La petite fille de Monsieur Linh : Philippe Claudel

Bonjour tout le monde,

Je viens de terminer un sublime roman dans la catégorie Littérature. Il s’agit de La petite fille de Monsieur Linh.

C’est un vieil homme debout à l’arrière d’un bateau. Il serre dans ses bras une valise légère et un nouveau-né, plus léger encore que la valise. Le vieil homme se nomme Monsieur Linh. Il est seul désormais à savoir qu’il s’appelle ainsi. Debout à la poupe du bateau, il voit s’éloigner son pays, celui de ses ancêtres et de ses morts, tandis que dans ses bras l’enfant dort. Le pays s’éloigne, devient infiniment petit, et Monsieur Linh le regarde disparaître à l’horizon, pendant des heures, malgré le vent qui souffle et le chahute comme une marionnette.
Autre résumé:
Monsieur Linh est un vieil homme. Il a quitté son village dévasté par la guerre, n’emportant avec lui qu’une petite valise contenant quelques vêtements usagés, une photo jaunie, une poignée de terre de son pays. Dans ses bras, repose un nouveau-né. Les parents de l’enfant sont morts et Monsieur Linh a décidé de partir avec Sang Diû, sa petite fille. Après un long voyage en bateau, ils débarquent dans une ville froide et grise, avec des centaines de réfugiés. Monsieur Linh a tout perdu. Il partage désormais un dortoir avec d’autres exilés qui se moquent de sa maladresse. Dans cette ville inconnue où les gens s’ignorent, il va pourtant se faire un ami, Monsieur Bark, un gros homme solitaire. Ils ne parlent pas la même langue, mais ils comprennent la musique des mots et la pudeur des gestes. Monsieur Linh est un cœur simple, brisé par les guerres et les deuils, qui ne vit plus que pour sa petite fille. 

Une amie va se reconnaître, grâce à toi, j’ai pu me plonger dans ce roman et j’ai bien fait car je l’ai trouvé magnifique. Une histoire sublime, trop courte à mon goût car j’aurais souhaité connaître la progression de la vie de Monsieur Linh.

Monsieur Linh a tout perdu, sa famille, ses terres, son pays et doit le quitter sur un bateau avec à son bord toutes les personnes qui sont dans la même situation, fuir la guerre, la pauvreté pour atteindre une autre terre, inconnue, la langue, la vie leur sont inconnues. Monsieur Linh ne voyage pas seul, il a avec lui, Sang-Diû, sa petite fille, nourrisson, fille de son fils et belle-fille décédés. Il ne la lâche pas, ne la quitte pas des yeux. Il l’a promis. Le voyage sur le bateau va durer des semaines.
Puis l’arrivée au port est une autre histoire, il rencontre des personnes qui vont l’aider.

J’ai adoré ce roman et je le conseille vivement à tous les lecteurs sensibles par cette histoire mais également par la plume de l’auteur. Le livre a été écrit en 2005.

2 commentaires sur “La petite fille de Monsieur Linh : Philippe Claudel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s