Le souffle de la liberté : Tome 1 « Elvira » de Nathalie Brunal

Nathalie Brunal, une auteure que je suis depuis le début et donc j’ai lu pratiquement tous ses livres, des feelgood, des sagas, qui sont bien sûr chroniquées. Il me reste le tome 2 de la saga qui s’intitule « Pearl ». Je vais le lire prochainement bien sûr. Je vais savoir la suite.

Voici le résumé :

1840. Elvira, jeune fille de la haute société londonienne, redoute de devoir bientôt se mettre en quête d’un mari. Elle qui rêve d’une vie d’évasion et d’aventure, loin des cancans de la cour, apprend qu’Alexander Sweeton, propriétaire d’une plantation en Virginie, est de passage dans la capitale. Celui-ci tombe sous son charme et l’épouse avant de repartir avec elle pour l’Amérique. Son rêve devenu réalité, la jeune Anglaise pétrie d’idéaux découvre le côté obscur de cette terre de promesses. Rangée du côté des esclaves, elle s’attire ainsi les foudres du contremaître, Louis, qui s’entend lui faire payer son esprit de révolte. Dans ce monde nouveau et hostile, Elvira trouvera-t-elle le courage de se battre pour ses convictions ?

Mon avis :

J’ai eu le plaisir de retrouver la belle écriture limpide et très agréable de Nathalie Brunal. C’est le premier tome d’une saga en deux tomes, qui se déroule à l’époque victorienne entre Londres et la Virginie aux Etats-Unis. L’esclavage n’est toujours pas aboli dans les régions du sud, les lord et ladys qui ont tout pour vivre les emploient pour faire les travaux du matin au soir. Ils vivent dans des logements insalubres et proches de l’insécurité.

A l’arrivée d’Elvira, au tempérament rebelle, qui a une envie que ça change va devenir amie avec Ruth qui fait partie de la haute société et feront tout pour aider les esclaves à vivre autrement, malgré des contremaîtres très véreux et surtout qui aiment battre les enfants comme les adultes avec un fouet qui avec la violence qu’ils emploient est comme un couteau sur les corps des noirs.

Alexander s’apercevra que le caractère de son épouse est plus fort qu’il le pense lui laissera champ libre pour aider ses pauvres noirs à avoir une vie plus acceptable. Elle sera aidée par Mam Lyna, la cuisinière-guérisseuse qui est au service de la maison depuis quelques temps déjà.

Je vous laisse en espérant que mon avis vous donnera envie de lire ce roman très bien écrit. J’ai hâte de retrouver Alexander, Elvira, et autres dans le second tome.