Portrait d’auteure : Sandra Nelson

Bonjour, c’est au tour de Sandra de se faire connaître qui a répondu à mon ITW grâce au roman feelgood de Noël écrit avec Alice Quinn dont vous trouverez également le portrait d’auteure.

1/ Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je suis une auteure essentiellement jeunesse mais de plus en plus adulte (quoi que…)

2/ Quand as-tu commencé à écrire ? (enfance, adolescence….)

J’ai commencé par dessiner très tôt pour raconter des histoires mais je n’étais pas assez douée alors je me suis mise à les écrire. Aujourd’hui encore, quand je rencontre des gens, je les dessine mentalement. Je suis une illustratrice ratée. Je crois que j’ai toujours voulu raconter des histoires, comme le font les enfants mais je ne me suis jamais arrêtée de parler à des personnages imaginaires (c’est grave docteur ?)

3/ Qu’est-ce-qui t’a donné l’envie d’écrire ?

Parler avec des personnages imaginaires, m’inventer une autre vie, échapper à la réalité dans laquelle je m’ennuyais copieusement.

4/ Connais-tu d’autres écrivains, éditeurs, libraires ? Si oui lesquels ?

La méga chouette librairie Nathalie Iris, à la tête des librairies « Mots en marge » à la Garenne-Colombes et « Mots en lignes » à Courbevoie. C’est la super-héroïne de la Nuit blanche des livres ! Quand elle parle des livres, elle a des étoiles qui sortent de ses yeux. Véridique !

5/ Comment t’es venu l’idée de publier ton oeuvre ?

J’étais journaliste depuis dix ans et j’avais envie d’écrire de la fiction. Je me suis mise à écrire un conte sur la différence. J’ai adoré ça ! C’est un sujet qui m’inspire beaucoup. J’avais l’impression que j’avais écrit l’oeuvre du siècle. Aucun éditeur n’en a voulu !

6/ Quel mode de publication as-tu choisi ? En auto-édition ou avec une maison d’édition ?

Au départ, je voulais absolument qu’une maison d’édition me publie, d’ailleurs on parlait peu d’auto édition à l’époque. J’ai envoyé plusieurs textes jeunesse et un roman adulte (jamais publié !) à tous les éditeurs de la planète et j’ai (enfin !) reçu une lettre positive au milieu de nombreuses lettres de refus… Plus tard, j’ai tenté l’aventure de l’auto édition pour mon roman intitulé « Ouragan sur la riviera » et c’est ma deuxième expérience d’auto édition avec « Love me doux » co-écrit avec la queen Alice Quinn;

7/ Es-tu satisfaite de ta publication ?

Je suis très heureuse car quand nous avons commencé l’écriture de « Love me doux » avec Alice, nous savions que nous voulions écrire une romance de Noël en Provence mais c’est tout ! C’est un engagement d’écrire avec quelqu’un, il faut aller jusqu’au bout pour ne pas laisser tomber l’autre ! Mais tout s’est très bien déroulé, les idées ont fusé, comme les rigolades. j’adore écrire à deux. Une de mes profs de scénario (hello Karine) dit qu’il vaut mieux deux cerveaux qu’un et c’est vrai.

8/ De quoi parle votre dernier livre, « Love me doux » co-écrit avec Alice Quinn ?

C’est l’histoire de retrouvailles en Provence de deux jeunes adultes qui se sont aimés ados mais qui ont bien changé entre temps. Elle est devenue une très chic photographe de mode à Londres et lui est passé du gringalet sympathique à vigneron sexy toujours de bonne humeur et meilleur oenologue du monde (rien que ça !) ! Evidemment ils ne sont d’accord sur rien. Et ils ne peuvent s’empêcher de se disputer dès qu’ils sont dans la même pièce plus de 5 min. et ils vont devoir partager un héritage, celui d’un vignoble en Provence. L’un veut le garder à tout prix, l’autre s’en débarrasser au plus vite….

9/ Et le prochain ?

Un roman jeunesse sur une ado mal dans sa peau (pléonasme !) qui va faire la rencontre qui va changer sa vie .

10/ Avez-vous publié plusieurs romans ? un nouveau est-il en cours d’écriture (futur proche ou lointain) ?

j’ai publié une quarantaine de livres jeunesse (albums essentiellement), et c’est mon troisième roman adulte, tous des comédies !

11/ As-tu participé à des concours littéraires, des salons du livre ? As-tu participé à des séances de dédicaces ? Quel a été ton ressenti ?

Jamais de concours, c’est pas trop mon truc mais des dédicaces et salons du livre, oui, en particulier le salon du livre de Montreuil. Je suis souvent invitée à intervenir dans des écoles et comme je suis une ancienne phobique scolaire, j’avais beaucoup de mal au début ! Maintenant, j’adore ! Soi je suis devenue maso, soi j’ai surmonté ma phobie ! Pour les séances de dédicaces, je suis passée par toutes les expériences : super, désastreuse et tout ce qui peut se vivre entre les deux. La pire c’est quand j’ai dédicacé à côté d’une star et que la seule personne qui s’est intéressée à mes livres, c’était pour poser son sac dessus ! Mais généralement ça se passe bien quand même !

J’aime beaucoup échanger avec des lecteurs !

Sandra je te remercie d’avoir consacré du temps à répondre à l’interview.

6 réflexions sur “Portrait d’auteure : Sandra Nelson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s