Mes achats livresques

Bonjour, jeudi dernier je suis allée faire mon petit tour à la Fnac, direction rayons livres bien entendu. Quelques temps plus tard, je suis repartie le sourire au visage, la CB pas très contente mais tant pis pour elle. Elle se trouvait dans mon portefeuille et elle est sortie toute seule comme une grande.

Voilà le résultat, j’espère que mes petits montages vous donnent envie.

Sorties littéraires janvier 2022

Romans féminins

Une histoire incroyablement puissante qui nous ressemble, nous rassemble et nous fait passer par tant d’émotions grâce à une plume sublime?
Une histoire incroyablement puissante qui nous ressemble, nous rassemble et nous fait passer par tant d’émotions grâce` une plume sublime.   Qu’attendre de la vie lorsqu’à quatre-vingt-quatorze ans, on se retrouve seul, l’esprit vif et alerte, piégé dans un corps use´ ? Entre non-dits, secrets, moments doux, sourires et épreuves… Les souvenirs restent a` jamais graves dans…

14 février, place des Vosges à Paris. Comme tous les ans, Valentin est au rendez-vous pour vendre ses roses aux amoureux de passage. Et il ne raterait cette journée pour rien au monde, car c’est la meilleure de l’année ! Être vendeur de roses est devenu plus qu’un travail : il apporte surtout un peu de bonheur aux gens. Année après année, il va croiser tour à tour Madelaine, Lyor, Audrey et Jean. Ils ne se connaissent pas, n’ont rien en commun, à l’exception d’une chose : leurs pas les ont conduits place des Vosges en ce jour de la Saint-Valentin, et cela pourrait bien changer le cours de leur vie…

Commandez le vite à votre libraire préféré. Je vais le récupérer mercredi 2 février ou le 3. Commandé ouf !

Romans des terroirs :

Lucille est née au milieu des marais salants de la baie de Bretagne. Très tôt, elle apprend auprès d’Agnès, une saulnière qui est aussi sonneuse de cornemuse, à extirper le sel des entrailles de la terre. De cette passion secrète, elle veut en faire son métier. Mais dans les années 1960, les salines sont rarement léguées aux femmes. Son père a prévu d’offrir celle de sa famille à son frère, afin de perpétuer la tradition. Pourtant, il est impossible pour Lucille d’oublier la terre salée du marais, là où sa vie prend sens… 
Pendant la Seconde Guerre mondiale, en plein cœur d’une Corrèze verdoyante, un château a marqué l’Histoire à jamais. L’incroyable destin de deux jeunes résistants, le combat de ceux qui n’ont jamais cédé à l’ennemi…
Histoire d’amour, histoire de guerre… À vingt ans, Pauline s’est engagée dans la Résistance avec courage. Mais un jour, la tragédie frappe sa famille qui périt sous les feux de la Wehrmacht. Seule avec sa sœur Luce, elle se réfugie au château de Castelfranc, un lieu qui a su forger sa propre légende. La jeune fille y côtoie de grandes personnalités d’alors, écrivains, poètes, artistes, dont un couple célèbre de comédiens qui préparent une pièce pour fêter la Libération. Dans cette communauté bigarrée cohabitent des officiers allemands, des adversaires du nazisme, des résistants, des filles de la Milice.
Julien, narrateur et fiancé de Pauline, nous offre le récit de ces moments intenses aux côtés de ceux qui, avec les armes ou avec les mots, combattront l’occupant au péril de leur vie.
 
Cette époque, ces personnages, Michel Peyramaure les évoque pour en avoir été le témoin, autour d’un château qui a marqué l’Histoire pour toujours.
Dans un avenir proche, le climat est déréglé et des trombes d’eau se déversent sur la Terre. Dans leur mas isolé des Cévennes, Simon, Lise et leurs deux enfants, piégés par les flots, organisent leur survie.
2060. Loin du tumulte des grandes cités, Simon, son épouse Lise et leurs deux enfants, attachants et débrouillards, vivent heureux dans leur mas niché au pied des Cévennes, au plus près de la nature. Mais le dérèglement climatique ayant poursuivi son œuvre, la terre souffre au plus profond de ses entrailles. Arrive enfin la pluie tant espérée, mais qui se fait de plus en plus forte et inquiétante. L’eau monte, partout, des villes jusqu’à ces montagnes isolées. Piégés dans leur mas, Simon et les siens s’organisent face aux périls : invasion de rats, torrents ravageurs, pénurie de vivres… Coupés d’un monde qui a sombré dans le chaos, bravant la violence des éléments, comment parviendront-ils à sauver leur vie ?
Dans Les Naufragés du déluge, Christian Laborie livre un message d’espérance ainsi qu’un chant
d’amour à la nature et aux Cévennes éternelles.

Romans étrangers :

Un carnet intime passe de mains en mains et bouleverse chacun de ses propriétaires…
Monica a abandonné sa carrière d’avocate pour réaliser son rêve : ouvrir un café sur Fulham Road. Le jour où un de ses clients oublie son carnet sur une table, elle ne peut s’empêcher de le lire. Les premières pages lui révèlent la confession de Julian Jessop, un artiste excentrique, âgé de soixante-dix-neuf ans qui exprime toute sa tristesse et sa solitude depuis la mort de sa femme.
Touchée par cette idée de révéler des sentiments intimes à des inconnus, Monica décide de continuer le carnet avant de le déposer dans un bar à vin.
Au risque de voir son destin bouleversé de manière inattendue…
Un manoir, une famille puissante, un après-guerre difficile…
Augsbourg, 1920.
La guerre est finie et, après les difficultés et les privations, le bonheur a refait son apparition à la villa aux étoffes. Rentré de captivité, Paul Melzer a repris la tête de l’usine familiale. Avec l’aide de son associé Ernst von Klippstein, il la remet à flot et l’engage sur la voie de la modernité. Marie, de son côté, peut enfin se consacrer à sa véritable vocation et ouvrir un petit atelier de haute couture. Il ne faut pas longtemps pour que ses merveilleuses créations connaissent un grand succès. Mais alors que son activité se développe, son mariage avec Paul commence à battre de l’aile. Après une ultime dispute, Marie quitte la villa avec leurs deux enfants. Le destin est en marche…
Entre secrets de famille et non-dits, une saga captivante où petite et grande histoire se mêlent, digne de Downton Abbey.

« Une formidable saga familiale. » Elle

La révélation d’une nouvelle voix puissante venue de Trinidad, lauréate du Costa Book Award.
Betty Ramdin, veuve et mère célibataire, loue une chambre dans sa maison de Trinidad à un collègue bien sous tous les rapports, Mr Chetan. C’est un vieux garçon doux et attentionné qui amène à Solo, le fils de Betty, la figure paternelle qui lui a tant manqué depuis la mort de son père. Pour Betty, il incarne une présence masculine rassurante. Et pour Mr Chetan, cette famille recomposée lui donne un foyer qu’il n’a plus eu depuis longtemps.
 
Mais un soir, l’équilibre de cette famille recomposée vole en éclat quand Betty et Mr Chetan s‘avouent mutuellement leur terrible secret. Solo entend ses confidences et ne peut pas les supporter ; il part alors pour les États-Unis, bien décidé à couper les ponts avec sa mère et à ne jamais remettre les pieds à Trinidad. Jusqu’au jour où il reçoit un coup de fil qui va changer sa vie.

Romans français

Quand ne restent que les souvenirs
« Le jeudi, c’est la cérémonie des retrouvailles. Dans quelques heures, elle pourra le voir, le toucher. Il lui racontera ces heures qui s’étirent, la promiscuité et le bruit incessant. Infernal. C’est le premier mot qu’il avait choisi pour décrire ce chaos ambiant. »
Dans le RER qui la conduit à la maison d’arrêt, Hannah ne peut s’empêcher de penser à tout ce qu’elle a perdu. Elle songe à celui qu’elle aime plus que tout malgré la trahison, et qu’elle va retrouver au bout du trajet. À ses fantômes qui l’habitent et l’escortent depuis si longtemps. À Tanger, ville lumière cernée par les ombres inquiétantes. Heureusement, il y a son art, la musique, qui l’aide à tenir debout et à combler les vides. Mais jusqu’à quand ? Hannah comprendra-t-elle qu’elle se doit d’ouvrir les yeux ?
 
Brillamment construit sur un jeu d’aller-retour entre le passé et le présent de l’héroïne, Et mes jours seront comme tes nuits, affronte le deuil et l’enfermement avec une puissance émotionnelle tout en retenue où le refus de la vérité devient le plus beau cri d’amour.
Inspiré d’une histoire vraie, Rien ne nous séparera est sans doute le roman le plus poignant de Thierry Cohen. Un miracle dans la tragédie.
Maroc, 1964. Sarah et Jacob sont de pauvres paysans. Si pauvres que Jacob, contre l’avis de son épouse, accepte de confier provisoirement leur fille et leur fils à une institution de bienfaisance. Une décision qu’il regrettera toute sa vie car, quelques mois plus tard, l’institut leur annonce que les petits sont décédés.

Douze ans après le drame, une rencontre réveille le père endeuillé et le conduit à douter de la mort de ses enfants. Commence une longue quête, faite d’espoir et d’épreuves, qui le mènera peut-être à ceux que la vie lui a arrachés.

Un roman d’une humanité bouleversante, inspiré de faits réels, où l’ombre et la lumière se côtoient pour illustrer la tragédie qu’on appelle communément la vie.

J’espère que ma petite sélection vous a plu, n’hésitez pas à me le dire en commentaire, cela me ferais plaisir (un petit mot, un message sur le groupe ou sur instagram, c’est tellement agréable). Je vous laisse lire les résumés. Belle soirée.

Dans la catégorie Nouveautés littéraires

Bonjour à tous qui me suivez ou pas, j’ai décidé de mettre dans cette catégorie, tous les genres ou styles que vous trouvez en librairie ou sur vos plateformes préférées. Il y en a beaucoup mais je vais les nommer ici :

Romans féminins – Romans comédie – Romans français – Romans historiques – Romans policiers – Romans thrillers – Romans des terroirs – Romans noirs

J’espère que cette catégorie va vous plaire car je ferais en sorte de mettre à jour dès que je vais sur la toile prendre connaissance des sorties littéraires. J’adore découvrir de nouveaux auteurs, fouiner dans les rayons d’une librairie mais aller demander des renseignements aux vendeurs, je suis la première à le faire, mais également discuter avec les auteurs qui sont sur les réseaux sociaux qui nous permettent de se faire connaître (eh oui, PENSONS AUX AUTEURS AUTO-EDITES qui sont des fois un peu trop dans l’ombre des libraires. Si je pouvais faire quelque chose à mon niveau, je l’aurais déjà fait mais ces foutus libraires sont bornés.

Faîtes moi signe dans un commentaire pour me donner vos avis, si cette rubrique vous plait ou pas. Je vous laisse, j’ai du pain sur la planche ou plutôt de la recherche à faire.

Grandir un peu : Julien Rampin

dans le cadre du prix des lecteurs U 2022, je vais vous parler du roman de Julien RAMPIN « Grandir un peu ». Je vous laisse lire le résumé et je vous donnerais mon avis ensuite.

Résumé (librinova)

« Vieille dame un peu loufoque loue appartement meublé à dame de bonne compagnie. Loyer modéré contre menus services. » 

Il suffit parfois d’une petite annonce dans un journal pour faire basculer une vie.

Dans le sud de la France, Jeanne Jambon, jeune femme peu sûre d’elle, décide sur un coup de tête de fuir une existence qui ne lui ressemble pas.

Elle va trouver refuge auprès de Raymonde, une vieille dame fantasque et rebelle et de son petit-fils, Lucas, garçon solaire, beau comme un astre.

Tous les trois vont alors tenter de s’apprivoiser et vivre une parenthèse enchantée, à l’abri du monde, et apprendre les uns des autres.

Jusqu’au jour où la vie va finir par les rattraper et les obliger à grandir un peu…

Un roman sur la différence, les regrets et le temps qui passe, lorsque l’enfant qui sommeille en chacun de nous décide de revenir à la surface

Mon avis :

Jeanne n’est pas bien dans sa peau, elle est mariée à Bernard mais ne l’aime pas. Un jour, elle voit une petite annonce et décide de répondre. Au volant de sa voiture, elle parcourt quelques kilomètres pour se retrouver devant une jolie maison aux volets bleus, dans laquelle vit Raymonde, une vieille dame, qui a besoin d’une dame de compagnie. Elle va lui louer une chambre mais au fil du temps, des liens vont se tisser. Lucas, petit-fils de Raymonde qui vit également dans la grande maison.

A eux trois, ils vont s’apprivoiser, se connaître, chacun ayant ses secrets. Ils vont les dévoiler. Mais un jour, il va falloir devoir grandir et ce sera un pas de géant qui aura été fait.

Dans ce roman magnifique, pleine de tendresse, de non-dits, des mots magiques, une plume merveilleuse, fluide qui donne envie de suivre l’auteur. D’ailleurs, j’ai prévu de m’acheter son deuxième qui paraîtra le 12 avril prochain. Oui oui je suis comme ça, quand j’aime lire la plume d’un auteur, je veux le suivre et en parler à mon entourage. Offrir le roman aux lecteurs susceptibles d’être sensibles à l’écriture.

Je vous le conseille vivement. Il sort en livre de poche en mars prochain. Surveillez sa sortie.

Mémoire de soie d’Adrien Borne

bonjour, comme je vous l’ai annoncé dans mon précédent article, si vous suivez, vous devez être au courant sauf si vous ne les lisez pas !!!

Ce roman fait partie de la sélection des prix des lecteurs U 2022.

Résumé :

Ce 9 juin 1936, Émile a vingt ans et il part pour son service militaire. C’est la première fois qu’il quitte la magnanerie où étaient élevés les vers à soie jusqu’à la fin de la guerre. Pourtant, rien ne vient bousculer les habitudes de ses parents. Il y a juste ce livret de famille, glissé au fond de son sac avant qu’il ne prenne le car pour Montélimar.
À l’intérieur, deux prénoms. Celui de sa mère, Suzanne, et un autre, Baptistin. Ce n’est pas son père, alors qui est-ce ? Pour comprendre, il faut dévider le cocon et tirer le fil, jusqu’au premier acte de cette malédiction familiale.

Avis :

Emile 20 ans, juin 1936 élevé par son père Auguste et sa mère Suzanne, il a un frère dont les deux caractères sont complètement opposés. L’un préfère la terre, la campagne alors que l’autre c’est la ville, la fête, la vie. Emile décide de partir de quitter sa famille pendant deux ans pour faire son service militaire.

Avant de partir, sa mère lui glisse le livre de famille qui expliquera tout dans lequel il découvrira qui est son vrai père.

Dans ce roman, Adrien Borne retrace le passé de son arrière-grand-père Auguste, un livre fort bien écrit, émouvant et poignant.
Je n’ai pas trouvé la petite chose qui me donnait envie de continuer cette histoire sans être dérangée. La plume est belle mais elle manque de piquant.

Séléctionnée pour le jury des lecteurs U 2022

Bonsoir, un jour de novembre, et au fil de mes voyages sur la toile je m’arrête sur le prix des lecteurs U 2022 et je tente ma chance. J’envoie ma candidature ! Quelques temps plus tard, je reçois un mail me disant que je suis sélectionnée comme jurée. J’étais heureuse et le suis encore de faire partie d’un jury littéraire.

Mi décembre, je reçois les 2 premiers livres dont les auteurs ne me disaient pas grand chose mais comme j’aime découvrir et fouiller la pépite qui peut se planquer derrière celui que tout lit. Alors voici les photos :

Adrien BORNE : Mémoire de soie et Julien RAMPIN : Grandir un peu

vous trouverez les photos et les résumés de ces deux romans dans deux articles différents.

Ce 9 juin 1936, Émile a vingt ans et il part pour son service militaire. Pourtant, rien ne vient bousculer les habitudes de ses parents à La Cordot. Peu importe qu’il les quitte pour deux ans, pas de fierté ni d’inquiétude. Il faut dire qu’il n’y a pas de héros en uniforme chez eux, la Grande Guerre a épargné les siens, même si c’est un temps dont on ne parle jamais, pas plus qu’on évoque l’ancienne magnanerie, ultime fierté familiale où, jusqu’en 1918, on a élevé les vers à soie.
Ce matin, sa mère n’a témoigné d’aucune tendresse particulière. Il y a juste ce livret, fourré au fond du sac de son fils, avant qu’il ne monte dans le bus pour Montélimar.
Ce premier roman virtuose, à l’écriture envoûtante et aux personnages âpres, nous plonge au cœur d’un monde où le silence est règle et la douceur un luxe. Il explore les tragédies intimes et la guerre, celle qui tord le cou au merveilleux, qui dessine des géographies familiales à angle droit. Il raconte la mécanique de l’oubli, mais aussi l’amour, malgré tout, et la vie qui s’accommode et s’obstine.
« Vieille dame un peu loufoque loue appartement meublé à dame de bonne compagnie. Loyer modéré contre menus services. » Cette petite annonce a tout de suite attiré l’attention de Jeanne. À 35 ans, elle décide sur un coup de tête de partir sans se retourner, pour fuir une existence qui ne lui ressemble pas. C’est ainsi qu’elle rencontre Raymonde, une vieille dame fantasque et rebelle, et Lucas, son petit-fils. Tous les trois vont alors tenter de s’apprivoiser, apprendre les uns des autres, et vivre une parenthèse enchantée, à l’abri du monde. Jusqu’au jour où la vie va finir par les rattraper et les obliger à grandir un peu…

Je vous laisse lire et découvrir peut-être les auteurs.

Mes craquages janvier 2022 et le mois n’est pas terminé

Bonsoir tout le monde, je vous souhaite un très bon week-end, oui oui je vais publier cet article ce soir. En ce mois de janvier 2022, j’avais pris mes résolutions le 31 décembre comme tout le monde : « ne plus acheter de livres ». Pour moi, c’est râté ! impossible de mettre cette résolution en place car lorsque je rencontre des livres, ils m’appellent, me sautent dans les bras, dans le sac à livres (oui j’y vais pour regarder avec les yeux mais je ne touche pas). Ils n’ont pas compris, ils m’appellent, pleurent. Moi je craque.

Il faut dire également que je tiens un groupe de lectures et que les auteur(e)s qui sont sur le groupe parlent de leurs livres, promos et moi ben je me fais plaisir. Donc, voilà mes craquages mais j’ai été raisonnable.

J’en ai pour ma liseuse et pour ma bibliothèque. Vous voulez en savoir plus, vous êtes curieux, on continue pour voir ce que j’ai acheté, regardez c’est en bas ici.

En ce qui concerne les livres pour ma liseuse, il y a le thriller, une nouvelle de Florence Jouniaux, dont je vais découvrir l’écriture. Le témoignage de Candice Politis, les 2 livres « développement personnel » de Virginie Sarah-Lou. J’ai lu un roman de Virginie et j’avais beaucoup aimé. J’en ai fait d’ailleurs une chronique sur le blog. Pour Candice, j’ai lu ses 2 premiers romans dont j’ai fait également des chroniques.

En ce qui concerne porté en version papier, je découvrirais les auteures des 2 sagas et bien sûr comme tous les ans, je lis le nouveau de Laure Manel qui nous a fait la surprise de sortir son livre en version livre de poche.

Sur ce, je vais vous souhaiter une belle soirée, et bien sûr

Dans ses yeux : Sébastien Théveny

Résumé :

Pourquoi Samuel souffre-t-il de migraines et de cauchemars récurrents ? Les racines de son mal sont-elles plus profondes qu’il n’y paraît ?

Mon avis :

Une nouvelle offerte par l’auteur que vous trouverez pour vos liseuse Kobo et Kindle. C’est une excellente idée car cela permet de toucher plus de lecteurs et ne pas privilégier comme beaucoup d’auteurs le font et c’est vraiment dommage.

Revenons à mon avis pour cette nouvelle qui est trop courte comme tous les romans de Sébastien Théveny qui est discret, mais intervient à bon escient.

Sam, la cinquantaine vit depuis trois ans dans une cabane dans les bois un peu en ermite. Il a dû arrêter son activité professionnelle à cause de sa santé, des migraines ophtalmiques. Toutes les nuits, à la même heure, il fait des rêves qui le réveillent et l’empêchent de vivre correctement le jour tellement il est fatigué ce qui provoque des insomnies.

Mais ce rêve serait-il la raison de ses migraines ? Malgré les consultations chez son médecin qui l’envoie consulter un confrère pour avoir des avis . Vont-ils trouver la solution ?

Pour en savoir plus et connaître le dénouement de cette nouvelle, je vous conseille vivement de la lire, si vous n’avez pas de liseuse, vous pouvez télécharger l’application kobo ou kindle sur votre téléphone/tablette.