Le club des feignasses : Gavin’s Clement Ruiz

Sam, Greg, Béa, Alice, Elisabeth venant d’horizons et d’âges différents se retrouvent en salle d’attente du service oncologie de la Pitié Salpétrière pour la même raison. Le médecin les a convoqué pour leur apprendre qu’ils sont atteints de cancers à des stades différents.

La semaine de la première séance de chimio est reportée, les produits dont l’infirmière pour faire le protocole est en rupture. Béa, la meneuse veut emmener tout le monde en promenade en attendant la semaine de chimio.

Etant donné que ces 5 personnes s’entendent bien et ont lié une forte amitié…. la débauche est relativement facile. Mais pour le savoir, il va falloir lire le roman.

Ce roman au sujet difficile est écrit avec une pointe d’humour comme sait le faire l’auteur, surtout si vous avez déjà lu son premier « Comment papa est devenu danseuse étoile », à lire également.

J’ai beaucoup ce roman et je vous le conseille vivement, sachant que ce n’est pas à mettre entre toutes les mains.

Je lui attribue la note de :

Le sourire d’un ange de Marie Nocenti

Deux familles – Deux mondes – Deux endroits différents…. mais

France, départ des vacances d’été, du monde sur l’autoroute, les familles sont dans les voitures et nous avons Vincent, Elisa et Théo dans la leur. Ils sont sur l’autoroute, il fait très chaud dehors comme à l’intérieur, Théo 8 mois assis dans son siège auto se met à pleurer ce qui énerve Vincent son papa. Elisa, essaie de le calmer en lui proposant un biberon de lait qu’il refuse et le jette et ce dernier va rouler sous le siège du conducteur. Le ton monte, elle essaie de le récupérer mais un drame arrive….

Pendant ce temps-là, en Finlande, Helsinki, Luukas marié à Hansa et papa de Matias, guitariste professionnel d’un groupe de musiciens doit s’absenter régulièrement pour des concerts dans le monde entier. Il s’absente pour de longues périodes ne pouvant laisser le petit à sa mère bipolaire qui ne pense qu’à elle et n’a aucune envie de prendre soin de Matias. Ce sont les grands-parents qui s’en occupent ainsi que la gouvernante, Marika, présente depuis la naissance de Matias.

si vous cliquez sur le lien, vous serez dans l’ambiance Finlandaise, et nous parlons finnois, bon découverte musicale et littéraire.

Mais, le drame arrive, Hansa est victime d’un accident de moto…………

Que va-t-il se passer ? Elisa est meurtrie, blessée, en région parisienne. Luukas doit faire face à une situation encore plus difficile.

Pour en savoir plus, je vous conseille très vivement de vous procurer le roman soit en numérique soit en broché sur le site de la maison d’édition et dès que vous l’aurez entre les mains, ouvrez le et là : impossible de le lâcher sauf pour dormir ou bosser.

Une merveilleuse romance et une très belle rencontre.

Vous pouvez vous le procurez à la fnac, sur le site de la maison d’édition :

https://www.is-edition.com/actualites/983-marie-nocenti-rejoint-is-edition-et-publiera-dies-irae-les-larmes-de-sang-et-le-sourire-dun-ange/

Ludovic et le voleur de regard

Bonjour, ce livre que j’ai reçu dans le courant de l’année 2020, c’est maintenant que dans ma grande PAL, il est arrivé au sommet. J’ai demandé à mon aide préférée si le résumé lui faisait de l’oeil et lorsqu’elle a vu qu’il y avait un toutou, elle a mis la patte sur le roman. C’est une aide super précieuse.

Ludovic, 16 ans, vit avec sa mère, gardienne d’immeuble. Il est amoindri par sa mère et un peu retardé. Un matin, il prend sous sa responsabilité, Triska, la chienne d’un des locataires, ivrogne et qui la tabasse plus qu’il s’en occupe. Il va faire la connaissance d’Adélaïde, belle-fille d’un vieil homme écrivain qui habite dans un beau manoir. Elle le présente à Théobald qui deviendra son lecteur personnel, logé et choyé par cet homme et tous les domestiques du manoir.

Dans ce roman, vous aurez l’occasion de faire connaissance avec des personnages qui sont chers au coeur de Ludovic. Sa chienne Triska le suivra partout et sera sa confidente, sa meilleure amie.

Au fil des pages, vous prendrez un immense plaisir à lire ce roman qui est un peu dans le surnaturel et le paranormal mais qui est très bien écrit. Puis vous voyagerez à Buenos Aires (Argentine), de bonnes odeurs et les doux parfums de la médina de Marrakech. Ludovic qui possède un don vous le dévoilera si vous lisez ce livre. Mettez le dans votre PAL.

Je vais attribuer la note de :

Affaires internes : Didier Fossey

Bonjour tout le monde, me revoilà avec une chronique « polar » : l’un des derniers de Didier Fossey, reçu fin 2020.

Yann, officier de police, en service une terrible nouvelle qui va le dévaster. Isabelle son ex-compagne qu’il aime toujours et sa fille Mia de 5 ans sont à bord de la berline de Franz. Ce dernier adore la vitesse et se moque d’être seul ou non à bord de sa voiture. Il décide de rouler à pleine vitesse sur l’A10. C’est là que surgit un autre chauffeur qui aime tout autant la grande vitesse. Mais, cela ne se passera pas comme ils avaient prévu. L’accident a lieu dans lequel, Isabelle meurt sur le coup et Mia est très grièvement blessée. Les chauffeurs s’en sortent indemnes.

Trois ans plus tard, Yann est nommé Chef de la BAC de nuit de Colombes. Il a toujours en tête de venger sa fille. En parallèle, il va s’occuper des cambriolages qui ont lieu dans toute la France et il est persuadé ainsi que son équipe que le mode opératoire utilisé est celui de militaires.

Pour en savoir plus, je vous conseille vivement de vous le procurer soit sur les plateformes, soit dans les bonnes librairies. Moi, je l’ai commandé directement à Didier Fossey pour avoir une jolie dédicace.

J’ai lu pratiquement tout lu les polars de cet auteur et je n’ai jamais été déçue. Polar très bien écrit et qui m’a permise de me mettre dans l’histoire dès les premières pages.

Je lui attribue la note de :

Les tigres de la citadelle de Sébastien Théveny

Une autre petite chronique. Là, c’est une nouvelle de 76 pages, trop courte car superbement bien écrite.

Besançon, le zoo de la citadelle, va fermer ses portes, les visiteurs ont passé un super moment dans le Parc, il faut rentrer à la maison. Seuls restent les soigneurs, ceux qui rentrent dans les enclos des animaux sauvages que vous avez apprécié de regarder. Les enfants les appellent les gros chats.

Mais, cette fois-ci, ces gros chats ou plutôt magnifiques tigres blancs du Bengale……

Que font-ils ? Alerte rouge dans toute la ville de Besançon ? Flyers qui volent dans toute la ville et les 20 kms environnants. Tout le monde doit rester à la maison. Sauf que certains sortent, se promènent.

J’ai eu un coup de coeur pour cette nouvelle et j’aurais bien voulu qu’elle continue. Je reste un peu sur ma fin.

Cette nouvelle, vous ne la lirez qu’en format numérique : epub ou ebook.

Attribution de

L’île de Michaël FENRIS

Bonjour, cela fait oups quelques jours que je ne vous ai pas écrit une chronique…..Ne vous inquiétez pas, je suis revenue pour vous en faire lire deux.

Dans le catalogue France Loisirs de Janvier/Février, lorsque je l’ai feuilleté j’ai vu le nouveau thriller de Michaël Fenris et je sais qu’avec cet auteur, je suis rarement déçue. Hop, dans ma liste de livres à acheter.

Eve, infirmière aux hôpitaux de Paris vit normalement entre son travail, ses collègues, et sa mère à qui elle va rendre visite régulièrement. D’ailleurs, lors de son dernier passage chez cette dernière, elle lui remet un courrier émanant d’un cabinet de notaires en Suisse. Elle la décachète étonnée lorsqu’elle découvre qu’elle a hérité d’un grand-oncle qu’elle ne connaît pas du tout d’une très grosse fortune mais également d’une île située dans la Mer des Caraïbes. Pour toucher cette somme rondelette, il faut qu’elle se rende à Zurich. Perchée sur sa grosse cylindrée, elle y va, signe et……

Plus tard, elle s’envolera accompagnée de sa mère dans son île, tombera amoureuse d’Adam qui n’est autre que……….

Je vous en dirais pas plus, à vous de le lire. Vous pouvez le trouver à la Fnac, chez France Loisirs, dans toutes les bonnes librairies et plateformes internet.

J’ai beaucoup aimé le thriller et j’ai retrouvé l’écriture dans Feuilles, le premier thriller de Michaël Fenris.

Je vais lui attribué la note de :