Mon voisin, mes amours et d’autres contrariétés de Laure ENZA

Je viens de terminer le roman de Laure Enza « Mon voisin, mes amours et autres contrariétés…. Je vous laisse découvrir le résumé et après mon avis en écoutant la chanson de Charles Aznavour.

Résumé :

Bientôt trente ans pour Ariane, miss catastrophe qui accumule les petits boulots et les déboires amoureux. Son rêve ? Une vie de couple bien rangée et l’admiration de ses proches. La réalité ? Un voisin charmant mais mystérieux. Un chat infidèle. Une famille envahissante et farfelue. Des vacances de Noël mouvementées. Une vieille ferme mal chauffée. Des retrouvailles tumultueuses. Des choix difficiles. Ce mélange détonant pourrait avoir un goût de bonheur, même si ce n’est pas celui qu’Ariane avait prévu.
Laure Enza signe une comédie romantique fantaisiste, agrémentée de quelques réflexions douces-amères sur les rapports familiaux.

Mon avis :

Je souhaitais découvrir la plume de Laure et j’ai choisi ce roman, feelgood, qui m’a énormément plu dès les premières pages. Je me suis mise à la place de beaucoup de personnages, que ce soit Ariane, vilain petit canard mais que tout le monde adore, elle est peu la Gaston Lagaffe en féminin. Elle souhaite qu’une chose, trouver l’homme de sa vie pour ses trente ans.

Un nouveau voisin vient d’arriver et emménage dans l’appartement juste en face de chez elle, tombera-t-elle sous son charme américain, grand, musclé, aux yeux revolver qui vous donnent des papillons… Je ne sais pas mais j’aurais un voisin comme lui, je craquerais.

Ariane n’aime pas son métier, mais elle peut compter sur sa meilleure amie Fleur, toujours présente H24, sa famille qui l’adore même si elle ne va pas les voir souvent. Cette dernière aimerait qu’elle arrive avec l’âme soeur. Lorsque les fêtes de fin d’année pointent leur nez, elle a la solution, être accompagnée du bel américain, son voisin. Ce dernier va charmer tout le monde, en commençant par Mamie Suzette, toujours en cuisine mais qui mène tout le monde à la baguette, les parents qui souhaitent le bonheur de leur fille, les frères, Jason le frère presque-jumeau, Achille le grand frère, Cassandre la grande soeur, l’oncle et la tante. Il ne faut surtout pas oublier Ninon et Lilou les nièces qui l’ont déjà adopté en un clin d’oeil.

J’ai vraiment adoré ce roman et j’aurais aimé qu’il ne se termine jamais, peut-être aurons-nous la suite. Sait-on jamais ?

Pour ce roman,