Portrait d’auteure : Marie-Thérèse DENIS

Bonjour tout le monde, nous sommes déjà le 1er août, que le temps passe vite. Aujourd’hui, c’est Marie-Thérèse qui a bien voulu nous parler d’elle. Lisons ce qu’elle a à nous dire.

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Bonjour et merci de me donner l’opportunité de me présenter aujourd’hui. La cinquantaine, en couple, je suis maman de trois filles de 14 à 22 ans. J’habite à la campagne et travaille en ville comme assistante administrative et juridique.

1/ Quand as-tu commencé à écrire ? enfance, adolescence ?

A vrai dire, je ne sais pas trop. Je sais que j’avais commencé un début d’histoire alors que je devais avoir autour de 20 ans, mais je ne trouve plus le cahier sur lequel est écrit ce début. C’est très bizarre car, à l’école, je n’étais pas très douée en rédaction. Je n’avais pas d’idée. C’était vraiment mon point faible et j’arrivais tout juste à m’en sortir avec la moyenne.

2/ Qu’est-ce-qui t’a donné envie d’écrire ?

J’étais en congé parental et m’ennuyais un peu. J’ai toujours admiré ceux qui sont capables de créer, que ce soit manuel ou artistique et moi je ne sais rien faire de mes dix doigts !

Je voulais faire quelque chose par moi-même, pouvoir me dire « c’est moi qui l’ai fait ». J’ai eu l’idée d’écrire un livre. Ensuite, il fallait trouver le sujet. Une fois cette étape franchie, j’ai commencé à écrire sur un cahier mais l’histoire a beaucoup dormi. De temps en temps, je la reprenais. Il m’a fallu 17 ans pour la terminer.

3/ Avant la publication de ton livre, connaissais-tu d’autres écrivains, éditeurs ?

Non, c’était un milieu totalement inconnu pour moi.

4/ Comment t’es venu l’idée de publier ?

C’est un peu long à expliquer. J’avais envoyé une lettre à l’auteur d’un livre sur JJ Goldman dans lequel apparaissait la citation d’un commentaire que j’avais laissé sur un site de vente en ligne. Imaginez ma surprise ! Dans cette lettre, j’expliquais que j’avais un roman en « brouillon » sur un cahier. Cette lettre, après avoir obtenu mon accord, l’auteur l’a publiée sur sa page Facebook en disant qu’il aimait bien ma plume. Les commentaires de ses abonnés disaient « ressortez votre brouillon ».

C’est ce que j’ai fait.

J’ai donc repris le roman. Je l’ai complété, étoffé, mais le plus difficile restait à faire : trouver un éditeur.

5/ Pendant que tu écrivais, as-tu eu l’idée de publier en auto-édition, sous une maison d’édition ?

Non, je ne pensais pas à cela en écrivant. Je ne savais même pas qu’on pouvait s’auto-éditer. C’était un milieu totalement inconnu pour moi. J’ai donc envoyé mon roman aux éditeurs au hasard de mes recherches sur internet.

6/ Te rappelles-tu ton sentiment lorsque ton premier livre a été publié ?

J’étais très fière de recevoir mes exemplaires et le moment le plus fort a été lorsque j’en ai donné un à ma maman. C’était ma première dédicace. Je n’oublierais jamais son sourire à ce moment-là, d’autant qu’elle n’est plus là aujourd’hui.

Personne ne savait que j’avais écrit un livre. Je suis devenue un peu la vedette à cette époque. Des personnes m’ont parlé alors qu’avant je n’existais pas pour elles.

7/ Au moment de la sortie de ton livre, en as-tu parlé publiquement ? (page auteur fbk, blog perso, site perso, groupes fbk, famille, amis).

C’est à ce moment-là que j’ai créé un compte fbk et une page auteur. J’ai informé ma famille, mes collègues. Mes filles ont informé leurs amis. Tous ont été surpris. Je me suis inscrite à des groupes facebook et ai fait la connaissance de plusieurs auteurs.

J’ai découvert qu’il y en avait beaucoup.

8/ As-tu publié plusieurs romans ? Un nouveau est-il en cours d’écriture, futur proche ou lointain ?

J’ai publié un seul roman. J’en ai un deuxième pratiquement terminé, qui est un peu en sommeil en ce moment. J’aimerais aussi écrire la suite de l’histoire d’Anaëlle car plusieurs personnes me l’ont suggéré, mais il me faut trouver un sujet intéressant qui donne envie au lecteur d’aller au bout du livre.

J’aimerais bien écrire des nouvelles. Pour l’instant, une seule a abouti.

9/ As-tu participé à des concours littéraires, des séances de dédicaces, des salons du livre ?

J’ai participé avec « D’où viens-tu Anaëlle ? » au Prix des Auteurs Inconnus. Malheureusement, mon roman n’a pas été sélectionné.

Par contre, j’ai participé au concours « Nouvelles mortelaises en 2020 » et ma nouvelle « Le hasard existe-t-il ? » a été sélectionnée et publiée dans l’ouvrage « Courage » aux Editions Marine Elvin.

J’ai participé à des séances de dédicaces dans un Cultura, un Leclerc et au Salon du livre Richer 49 en 2019 ainsi que dans l’épicerie de ma commune.

10/ As tu été invitée pour des séances de dédicaces ?

Les deux premières ont été organisées par l’éditeur. Sinon, pour les autres, c’est moi qui ai pris les premiers contacts.

Les liens intéressants :

Ma page facebook : https://www.facebook.com/douvienstuanaelle

Deux petites videos que j’ai créées :

Merci Marie-Thérèse d’avoir accepté répondre à mon questionnaire – ITW. Je te souhaite bon vent et de bonnes ventes.