personnes Âgées) pour entrer dans la vie de Charlotte, jeune femme réservée et introvertie, c’est un tremblement de terre !  Les débuts de cohabitation sont animés et cocasses. Mais la carapace de ces deux femmes cache une blessure secrète, que l’autre va tout faire pour soigner.

Drôle et sentimental à la fois, Alphonsine est un roman frais et attachant, qui fait simplement du bien.

Mon avis :

Un bouquin frais et drôle qui se dévore à grande vitesse ! Une comédie aussi hilarante que touchante où l’on découvre Alphonsine, cette pétillante septuagénaire au caractère bien trempé et Charlotte, cette jeune femme réservée et introvertie. Mais la carapace de ces deux femmes cache une blessure secrète, que l’autre va tout faire pour soigner.A découvrir sans tarder !

Paru le 27.05.2020

La Plume de l’édition : cliquez sur le lien qui se trouve sur la page d’accueil à droite du blog ou ici

https://plume-edition.fr/

Belle lecture, et venez donner votre avis sur le blog et sur celui de la maison d’édition.

Portrait d’auteure : Florence Jouniaux

Bonjour tout le monde, aujourd’hui, j’ai eu de pouvoir interviwer Florence Journiaux . Voici les réponses :

1/ Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

De nature optimiste, je suis maman de 3 grands enfants, professeure de lettres classiques, passionnée de littérature, mais aussi de musique (chorale et chant lyrique, mais j’aime aussi le hard rock) et de danse.

2/ Quand avez-vous commencé à écrire ? (enfance, adolescence…)

J’ai commencé voilà douze ans mon premier roman, une nuit. En fait, j’ai toujours aimé écrire, avec mon métier d’enseignante de lettres.

3/ Qu’est-ce qui vous a donné l’envie d’écrire ?

Je n’ai pas eu envie d’écriture c’est l’écriture qui est venue à moi. Je ne pensais pas écrire, quand, plusieurs soirs de suite, un même début de chapitre m’a trotté dans la tête. Je me suis relevée en pleine nuit, les mots, les phrases venant tout seuls…Et je n’ai plus arrêté depuis.

4/ Connaissez-vous d’autres écrivains, éditeurs ou libraires ? Si oui, lesquelles ?

Je connais beaucoup d’autres écrivains (du moins par leurs livres et/ou virtuellement, grâce à Facebook notamment), des maisons d’édition connues et moins connues (il y en a tellement) ! Je citerais Bragelonne, Nouvelles Plumes, Le Lys Bleu, Xo et M+.

5/ Comment vous est venu l’idée de publier votre oeuvre ?

Avant même d’avoir terminé ma première trilogie, je voulais un avoir en main un « produit fini » pour le plaisir et le faire lire à ma famille et mes amis.

6/ Quel mode de publication avez-vous choisi ? en auto-édition ou avec une maison d’édition ?

J’ai choisi de publier chez Publibook dans un premier temps, puis Amazon, parce que c’était pratique. Récemment M+ a publié mon premier historique, La Stèle sacrée. Mais je garde Amazon pour mes autres romans pour l’instant, et surtout pour le numérique : je trouve que les tarifs des ME sont prohibitifs pour les e-books. J’attends donc de voir….

7/ Etes-vous satisfait de votre publication ?

Une immense fierté d’avoir réussi à finaliser mon projet, et la certitude que je n’arrêterai plus jamais d’écrire.

8/ Au moment de la sortie de votre livre, en avez-vous parlé publiquement ? (page auteur fbk, blog perso, site perso, groupes fbk, famille, amis).

En 2009, je n’étais pas encore sur les réseaux sociaux, mais j’ai fait deux ou trois interviews dans les journaux, des séances de dédicaces dans ma ville, participé à des salons (dont celui de Genève), parlé à mes collègues profs et à ma famille. J’ai aussi adhéré à la Société des Auteurs Savoyards : nous faisons un printemps du livre chaque année.

9/ Avez-vous publié plusieurs romans ? Un nouveau est-il en cours d’écriture (futur proche ou lointain) ?

J’ai publié 13 romans de genres variés (fantasy, histoire, fantastique, SF et thriller) et un recueil de poésie. Je viens de publier mon deuxième thriller « Poupée blonde » et je suis en train d’écrire mon troisième roman historique. J’envisage aussi mon troisième thriller.

10/ Avez-vous participé à des concours littéraires, des séances de dédicaces, des salons du livre ?

Oui pour les trois.

11/ Avez-vous participé à des séances de dédicaces ? Quel a été votre ressenti ?

Oui, surtout pour mes premiers romans. C’est souvent sympathique de rencontrer des lecteurs, parfois frustrant, quand les gens passent sans vous regarder.

Florence nous propose différents genres de livres….

Le défi d’Apolline de Nathalie Brunal

Bonsoir tout le monde, je l’attendais impatiemment le nouveau roman de Nathalie, en exclusivité chez France Loisirs. Je l’ai commandé le jour de sa sortie (25 mai), reçu le jeudi 28, lu entre samedi et lundi (je l’ai dévoré).

Résumé :

1898. Apolline, jeune fille de la bonne société canadienne, est en âge de se marier. Mais à 22 ans, elle ne cesse d’évincer les prétendants que lui présentent ses parents. Une révolte que n’admet pas sa mère…. Quand celle-ci apprend qu’une cousine, enceinte et mère de deux jeunes enfants, vient de perdre son mari dans l’éboulement d’une mine, elle est persuadée de tenir le chantage qui fera plier Apolline : se marier ou partir aider cette cousine qu’elle ne connaît pas. A la surprise générale, Apolline quitte le quotidien pour les contrées lointaines du grand Ouest. Elle n’a connu que le confort feutré de son hôtel particulier découvre la rudesse d’un monde encore sauvage. Et si cette épreuve était l’occasion pour elle de se réapproprier son destin, et pourquoi pas de croiser l’amour ?

Ma chronique :

Dans une famille très bourgeoise, à la fin du XIXè siècle vit Apolline 22 ans et sa soeur cadette Alphonsine. La mère, Ernestine est une personne très autoritaire surtout avec sa fille aînée qu’elle veut marier avec un homme de la même société qu’elle. Elle lui présente plusieurs prétendants mais Alphonsine les refuse tous.

Quand un télégramme arrive d’une cousine éloignée de la mère demandant à une des filles de partir auprès d’Emeline, mère de 2 enfants, bientôt 3. Cette dernière vient de perdre son mari. Elle habite dans les lointaines contrées du Grand Ouest.

Apolline qui ne se rebiffe jamais et n’affronte encore moins à sa mère accepte de partir.Que va-t-elle trouver ? va t elle être acceptée par les habitants de cette ville, appelés « sauvages » par la bourgeoisie.

Mon avis :

J’ai adoré ce roman, acheté en format papier, je l’attendais impatiemment, fidèle lectrice à cette auteure, même fan. Le style d’écriture ne change pas mais le genre du roman, Nathalie passe du feel good au roman sentimental mais a sa propre façon d’écriture aussi fluide qu’agréable. Je me suis plongée dès les premières pages sachant déjà que j’allais aimer ce roman.C’est lorsque l’on pose le livre après l’avoir terminé, avec une sensation de tristesse que l’on se dit « on veut la suite…….. »

Je vous le conseille vivement, à lire absolument.