Sortez-moi de là : Sonia Dagotor

Bonjour tout le monde, je viens de terminer le roman de Sonia Dagotor, Sortez-moi de là que j’ai beaucoup aimé. Je vous donne le résumé de la 4e couverture et ensuite mon avis.

Résumé :

Quand Madeleine débarque à Paris…

Madeleine, vieille fille de trente-cinq ans, vit au fin fond de l’Auvergne, couvée par sa maman. Son monde s’écroule brutalement lorsque celle-ci décède.
Mais le destin vient frapper à sa porte, ou plutôt le notaire de famille, qui lui apprend qu’elle hérite d’un appartement… à Paris ! Madeleine n’a jusqu’alors jamais quitté son village natal, mais elle est prête à sauter dans le train et à se lancer dans l’aventure : il est temps pour elle de rattraper le temps perdu et de faire l’apprentissage de la vie.

Au cœur de la capitale, bien des péripéties décoiffantes et des rencontres loufoques l’attendent. Madeleine est loin d’imaginer qu’elles changeront à tout jamais le fil de son existence.

Mon avis :

Madeleine part pour Paris après le décès soudain de sa maman. Elle n’est jamais sortie de son Auvergne, de son village dans lequel elle est née et a toujours vécu. Elle découvre la capitale, le monde, les boutiques, la vie stressante, le métro etc. Parmi tout ça, elle est accueillie par la voisine mais qui est-elle ? et d’autres personnes qui pour elles seront très importantes.

Tout au long de l’histoire, j’imaginais la vie de Maddie déambulant dans la capitale, les monuments, riches en péripéties mais racontées avec beaucoup d’humour, qui fait énormément de bien au coeur, à l’esprit, à la tête. Je dois dire que les trois romans lus de Sonia Dagotor redonnent une grosse bouffée d’air pur. Il m’en reste quelques uns à lire mais je les déguste.

Donc, voilà mon avis, je recommande vivement tous les romans de cette auteure.

Avalanche d’amour et tempête de flocons d’Alex Kin

Bonjour tout le monde, vous devez connaître Alex Kin, une auteure de feelgood qui a écrit plusieurs romans que j’ai lus, chroniqués et en ai fait des éloges auprès de mes amies. Le petit dernier se trouve dans tous le rayon « roman feelgood -romance de Noël » de vos librairies, supermarché (oui oui), bien sûr en ligne mais cela ne vous arrive pas de faire vos courses et que le chariot que vous poussez se dirige directement au rayon LIVRES.

Moi je vous le dis, il faut craquer pour les romans qui vous font de l’oeil ou les deux !!!! La dernière fois que je suis allée chez carrouf, je suis revenue avec quelques trucs à manger et plusieurs livres.

Résumé :

Noël ça craint… sauf avec toi !
 
Passer les fêtes dans un chalet de luxe à Megève  ? Ça en ferait rêver plus d’une  ! Pourtant, Léni, elle, aurait préféré hiberner en solitaire jusqu’à l’année prochaine  ; c’est le premier Noël depuis le décès de sa mère, et elle n’a pas vraiment le cœur à faire la fête. Mais sa meilleure amie n’a rien voulu entendre et s’est donné pour mission de lui remonter le moral pendant ces vacances grâce à un programme de festivités délirant. Entre dégustation de chocolat chaud au coin du feu, excursion en raquettes, visionnage de comédies de Noël et bataille de boules de neige, Léni n’aura pas le temps de s’ennuyer  ! Elle espère quand même trouver un moment pour discuter un peu avec Will, l’un des invités, cet américain aussi charmant qu’attentionné. Tout le contraire de Valentin, l’employé saisonnier de la propriété, qui n’a pas l’air d’apprécier leur présence et ne se gêne pas pour le montrer… 

Mon avis :

Hélène, dit Léni, est étudiante à l’école du Louvre à Paris. Sa meilleure amie Pauline, lui propose de venir passer les fêtes avec elle mais sans lui dire où, et avec qui. Ils seront plusieurs. Léni accepte car elle a besoin de se retrouver en tête-à-tête avec elle-même enroulée dans un plaid à se morfondre. C’est que la surprise est magnifique. Un chalet somptueux, le luxe du super luxe avec tout ce qu’il faut, du SPA en passant par la piscine, les pistes de ski directement en sortant du chalet, et que dire de plus, il faut lire quoi. Préparez-vous des chocolats chauds façon ……, rajoutez un peu de guimauve et de la cannelle, asseyez-vous dans un canapé confortable devant des films de Noël.

Moi, j’ai adoré ce roman et je peux vous dire que je me suis mise dans le rôle de Léni, côté luge, raquettes, ce n’est pas trop mon truc, je préfère la mer mais en hiver à part les Caraïbes, la température est glaciale (14°). Un conseil, LISEZ-LE ABSOLUMENT !!!!!!!!

Coup double pour Agnès Ledig

Hello les amis lecteurs, aujourd’hui, sortie de deux romans d’une de mes auteures préférées : Agnès Ledig que je suis depuis le 1er roman « Juste avant le bonheur ». Ses romans paraissent généralement aux alentours de mars/avril mais là, c’est pour l’automne.

La toute petite reine :

Un matin, Adrien, maître-chien, est appelé pour un colis suspect en gare de Strasbourg. Bloom, son chien hypersensible, va sentir le premier que les larmes de Capucine, venue récupérer sa valise oubliée, cachent en réalité une bombe prête à exploser dans son coeur. Hasard ou coup de pouce du destin, ils se retrouvent quelques jours plus tard dans la salle d’attente d’un couple de psychiatres. Dès lors, Adrien n’a de cesse de découvrir l’histoire que porte cette jeune femme. Dénouant les fils de leur existence, cette rencontre pourrait bien prendre une tournure inattendue et leur permettre de faire la paix avec leur passé afin d’imaginer à nouveau l’avenir.

Flammarion : broché 20.90 € avec la carte Fnac ou 21.80 € sans la carte en numérique : 14.99 €.

Compter les couleurs :

Livre de poche : 6.20 € papier et 5.99 € numérique

Elles de Catherine Michoux

Bonjour, je tiens à remercier l’auteure Catherine Michoux qui m’a contactée via le formulaire de contact de mon blog (et je réponds toujours) pour me proposer de m’envoyer son dernier roman intitulé « ELLES »

Résumé :

Parisienne et célibataire, Ariane est psychiatre. Elle est fascinée par six de ses patientes. Six femmes qui semblent n’avoir peur de rien. Six histoires incroyables.

Au moment où elle se sent à l’aube de quelque chose d’important, d’essentiel peut-être, elle décide d’en faire un livre.

Raconter ces histoires ne sera pas sans conséquences car ces récits posent tant de questions. Le hasard, le destin, le monde invisible, la vie après la vie, toutes ces interrogations qui habitent l’humain depuis la nuit des temps.
Etrangement, elle va voir sa vie bouleversée par une rencontre qu’elle n’attendait pas, qu’elle n’attendait plus. LA rencontre, celle que tout le monde espère, l’évidence. Pourtant presque simultanément elle est atteinte d’amnésie globale transitoire et est incapable de se souvenir du prochain rendez-vous avec l’amour de sa vie.
Pour chaque histoire, un « miracle ». Quel sera le sien ? Comment dénouer les fils ? Ariane recouvrira-t-elle la mémoire ?

L’amour prend parfois des chemins étranges, faut-il l’attendre où aller le chercher ?

Mon avis :

C’est l’histoire d’Ariane, psychiatre à Paris, célibataire, elle consacre son temps à son travail. Elle va nous conter l’histoire de six de ses patientes qui n’ont peur de rien mais ont besoin de se confier à Ariane. Au fil du temps, elle perdra tout d’un coup la mémoire, mais la retrouvera-t-elle ?

Les histoires de ces six femmes ont-elles un point commun ?

Je n’ai pas été transportée par l’histoire de ces femmes mais j’ai tout de même bien aimé l’écriture fluide et agréable de l’auteure.

Les demoiselles : Anne-Gaëlle HUON

Bonjour, j’ai terminé ce roman il y a déjà un petit moment et là j’ai pris un moment pour me consacrer à mes chroniques. Donc vous en aurez tous les jours…..

Anne-Gaëlle, auteure de quatre romans qui se passent dans sa région de coeur : Le Pays Basque, les Pyrénées Atlantiques. C’est le 2e roman que je lis mais pas le dernier vu que j’ai les 4 dans ma bibliothèque et tous dédicacés.

Résumé :

« Il n’y a que trois règles ici, Rosa. La première : ne jamais tomber amoureuse. La deuxième : ne jamais voler l’homme d’une autre. La dernière : ne boire que du champagne millésimé. »
Seule l’une de ces trois règles sera respectée.
J’avais quinze ans quand j’ai pris la route ce matin-là, et une seule idée en tête : rejoindre le Pays Basque, devenir couseuse d’espadrilles, et échapper à mon destin. Jusqu’à ce que je rencontre les Demoiselles. Des femmes fantasques et mystérieuses vivant au milieu des livres, des jarretières et des coupes de champagne. Qui étaient-elles ? Quel secret cachaient-elles ? Libres et incandescentes, accompagnées d’un majordome plus grand qu’une cathédrale, d’un chauffeur louche et d’un perroquet grivois, les Demoiselles n’auraient jamais dû croiser ma route. Pourtant, ces femmes ont changé ma vie.

Mon avis :

1923, Rosa, espagnole 13 ans élevée par sa grand-mère doit la quitter accompagnée de sa soeur pour éviter la misère qui sévit en Espagne. Les jeunes femmes, les mères, partent, traversent les montagnes par tous les temps pour se retrouver à travailler à l’usine d’espadrilles. Entre la cadence infernale et l’entente entre les Françaises et les Espagnoles, elle saura se faire une place.
Puis elle fera connaissance des femmes où la richesse, le champagne coulent à flots, les paillettes, les robes, les années felles des années 1920.

Dans ce roman, nous retrouvons la personnalité de l’auteure quant à sa région de coeur où tous ses romans se déroulent. Elle aime particulièrement les personnes âgées qui sont là pour lui raconter leurs vies d’enfants, de femmes.

Elle a écrit :

Le bonheur n’a pas de rides

Mêmes les méchants rêvent d’amour

Les demoiselles

vous les trouverez en format poche dans toutes les librairies et sites en ligne.

Son dernier « ceux que les étoiles doivent à la nuit » est la suite du roman « Les demoiselles ».

J’ai beaucoup ce roman et je lirais les 2 autres prochainement. Je vous les conseille vivement.

Portrait d’auteure : Sandra Nelson

Bonjour, c’est au tour de Sandra de se faire connaître qui a répondu à mon ITW grâce au roman feelgood de Noël écrit avec Alice Quinn dont vous trouverez également le portrait d’auteure.

1/ Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je suis une auteure essentiellement jeunesse mais de plus en plus adulte (quoi que…)

2/ Quand as-tu commencé à écrire ? (enfance, adolescence….)

J’ai commencé par dessiner très tôt pour raconter des histoires mais je n’étais pas assez douée alors je me suis mise à les écrire. Aujourd’hui encore, quand je rencontre des gens, je les dessine mentalement. Je suis une illustratrice ratée. Je crois que j’ai toujours voulu raconter des histoires, comme le font les enfants mais je ne me suis jamais arrêtée de parler à des personnages imaginaires (c’est grave docteur ?)

3/ Qu’est-ce-qui t’a donné l’envie d’écrire ?

Parler avec des personnages imaginaires, m’inventer une autre vie, échapper à la réalité dans laquelle je m’ennuyais copieusement.

4/ Connais-tu d’autres écrivains, éditeurs, libraires ? Si oui lesquels ?

La méga chouette librairie Nathalie Iris, à la tête des librairies « Mots en marge » à la Garenne-Colombes et « Mots en lignes » à Courbevoie. C’est la super-héroïne de la Nuit blanche des livres ! Quand elle parle des livres, elle a des étoiles qui sortent de ses yeux. Véridique !

5/ Comment t’es venu l’idée de publier ton oeuvre ?

J’étais journaliste depuis dix ans et j’avais envie d’écrire de la fiction. Je me suis mise à écrire un conte sur la différence. J’ai adoré ça ! C’est un sujet qui m’inspire beaucoup. J’avais l’impression que j’avais écrit l’oeuvre du siècle. Aucun éditeur n’en a voulu !

6/ Quel mode de publication as-tu choisi ? En auto-édition ou avec une maison d’édition ?

Au départ, je voulais absolument qu’une maison d’édition me publie, d’ailleurs on parlait peu d’auto édition à l’époque. J’ai envoyé plusieurs textes jeunesse et un roman adulte (jamais publié !) à tous les éditeurs de la planète et j’ai (enfin !) reçu une lettre positive au milieu de nombreuses lettres de refus… Plus tard, j’ai tenté l’aventure de l’auto édition pour mon roman intitulé « Ouragan sur la riviera » et c’est ma deuxième expérience d’auto édition avec « Love me doux » co-écrit avec la queen Alice Quinn;

7/ Es-tu satisfaite de ta publication ?

Je suis très heureuse car quand nous avons commencé l’écriture de « Love me doux » avec Alice, nous savions que nous voulions écrire une romance de Noël en Provence mais c’est tout ! C’est un engagement d’écrire avec quelqu’un, il faut aller jusqu’au bout pour ne pas laisser tomber l’autre ! Mais tout s’est très bien déroulé, les idées ont fusé, comme les rigolades. j’adore écrire à deux. Une de mes profs de scénario (hello Karine) dit qu’il vaut mieux deux cerveaux qu’un et c’est vrai.

8/ De quoi parle votre dernier livre, « Love me doux » co-écrit avec Alice Quinn ?

C’est l’histoire de retrouvailles en Provence de deux jeunes adultes qui se sont aimés ados mais qui ont bien changé entre temps. Elle est devenue une très chic photographe de mode à Londres et lui est passé du gringalet sympathique à vigneron sexy toujours de bonne humeur et meilleur oenologue du monde (rien que ça !) ! Evidemment ils ne sont d’accord sur rien. Et ils ne peuvent s’empêcher de se disputer dès qu’ils sont dans la même pièce plus de 5 min. et ils vont devoir partager un héritage, celui d’un vignoble en Provence. L’un veut le garder à tout prix, l’autre s’en débarrasser au plus vite….

9/ Et le prochain ?

Un roman jeunesse sur une ado mal dans sa peau (pléonasme !) qui va faire la rencontre qui va changer sa vie .

10/ Avez-vous publié plusieurs romans ? un nouveau est-il en cours d’écriture (futur proche ou lointain) ?

j’ai publié une quarantaine de livres jeunesse (albums essentiellement), et c’est mon troisième roman adulte, tous des comédies !

11/ As-tu participé à des concours littéraires, des salons du livre ? As-tu participé à des séances de dédicaces ? Quel a été ton ressenti ?

Jamais de concours, c’est pas trop mon truc mais des dédicaces et salons du livre, oui, en particulier le salon du livre de Montreuil. Je suis souvent invitée à intervenir dans des écoles et comme je suis une ancienne phobique scolaire, j’avais beaucoup de mal au début ! Maintenant, j’adore ! Soi je suis devenue maso, soi j’ai surmonté ma phobie ! Pour les séances de dédicaces, je suis passée par toutes les expériences : super, désastreuse et tout ce qui peut se vivre entre les deux. La pire c’est quand j’ai dédicacé à côté d’une star et que la seule personne qui s’est intéressée à mes livres, c’était pour poser son sac dessus ! Mais généralement ça se passe bien quand même !

J’aime beaucoup échanger avec des lecteurs !

Sandra je te remercie d’avoir consacré du temps à répondre à l’interview.

Love me doux un noël givré en Provence : Nelson/Quinn

Bonjour, je tiens à remercier Alice Quinn et Sandra Nelson pour la confiance témoignée lors de leur envoi de leur romance de Noël écrite à 4 mains. Love me doux un noël givré en Provence sort le 15 octobre 2021. Je vous en fais une chronique qui j’espère vous donnera envie de le lire, de l’offrir à Noël, à d’autres occasions.

Résumé :

À deux jours de Noël, Angela, photographe de mode londonienne, doit se rendre en Provence, dans le village de son enfance, afin de toucher son héritage. Elle ne compte pas s’éterniser car son fiancé l’attend en Angleterre pour le réveillon.

Mais une tempête de neige bouleverse ses plans (oui, il neige parfois en Provence !).

Coupée du monde, elle est contrainte de dormir chez le gardien du domaine qui n’est autre que Matias, son amour d’adolescence.

15 ans sans se voir.

Le temps pour l’adolescent gringalet de se transformer en vigneron sexy.

Mais Matias a un gros défaut : il est obsédé par Noël, la pire phobie d’Angela.

Sans compter son horripilante bonne humeur, sa manie de vouloir lui transmettre le goût des bonnes choses et sa chienne déchaînée qui ne veut plus la lâcher !

Un vrai cauchemar !

Mon avis :

Lovée sous un plaid rouge de noël, devant un feu de cheminée ou tout simplement en dégustant un excellent chocolat chaud saupoudré de cannelle, miam, ça me donne envie, je me plonge dans le roman.

Angela, qui a dû quitter la Provence, Maillane à l’adolescence, laissant ses meilleurs amis, Matias, Laure et Benjamin. Elle ne leur a pas donné de ses nouvelles. Deux jours avant noël, elle se retrouve à partir pour la Provence et surtout à partager la maison du gardien qui n’est autre que son amoureux d’adolescence.

Malgré un caractère bien trempé et dur à accepter, elle va devoir faire des concessions…

Citadine jusqu’au bout des ongles, la campagne n’est pas du tout sa tasse de thé, elle arrive habillée avec des grandes marque de couturiers, élégante mais pas du tout pratique pour marcher à la campagne. Laure a repris l’hôtel de ses parents, Benjamin est devenu notaire, Matias est resté sur ses terres, ses vignes et est devenu oenologue.

Tempête de neige, guirlandes lumineuses, desserts dressées sur une belle table, la dinde au four, une ambiance magique de noël, vous allez vous mettre dans l’ambiance, moi j’ai adoré ce roman qui m’a boostée et m’a donné envie de fêter noël comme avant, entourée de ma famille. Une grande bouffée d’air pur, un tour dans la neige, des vêtements chauds devant la cheminée où un feu crépite et réchauffe l’atmosphère. Qu’en dîtes-vous ?

Pour retrouver les recettes à confectionner, voilà le lien sur lequel vous pourrez cliquer :

https://recettes-de-desserts-de-noel.webnode.fr/?fbclid=IwAR1mCrk8zLWK5yT99N9E-mLfx32RbJ5X6MP0HRoLT7YMib7OObh-szapA24

Pour commander le livre soit en format numérique soit en format papier : ici

https://www.amazon.fr/LOVE-DOUX-No%C3%ABl-givr%C3%A9-Provence/dp/2369100605/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&dchild=1&keywords=LOVE+ME+DOUX&qid=1633704553&qsid=258-2756495-5731845&s=books&sr=1-1&sres=2369100605%2C1707704783%2C2215173726%2CB07YYPKPDH%2C1696893631%2C2016283750%2C2803676230%2C2755641142%2C2755687827%2C2324019019%2CB08VC28PTZ%2CB08Z5LY658%2C2371262730%2C201711426X%2C1794354611%2C192568282X

J’ai adoré ce roman et je vous le conseille vivement. A lire absolument.

Laure Enza : son nouveau roman

Bonjour, Laure Enza que vous connaissez peut-être via les réseaux sociaux (Insta, Fbk) ou son blog, où même en l’ayant rencontrée lors des séances de dédicaces et même salons du livre, a écrit une comédie romantique, fantaisiste agrémentée de quelques réflexions douces-amères de confits familiaux :

Mon voisin, mes amours et quelques contrariétés :

https://urlz.fr/gxYD

Voilà le résumé :

La vie n’est pas si tranquille pour Ariane qui accumule les maladresses, les petits boulots et les déboires amoureux. Elle se considère comme le vilain petit canard parmi les siens, qui pourtant l’entourent de leur affection. Pour correspondre à ses propres stéréotypes, la jeune femme s’est fixé comme objectif de trouver l’âme sœur avant son trentième anniversaire. Voilà que, dans cette quête effrénée, le destin place sur son palier un voisin charmant, presque trop parfait pour être vrai. Qu’importe, la jeune femme voudrait présenter le gendre idéal lors des prochaines vacances de Noël dans la propriété familiale. Heureusement, rien ne se passe comme prévu dans la vieille ferme du Vercors ! Laure Enza signe une comédie romantique fantaisiste, agrémentée de quelques réflexions douces-amères sur les rapports familiaux.

Laure Enza a répondu il y a quelques à mon ITW que j’ai publié ici sur le blog. N’hésitez pas à pousser vos recherches pour découvrir ses romans. Vous cliquez sur recherche sur la page d’accueil et vous mettez « Laure Enza ».

Le temps d’un livre vous souhaite une agréable journée, soirée, quelque soit le moment où vous lirez cet article.

Portrait d’auteure : Alice Quinn

Bonjour tout le monde, je vous propose de découvrir Alice Quinn, auteure de romans suspense, polar historique, feel good, elle écrit plusieurs genres et pour moi c’est super sympa. Voici les réponses à l’ITW auquel Alice a répondu.

1/ Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Auteure, addicte, mais laborieuse. J’aime tellement écrire que j’aimais les punitions (copiez 100 lignes : j’arrêtais d’écrire autre chose que le cours en classe). Du moment que j’avais un stylo en main. Mais j’aimais bien dessiner aussi.

2/ Quand as-tu commencé à écrire ?

Dès le début, quand j’ai eu le droit de tremper ma plume dans un encrier. A l’époque, c’était comme ça et c’était magique. D’ailleurs la corvée du nettoyage des encriers de toute la classe ça aussi j’adorais.

3/ Qu’est-ce qui t’a donné envie d’écrire ?

J’ai eu envie d’écrire quand je me suis rendue compte que je pouvais inventer ce que je voulais, créer des mondes qui n’existaient pas, ressusciter Pasolini et Marylin, faire parler des animaux, faire mourir des méchants, régler mes comptes et récompenser les gentils bafoués.

4/ Connais-tu d’autres écrivains, éditeurs et libraires ? Si oui, lesquelles ?

Dans la vie je connais quelques auteurs, quelques éditeurs et quelques libraires. Normal. Mais j’ai envie de parler ici d’un libraire plus attachant que les autres : il tient la librairie généraliste Dernier Rempart à Antibes (anciennement Masséna Antibes). Jérôme est un passionné, un amoureux de la vie et des livres. Un auteur est toujours bien reçu chez lui !

5/ Comment t’es venu l’idée de publier ta première oeuvre ?

J’ai commencé à écrire des scénarios de films. Ca roulait tout seul tant que j’ai écrit des courts métrages, j’arrivais ensuite à en faire des films. Mais je me suis mise en tête d’écrire des scénarios de longs métrages. Et là, le parcours du combattant a commencé. Comme je suis impatiente, j’ai craqué, j’ai transformé mon scénario en roman, un éditeur l’a publié, et voilà. J’avais fait le plongeon dans le monde éditorial.

6/ Quel mode de publication as-tu choisi ? en auto édition ou avec une maison d’édition ?

Pendant des années, j’ai publié des romans jeunesse (sous un autre nom) dans plusieurs maisons d’édition traditionnelles. Quand le numérique est arrivé, j’ai sauté sur l’occasion de tenir les rênes de mon destin d’auteure. J’aime bien m’amuser à faire les couvertures, me sentir responsable de mon bébé du début à la fin, écrire la 4e que je veux. Tant pis pour les erreurs, même cet aspect est gratifiant et au moins je ne peux le reprocher à personne d’autre qu’à moi. A présent j’essaie d’alterner. C’est un équilibre étrange car les deux mondes se tournent le dos, malgré le nombre de plus en plus conséquent d’auteurs qui sont devenus hybrides, c’est-à-dire qui font les deux.

7/ Es-tu satisfaite de la publication de ton dernier livre ?

Satisfaite de son écriture, ou à 1000 % ! Surtout parce que je l’ai écrit avec Sandra Nelson, une amie de plume avec qui j’aime discuter, papoter, rêver, parler des enfants ou échanger des titres de romans, de séries, de films. C’est sympa de travailler à deux sur un roman, portées seulement par l’envie, l’enthousiasme, l’imagination, le désir de découvrir un nouveau genre. Car pour elle comme pour moi, c’était une première en romance de Noël. Mais bon, j’adore Noël, tout le cirque et le tralala, les sablés à la lavande, les 13 desserts (dans le midi), les santons… ça n’a pas été vraiment dur ! Bref, Noël, c’est toujours une période magique pour moi, alors, écrire une romance de Noël, c’est vraiment génial. Rien que pour le titre, vous ne trouvez pas ? Pendant plus de trois mois en plein été, ça sentait la cannelle et le chocolat dans mon bureau. Enfin je veux dire dans ma tête !

Satisfaite de sa publication, je ne sais pas encore, puisqu’il sort tout juste maintenant. Mais de toute façon, c’est la fête rien que de le voir en librairie, de le tenir dans nos petites mains…. Le reste, on verra bien !

On s’est amusées à donner les recettes des desserts qui sont concoctées dans le roman par le personnage de Matias et une spécialiste de pâtisserie sur Instagram nous a proposé de les réaliser et de les publier sur son compte : @assmat. cuisine

Si vous aimez pâtisser, allez-y. Il suffit de lire le bonus à la fin du roman et de vous lancer, vous allez vous régaler !

8/ De quoi parle votre dernier livre « Love me doux » co-écrit avec Sandra Nelson ?

Il s’agit de retrouvailles qui font des étincelles. Car Angela et Matias ont été séparés par un malentendu quand ils avaient quinze ans et la vie les réunit de nouveau. mais dans l’intervalle, Angela est devenue londonienne jusqu’au bout des ongles, photographe de mode, fiancée à un aristo anglais. Tandis que Matias n’a pas quitté ses terre de Maillane en Provence (sauf si son boulot l’y oblige) et il a fait souche dans le vignoble où ses parents étaient métayers. Mais le notaire oblige Angela à revenir. Tout les oppose et pourtant leur coeur semble penser le contraire, ce qui les perturbe quand même un peu. Quand une tempête (comment la neige en Provence ?) coupe les réseaux et l’électricité, voilà Angela obligée de partager la petite maison de gardiens avec Matias. Elle pense qu’elle n’y survivra pas… C’es compter sans les charmes culinaires (mais pas que…) du beau Matias…

Le récit est ponctué par de la musique, d’où le titre inspiré de la chanson « Love Me Do » des Beatles. On a tellement aimé chantonner qu’on a pas résisté à l’envie de créer une playlist des musiques du roman. Vous la trouverez aussi en bonus à la fin, juste après les recettes.

9/ Et le prochain ?

J’ai 3 sujets dans mes tiroirs et je ne suis pas encore décidée. Je crois que je vais faire un break et me mettre au dessin, tiens…. Pourquoi pas ?

10/ Avez-vous publié plusieurs romans ?

Oui, je dois en être à une trentaine. Mais pour ce qui est d’Alice Quinn, mon pseudo préféré, j’alterne les genres.

Il y a une série Suspense et Humour « Au pays de Rosie Maldonne, qui propose 5 titres » :

Un palace en enfer

Rosie se fait la belle

L’ombre du zèbre

Nom de code : Mémé Ruth

Maldonne au festival de Cannes

J’ai une collection feel good :

Brille tant que tu vis

La petite fabrique du bonheur

Mes yeux pour ton coeur (lu et chroniqué, voir dans recherche).

Tant que tu vis

Le parfum de la tendresse

Et aussi une trilogie de polars historiques : Enquêtes à la belle Epoque où Maupassant vient faire le personnage principal aux côtés d’une cocotte Belle Epoque et d’une aristocrate anglaise

La lettre froissée

Le portrait brisé

Le carnet volé

Plus quelques ovnis de-ci de-là…

11/ As-tu participé à des concours littéraires, des salons du livre ? As-tu participé à des séances de dédicaces ? Quel a été votre ressenti ?

Pas de concours, mais des séances de dédicaces, oui, des salons, des librairies. C’est à chaque fois toujours l’occasion de décoller de l’ordinateur, donc c’est sympa. Je m’arrange pour qu’il y ait toujours au moins une copine aussi, je n’aime pas me retrouver seule dans un salon inconnu. Le but c’est de m’amuser, de discuter avec des lecteurs, de distribuer des bonbons (j’apporte toujours des bonbons avec moi). De transformer l’évènement en fête. La vie est trop courte pour faire ces rencontres trop sérieusement.

J’en profite pour te remercier Manoue, de cette invitation sur ton blog, en espérant qu’on se rencontrera un jour sur un salon, justement….
Pour les personnes qui veulent suivre mon actualité, il suffit de s’inscrire sur mon blog :

http://alice-quinn.com

Il y a déjà des romans qui m’attirent, eh eh !!

Je te remercie Alice d’avoir répondu à mon ITW et enfin connaître tout ton univers littéraire est super intéressant. Je vois que l’amour des animaux : chiens et chats vivent pleinement dans ta vie et également dans tes romans ce qui est vraiment génial.

Mes craquages de Noël………je vous l’avais dit que !

Bonjour à tous, je vous l’avais dit que passer dans les rayons livres des supermarchés ou directement dans les librairies ou espaces culturels, les livres me faisaient un grand bonjour et moi ben je craque, voilà ce qu’arriva hier matin. Vendredi j’ai fait un article sur mon blog (oui oui, pour ceux qui reçoivent les newsletters, venez faire un tour pour vous donner des idées de lectures ou même de cadeaux.

J’ai parlé des romances de Noël et j’ai cité quelques unes, mais qui dit que je ne vais pas avoir une autre sélection.

Les romans

Love me doux un noël givré en Provence d’Alice Quinn et Sandra Nelson (lu et chroniqué pour dimanche 17/10/21)

Alerte : avalanche d’amour et tempête de flocons d’Alex Kin (lecture en cours)

L’ange de l’espoir : Nathalie Brunal (lecture prévue)

Mais voilà les romances qui se sont ajoutées dans ma PAL (pile à lire), voir la photo en couverture de l’article

Dîtes moi dans un commentaire en bas si ma sélection qui s’est un peu agrandie enfin surtout ma PAL ! Je vais demander une bibliothèque ou des étagères supplémentaires pour Noël. Je vais devoir descendre des livres dans mon garage pour ranger mes livres lus, aurais-je suffisamment de place pour glisser quelques poches ?

Voilà quelques livres que je vais lire, allongée dans mon fauteuil en mode massage, situé dans ma véranda avec un plaid et un peu de musique douce. S’il fait froid, j’allumerais mon poêle à pellets et les baies vitrées. L’après-midi je me préparerais un super bon chocolat chaud saupoudré de cannelle et peut-être des guimauves. Oh miam miam.

Celui ou celle qui me laisse un commentaire sous mon article aura une boisson chaude selon ses préférences accompagnés d’un gâteau aux pommes, au chocolat. Je vais voir les gourmands ou les intéressés. Les commentaires sur le groupe ne comptent pas !

https://www.picmix.com/pic/un-sourire-un-commentaire-10134816