Foire aux livres de Colpo : Venez nous voir….

La foire aux livres de Colpo aura lieu les 8 et 9 octobre 2022. Cette commune se situe dans le Morbihan, voir la carte ci-après :

A NOTER DANS VOS AGENDAS : le week-end du 8/9 octobre à Colpo. Le Samedi de 10 à 18 h et le dimanche de 10 à 17 h

C’est organisé par l’Amicale Laïque de Colpo. Les livres se vendent au KG : et c’est

Vous trouverez tous les genres de livres et pour tous les âges de 0 à 99 ans. Des livres pour enfants, jeunesse, young adultes, thrillers, romances, polars, cosy mystery. Venez nombreux.

Si vous êtes de passage, ou habitant des environs, venez remplir vos bibliothèques pour vos soirées et vos après-midis. N’hésitez pas, vous vous ferez plaisir pour pas trop cher.

Je vous souhaite une belle fin de journée ou soirée.

Foire aux livres de COLPO 56 (Morbihan)

Bonsoir, j’ai lu une information qui m’a vivement intéressée, dans Le Petit Zappeur. C’est l’amicale laïque de Colpo dans le Morbihan près de Vannes qui organise cette foire aux livres. Elle aura lieu le week-end prochain : samedi 20 novembre de 10 h à 18 h et le dimanche de 10 h à 17 h. Prix du kg de livres : 2 € OUI OUI vous l’avez bien lu !

Pensez-vous que je vais m’y rendre ? oui bien entendu, moi qui adore ce genre de manifestations, et comme je suis indépendante, en faîtes sortir comme bon me semble est très bien.

Pour vous faire envie, il y en aura pour tous les goûts, romans, polars, thrillers, jeunesse, histoire etc… J’ai intérêt à apporter mon panier.

Ce week-end t’étais où Manoue, j’étais là

Bonsoir tout le monde, ce wee-end, j’ai un peu déserté facebook et les réseaux sociaux, j’étais au salon du livre de Vannes 2021, où nous pouvions rencontrer 200 auteurs. 23 000 visiteurs sont venus à cette manifestation tant attendue, étant donné la pandémie 2020 où nous avons tous été punis, ne pas voir nos auteurs, ne pas pouvoir acheter les livres. Pour moi, c’était une punition !

Mon panier littéraire :

quand Manoue va au salon, voici ce qu’elle rapporte à la maison

J’ai passé de super moments les samedi et dimanche. Samedi, j’ai pu revoir Lorraine Fouchet, Anne-Gaëlle Huon et faire connaissance avec Melissa Da Costa, Niko Tackian. J’ai fait les emplettes pour mes amies Audrey, Mumu et Sonia qui se reconnaîtront.

Dimanche, n’ayant pas vu tous les auteurs, j’y suis retournée et c’était super sympa, Sophie Henaff, Olivier Bal, Claire Favan, Véronique De Bure, Claire Norton. De super moments passés en leurs compagnies. Même le soleil et le ciel bleu nous ont accompagnés. Preuve en photos.

Je mettrais tous les achats que j’ai effectués (pour moi) et ceux qui m’ont été commandés. 2 sont déjà partis en direction de chez Sonia. Le reste des commandes va partir ces jours-ci.

N’hésitez pas à commenter, mais le smiley me cache, vous ne verrez pas ma tête. Navrée. .

Le temps d’un livre vous souhaite une agréable soirée:

Salon du livre de Lagny sur Marne (77)

Bonjour, je vous propose aujourd’hui de noter sur vos tablettes, vos téléphones le week-end du octobre aura lieu le salon du livre où de nombreux auteurs seront présents (voir liste sur l’affiche) dans les locaux de la Mairie.

Je suis désolée pour l’erreur de dates, je croyais que c’était sur 2 jours, et c’est bien et uniquement le 02 octobre de 10 h à 18 h. Heureusement que les auteurs viennent lire mes articles.

L’entrée est gratuite, vous trouverez les maisons d’éditions et les librairies et pour satisfaire tout le monde, de nombreux genres littéraires vous sont proposés. Je vous souhaite de passer d’excellents moments.

Portrait d’auteure : Emmanuelle PERSONNE

Bonjour tout le monde, je vous propose de découvrir une auteure Emmanuelle PERSONNE qui est également esthéticienne, artiste-peintre et auteure. Emmanuelle a bien voulu répondre à mon ITW. Voici ses réponses :

1/ Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour Emmanuelle, oui avec plaisir. je suis esthéticienne et artiste-peintre depuis un bon nombre d’années maintenant. En tant qu’indéniable amoureuse de la vie, j’ai beaucoup voyagé et énormément appris de ces lieux divers, remplis d’histoires et de légendes. Evidemment cela a largement sollicité mon inspiration d’auteure et de peintre.

2/ Quand as-tu commencé à écrire ?

J’ai commencé à écrire des ébauches de romans à l’âge de 20 ans. Je me suis mise à écrire sérieusement vers 33 ans. C’était tout simplement à partir d’un changement radical de vie où je côtoyais des personnes inspirantes et motivantes.

3/ Qu’est-ce qui t’a donné envie d’écrire ?

J’ai eu la chance d’avoir des parents qui m’ont transmis leur amour de la langue française. La chance d’acquérir des bases solides dans mon parcours scolaire, en étudiant plusieurs années le latin jusqu’à l’obtention d’un baccalauréat littéraire et artistique.

Mais l’envie d’écrire est apparue au lycée, en classe de première… à l’époque je vivais en Nouvelle-Calédonie et ma prof de français était extraordinaire : sa passion était vraiment contagieuse.

4/

5/ Comment t’es venu l’idée de publier ton oeuvre ?

Normalement il se passe un temps plus ou moins long entre le moment où nous décidons de publier notre oeuvre et le moment où cette oeuvre est publiée. Et bien dans mon cas, la providence a mis sur mon chemin mon éditrice avant même que mon roman soit terminé et d’envisager la publication.

6/ Quel mode de publication as-tu choisi ?

Comme je viens de l’énoncer plus haut, mon roman est publié par une maison d’édition dont je suis très satisfaite… c’est un métier à part entière.

7/

8/ Quel sentiment as-tu ressenti lorsque ton livre a été publié ?

Euh….. comment dire ?! Un tsunami d’émotions : l’aboutissement d’un travail colossal, la fierté, le dépassement de ses doutes et de ses peurs, en exposant son monde intérieur. Reconnaissante, aussi par ces personnes qui ont cru en moi et ont investi de leur temps dans ce projet qui tout d’un coup devient réél.

9/ Au moment de la sortie de ton livre, en as-tu parlé publiquement ?

Oui, j’ai diffusé l’information sur les réseaux sociaux notamment sur Instagram @personnne.emmanuelle et autour de moi : ma famille, mes amis, mes connaissances. En plus du travail promotion de la maison d’édition, j’ai eu la bonne surprise de découvrir un certain succès de « Secret Céleste ».

10/As-tu publié plusieurs romans ? Un nouveau projet est-il en cours ?

Secret Céleste est mon premier roman, mais c’est un Tome 1…. le tome 2 est en cours.

Je remercie Emmanuelle d’avoir bien voulu répondre. N’hésitez pas à contacter la maison d’édition pour commander les livres. Le lien direct est sur la page d’accueil du blog, il suffit de cliquer. Dîtes que vous venez de ma part, ça me fera plaisir.

https://www.facebook.com/laplume2ledition/

Salon du livre : Livr’A Vannes du 24 au 26 septembre 2021

Bonjour, j’ai envie de vous faire envie en vous laissant la liste des auteurs que je rencontrerais lors du salon du livre de Vannes qui se tiendra sur l’esplanade du port de Vannes du 24 au 26 septembre 2021. C’est l’un des salons que je ne rate jamais car il se situe près de chez moi (Vannes) et que l’entrée est gratuite (très important) et que l’on peut apporter nos livres.

LES INVITES

Littérature générale :

ADRIANSEN Sophie – ANDREA Jean-Baptiste – AUGIER Justine –

BAL Olivier – BARDON Catherine – BEAULIEU Baptiste – BERNET Sam – BESSON Philippe – BEUGLET Nicolas – BLAINE Emily – BOIS Ariane – BOISSARD Janine – BRANDA Pierre – BREAU Adèle – BUSSI Michel –

CASTILLON Claire – CHANTERANNE David – CHARLIER Philippe – CHICHE Sarah – CLAUW Fabien – COLETTE Sandrine – CURIOL Céline – CUSSET Catherine –

DA COSTA Melissa – DARRE Patricia – DE BOYSSON Emmanuelle – DE BURE Véronique – DELACOURT Grégoire DE MOULINS Xavier – DES HORTS Stéphanie – DESESQUELLE Isabelle – DULERY Antoine – DUROY Lionel – DUSSARD Thierry –

ELKAIM Olivia – ENTHOVEN Raphaël –

FAVAN Claire – FAVE Catherine – FERGUS Jim – FIELD Michel – FORGE Sylvain – FOUCHET Lorraine – FRAIN Irène – FULDA Anne

GUILIANO Serena – GOUNELLE Laurent – GREGGIO Simonetta – GRIMALDI Virginie – Gringe – GUEZ Olivier – GUILLAUME Laurent

HENAFF Sophie – HOCHET Stéphanie – HUON Anne-Gaëlle

JANICOT Stéphanie – JAUFFRET Régis – JEANNIN Aurélie – JONCOUR Serge – JULIAND Anne-Dauphine

KERNINON Julia – KOUDRINE Olivia –

LAMOUR Valérie – LAPIERRE Alexandra – LAURAIN Antoine – LE FLOUR Caroline – LE FOL Sébastien – LE GUILCHER Arnaud – LELORAIN Patrice – LEOST Claire – LE SONNEUR Eric – LEVY Marc –

MAGELLAN Murielle – MAISONS Dominique – MANCHETTE Ludovic – MANOOK Ian – MARTIN-CHAUFFIER Gilles MARTINEZ Carole – Mc PARTLIN Anna – MOURREAUX Patrick – MüLLER Xavier –

NASR Nabil – NIEMEC Christian – NORTON Claire

PALOU Anthony – PAPIN Line – PELLOUX Patrick – PIGOZZI Caroline – PLANTAGENET Anne –

QUEMENER Jean-Marie

RAPILLY Frédéric -RAVENNE Jacques – ROBERT Gwenaëlle ROCHER Jacques (?) – ROUX François

SANCLEMENTE Marine – SOULIE Julien –

TACKIAN NikoTAL MEN Sophie – THOREL Jacques – TREVIDIC Marc – TUFFIGO Anne

VIAL Charles-Eloi – WERBER Bernard – WESTHOFF Denis

Littérature Bretonne

ARTHAUD Hubert –

BALADE David – BECKER Roland – BELLEC Hervé – BLANCHARD Christian

CARIO Daniel – CHEVALIER Gérard –

DE BROC Nathalie –

FAILLER Jean – FORRER Anne

GUIAVARC’H Emmanuel

HUGUEN Hervé

LE BAGOUSSE Véronique – LE BAHY Yves – LE BRUN Dominique – LE MER Françoise – LOMENEC’H

MORGAN Cédric

NEDELEC Jérôme – Nono

OLLIIVER Jean-Paul – OLIVIER Yvon

POUCHAIRET Pierre

RAGUENES Joël – RAYNAUDON-KERZERHO Maïwenn – RIO Bernard

SAVIGNAC Jean-Paul – SIZUN Marie –

TATIBOUET Yann – TROUILLARD Stéphanie

Jeunesse

BADEL Ronan – BOUSQUET Charlotte

FERNADEZ Ghislain – FLAGEUL Jean-Marie (?) – FOOGY –

HUARD Alexandra – LE CORNEC Guillaume (?) – MORVAN Justine – PLICHOTA Anne – QUIVIGER Pascale – RAULO Armelle – WOLF Cendrine – Zanapa

Bandes dessinées

Aré

GACHE Sylvain – GLOAGUEN Philippe – GOALEC Sandrine – GROLLEAU Fabien – KERION Sandrine

LE BIHAN Cédrick – LEVEQUE Vincent – PATH Lucia – SIMON -Jean-Yves

Auteurs du pays de Vannes

BODARD Bruno – DELAMBRE Edmée – GUEGAN Jérôme – AJ FOREST – L’HER Bruno – LUCAS Sylvie

MIDO – MOINGON Guillaume – Nanou (?) – PANON Xavier – SOCRATE Jean-Louis – TANGUY Leslie

Association des écrivains Bretons

VENDREDI 24 SEPTEMBRE

MAGAUD Nadège
Bodan Fabienne
Haffray Françoise
Nouaille De Gorce Pascale

SAMEDI 25 SEPTEMBRE

Guillou Anne
Odoyer Muriel
Perron Patrice – Pelard Catherine – Mido
Fleury Jean
Leroy Christian

DIMANCHE  26 SEPTEMBRE

Guénégan Jean-Albert
Nicol Alex
Larbre Elisabeth
Châtel Thierry
Briand Isabelle
Anne-Sara
Priziac Michel

N’hésitez pas à venir un week-end pour visiter les magnifiques coins, il y a moins de monde et l’arrière-saison est superbe.

Portrait d’auteur : Romain Debons

Bonjour, nous partons dans le sud-est, à Aix-en-Provence, où Romain Debons ouvre la porte de sa maison pour nous parler de lui.

1/Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Romain DEBONS. Je vis à Aix-en-Provence. Je dirais que je suis passionné depuis toujours par les univers visuels, et aussi par la création en générale. Je pense que le meilleur moyen de me présenter serait avec un simple mot : rêveur.

Je suis en effet un gros rêveur depuis que je suis enfant et j’ai toujours aimé voyager, inventer, imaginer et créer. L’imagination est sûrement le pouvoir le plus puissant que possède l’être humain après tout. Et c’est de là que je puise tout.

2/Quand as-tu commencé à écrire ? (enfance, adolescence..)

J’écrivais un peu quand j’étais enfant, des histoires qui n’avaient ni queue ni tête, où mon but était toujours de faire « plus », mais dans lesquelles je me perdais. Puis, j’ai arrêté un très long moment pour différentes raisons. Cependant, je n’ai jamais cesser d’imaginer, créer des histoires, me perdre dans un univers, inventer de nouveaux personnages, etc. Cela a toujours été une passion, car j’ai toujours eu cette volonté première d’en faire des films.

3/ Qu’est-ce-qui t’a donné envie d’écrire ?

Deux raisons : la réalité, et ma volonté de toujours plus me diversifier en apprenant de nouvelles choses. Quand j’ai grandi, j’ai compris que je n’aurais pas nécessairement la chance de mettre en images les histoires que j’ai en tête (les budgets colossaux, hélas). Donc à ce moment-là, je me suis demandé ce qui pourrait me permettre de raconter ce que j’ai en tête de la façon la plus « simple » possible. Et c’est donc là que j’ai décidé à reprendre l’écriture romanesque. Et au final, j’ai découvert cette passion de l’écriture, de pouvoir retranscrire une histoire par ce biais qui est différent, d’apporter une approche différente, plus personnelle et interne. En plus d’apprendre de nouvelles choses.

4/ Connais-tu d’autres écrivains, éditeurs ?

Hélas, je n’ai jamais été un grand lecteur je dois reconnaître. Avec mes nombreuses passions liées aux domaines visuels (cinéma, photo, jeux-video) et aux sports, je ne me suis jamais laissé assez de temps pour me consacrer pleinement à la lecture. Et j’ai préféré caler ma passion d’écrire plus que celle de lire. Malgré tout, j’apprécie Bernard Werber (le papillon des étoiles, mon roman préféré), Richard Matheson, H.G Wells, Michael Chrichton, Isaac Asimov, J.R.R Tolkien, George R.R. Martin….. beaucoup d’écrivains liés à la SF et fantastique. En éditeur, je connais forcément « La plume de l’Edition » (très bonne maison d’édition), mais aussi le héron d’argent, Gallimard, Bragellone, Milady, pour ne citer qu’eux.

5/ Pourquoi avoir choisi une maison d’édition plutôt que l’auto-édition ?

Eh bien, malgré mon côté un peu « solitaire », je ne me sentais pas assez compétent pour parvenir à réussir dans l’auto édition. Une fois mon roman sorti, je l’aurais abandonné sans en faire de la pub, etc. Ce que je fais déjà en maison d’édition, c’est pour dire. Je ne suis sûrement pas assez rigoureux de ce côté-là…. quand bien même je crois énormément en mon histoire.

6/ Quel mode de publication avez-vous chois ? en auto édition ou avec une maison d’édition ?

j’ai donc choisi une maison d’édition pour toutes les raisons citées précédemment.

7/ Etes-vous satisfait de votre publication ?

Je suis satisfait de ma publication. Cela a été un véritable travail de collaboration du début jusqu’à la sortie du roman.

8/ Quel sentiment avez-vous ressenti lorsque votre livre a été publié ?

Le jour où j’ai su que mon livre allait être publié, je n’y croyais pas. Je me disais qu’une telle chose ne pouvait pas m’arriver. Je croyais rêver. J’étais fier et heureux. Je crois que mon frère l’était encore plus que moi. Mais le jour où mon livre est sorti, j’étais déjà plus contenu dans mes émotions. J’étais toujours fier, mais je ne me demandais « maintenant », va-t-il rencontrer le succès ? » Et je passe vite à autre chose pour aller vers de nouveaux projets, et ne pas rester sur mes acquis. C’est peut-être un défaut dans ce cas, mais c’est la compétition en sport qui m’a apporté ce côté.

9/ Au moment de la sortie de ton livre, en avez-vous parlé publiquement ? (page fbk, blog perso, site perso, groupes fbk, famille, amis ?

Non. DIEMOND est réellement mon premier roman publié, malgré le fait que ce n’est techniquement pas le premier achevé. J’ai déjà écrit deux autres romans (qui méritent beaucoup de travail pour être améliorés). Je ne sais pas encore quand je le ferais, mais il faut que je le fasse. Et puis il y a une trentaine d’autres projets sur lesquels il faudrait que je me penche à écrire aussi. Je crois qu’une vie ne suffira pas pour y parvenir.

10/ As-tu participé à des concours littéraires, des séances de dédicaces, des salons du livre ?

J’ai participé à un concours littéraire, il y a de cela quelques années. C’était très intéressant et formateur. Je n’avais pas été sélectionné à la fin, mais cela m’avait appris de nouvelles choses, notamment sur l’humilité et la volonté de poursuivre son chemin.

11/ As-tu participé à des séances de dédicaces ? Quel a été ton ressenti ?

Non, je n’ai pas hélas participé à des séances de dédicaces.

Merci Romain d’avoir répondu au questionnaire.

Portrait d’auteure : Mélanie Lemaire

Bonjour tout le monde, voici Mélanie qui a bien voulu répondre au questionnaire et se dévoile. Vous pourrez la retrouver sur les réseaux sociaux, je vous donnerais les liens dans les réponses.

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Bonjour à toutes et à tous. Je m’appelle Mélanie Lemaire et, à l’heure où j’écris ces lignes, j’ai 33 ans. Heureuse célibataire, j’ai la chance de pouvoir gérer ma vie personnelle sans autre contrainte que mon travail et la tenue de ma maison. Je partage mon temps libre entre l’écriture, mes lectures, des découvertes de toutes sortes (cinéma, promenades, visites), ma famille et mes amis !

1/ Quand as-tu commencé à écrire ?

J’avais 12 ans lorsque j’ai posé les premières lignes d’un roman sur le papier. Une histoire de 13 pages, bourrée de fautes, d’incohérences et de plagiats…. Mais ça a été le véritable début d’une grande aventure littéraire !

2/ Qu’est-ce-qui t’a donné envie d’écrire ?

J’ai voulu commencer par jeu, pour m’amuser. Ma meilleure amie de l’époque écrivait une histoire sur des cahiers de brouillon, une histoire dont nous étions les héroïnes. Un monde un peu entre Doom et Resident Evil où nous vivions des aventures incroyables et dans lequel certains de nos rêves devenaient réalité malgré le cadre assez sombre qu’elle avait choisi. Je me suis dit que ça pourrait être amusant d’écrire aussi.

Alors, j’ai cherché une idée d’histoire. Et elle m’est venue alors que je regardais un épisode de Sydney Fox, l’aventurière ! A la fin de l’épisode, je me suis précipitée dans ma chambre pour écrire ses fameuses 13 pages d’une traite ! Un jour, si j’ose, je les partagerai peut-être ! Et depuis cet instant, je n’ai plus jamais cessé d’écrire. C’est devenu un véritable plaisir, puis une passion. Et ce qui m’a permis de continuer jusqu’à maintenant, c’est que jamais ma famille et mes amis n’ont tenté de me détourner de cette voie. Ils ont été très compréhensifs et me suivent même avec enthousiasme.

3/ Avant la publication de ton livre, connaissais-tu d’autres écrivains, éditeurs ?

J’ai rencontré un écrivain qui est ensuite devenu un grand ami alors que j’avais 18 ans. Il s’appelle Olivier Barde-Cabuçon et à l’époque, il venait de publier son premier romans : Les Adieux à l’Empire. Je l’ai rencontré sur un salon littéraire, à Senlis, ma ville natale, et le courant est tout de suite très bien passé malgré notre différence d’âge. Il m’a donné mes premiers conseils et m’a encouragé dans ma volonté d’écrire et d’un jour être publiée. Mais à part lui, je ne côtoyais pas vraiment de personnes évoluant dans le milieu de l’écriture.

4/ Comment t’es venue l’idée de publier ?

L’idée est venue très vite. A 12 ans, je commençais à écrire et à 13 ans, alors que j’avais déjà réécrit une bonne dizaine de fois mon « premier roman », j’ai découvert le film « Harry Potter à l’école des sorciers », une histoire qui m’a passionnée. Puis, j’ai appris qu’il s’agissait à la base de romans que j’ai dévorés. Et j’ai découvert la vie de la célèbre inconnue qui l’a écrit. Savoir que J.K. Rowling venait de nulle part et avait, presque du jour au lendemain, connu le succès avec son premier roman m’a électrisé. J’ai su dès ce moment-là que moi aussi, un jour, je serais éditée.

J’ai même été jusqu’à envoyer un courrier à l’agent littéraire de J.K. Rowling à cette époque pour leur proposer mon roman ! Ils ont eu la gentillesse de m’envoyer un petit courrier de réponse que j’ai gardé. Négative, bien évidemment. Mais ils ont quand même pris le soin de me répondre.

5/ Pendant que tu écrivais, as-tu eu l’idée de publier en auto-édition, sous une maison d’édition ?

A l’époque où j’ai commencé à écrire, je ne savais même pas que l’auto-édition existait. Pour moi, il n’existait qu’un seul moyen de sortir un livre : avoir un éditeur. C’est donc dans cette optique que j’ai écrit mon premier roman. Et même si, aujourd’hui, je suis actuellement auto-éditée, je garde espoir de trouver un éditeur avec qui je pourrai nouer un véritable partenariat. Un éditeur qui me permettra dans mon écriture et de rencontrer et développer mon lectorat.

6/ Te rappelles-tu ton sentiment lorsque ton premier livre a été publié ?

Oh oui ! C’était grisant ! Du moment où j’ai reçu le mail de confirmation de mon premier éditeur jusqu’au jour où j’ai tenu dans mes mains pour la première fois, j’étais sur un petit nuage. Mes années de travail et de persévérance donnaient enfin leurs premiers résultats et j’étais aux anges. Je ne pouvais pas m’empêcher de le prendre, de le toucher, de le regarder…. C’était un peu comme si j’avais un premier enfant. Je n’avais qu’une envie : le montrer à tout le monde !

7/ Au moment de la sortie de ton livre, en as-tu parlé publiquement ?

Bien sûr ! Mon objectif était d’en faire un succès ! Ca n’a pas fonctionné comme je l’avais rêvé, mais Le Coeur de Pierre a tout de même reçu un bel accueil pour ses débuts. J’ai créé immédiatement un blog pour pouvoir en parler et partager mes premières actualités à son sujet. J’utilisais également Facebook, puis Twitter.

Voici les adresses où vous pouvez d’ailleurs suivre mon actualité littéraire :

Blog : http://melanie-lemaire.kazeo.com

Facebook : https://www.facebook.com/officielmelanielemaire

Twitter : http://@LemaireMelanie

Instagram : http://@melanielemaireauteureofficiel

mon adresse mail : melanielemaireromanciere@gmail.com

8/ As-tu publié plusieurs romans ? Un nouveau est-il en cours d’écriture, futur proche ou lointain ?

J’ai publié pour le moment deux romans :

Le Coeur de Pierre en 2014, raconte l’histoire d’un écrivain en panne d’inspiration qui rencontre sur le pas de sa porte un petit garçon à la recherche de sa famille. On les suit dans leur découverte d’eux-mêmes et de la région autour de Senlis, dans l’Oise. C’est un feel-good régional.

Le second : Les Brumes du Destin, est sorti en 2020. Il se déroule sur trois époques différentes : le XVIIIème siècle, la Première Guerre Mondiale et notre époque. On suit sur chaque période des personnages liés entre eux par la magie et ses conséquences sur leur vie. Un voyage qui mène de la Bretagne au Connemara à travers les siècles. Celui-ci est une romance historique et fantastique.

J’ai également de nombreux autres projets. Douze projets de romans et sagas se battent dans mon esprit, sans compter des idées de nouvelles. Je travaille en profondeur sur deux d’entre eux :

  • Un troisième roman dont l’histoire est totalement indépendante des deux premiers, mais qui pourtant y est lié par le thème de la famille. Ce sera ma prochaine sortie, alors je n’en dis pas plus pour le moment. Je ne sais pas non plus encore quand il sortira car je commence l’écriture de la première version.

une saga de romans policiers vampiriques : au programme 4 romans et une préquelle. Si vous êtes curieux, vous pouvez découvrir la bêta-version du 1er tome sur wattpad. Il s’intitule L’ombre de Valachie.

En parallèle, je suis en train de construire un univers entier pour écrire une saga de fantasy complète et je travaille à deux nouvelles pour des recueils collectifs qui devraient sortir tous les deux l’année prochaine.

Bref, j’ai des années d’écriture dans la tête et temps à autre, il y en a une nouvelle qui éclot.

9/ As-tu participé à des concours littéraires, des séances de dédicaces, des salons du livre ?

Oui, avant d’être publiée, j’ai participé à deux concours littéraires. Le 1er n’a rien donné si ce n’est qu’il a accru ma volonté de faire mes preuves. La nouvelle avec laquelle j’ai participé a grandi et est devenu mon premier roman.

Quant au second, il s’agissait du premier concours « je deviens écrivain… » en 2013. Je suis arrivée parmi les 5 finalistes sur plusieurs centaines de participants avec ma nouvelle « Le Cri de la Branshee » qui est la base de mon roman « Les Brumes du Destin ». J’ai également tenté le Mazarine Book Day, une expérience exceptionnelle, et le prix du roman Femme Actuelle, qui m’a permis d’avoir mes premiers retours de lecteurs sur mon second roman.

Quant aux séances de dédicaces, j’en ai fait dès novembre 2014, un mois après la sortie de mon premier roman. C’était à la Maison de la Presse de Lamorlaye, qui m’avait proposé de les appeler lorsque mon roman sortirait.

Avant la pandémie, j’en faisais régulièrement, notamment dans des magasins Cultura qui sont un grand soutien pour les auteurs débutants. J’ai également eu l’occasion d’en faire dans un Cora, ainsi que de participer très vite à deux reprises au Marché de Noël de Senlis. Et j’ai également participé très vite à des salons du livre dans ma région. La première fois, j’ai été contactée par une organisatrice qui avait trouvé ma carte dans un musée. Grâce à elle, j’ai rencontré l’incroyable libraire de Chevrières qui m’a permis de faire d’autres salons et des présentations dans une médiathèque ou encore une brasserie.

10/ As-tu été invitée pour des séances de dédicaces ?

Comme je le disais, mon premier salon s’est fait sur invitation et, d’autres ensuite également car faire des salons est un bon moyen de rencontrer les organisateurs d’autres évènements littéraires.

Un jour, j’ai même eu la bonne surprise de recevoir un appel d’un magasin Cultura qui allait ouvrir. Ils avaient vu mon roman « Le Coeur de Pierre » parmi les bonnes ventes de leur enseigne et m’ont proposé de venir en dédicace chez eux pour l’ouverture du magasin. Une nouvelle fois, j’ai évolué sur un petit nuage à l’idée que j’avais été invitée dans un magasin sans l’avoir démarché !

Merci Mélanie d’avoir bien voulu consacrer un petit moment à répondre à mes questions.

Association des Bouquinistes de Bretagne Sud

Notre association est née de la volonté de libraires et de bouquinistes de faire naître un intérêt pour les produits culturels anciens et d’occasion en Bretagne sud de part l’organisation de marchés du livre, du vinyle, et de la carte postale (liste non exhaustive !) dans l’esprit de ceux des quais parisiens. Notre but est de promouvoir le livre, les antiquités, les vieux papiers et le patrimoine culturel à travers nos manifestations. Notre terrain d’action est large et son cœur est situé en Bretagne sud.

Vous pouvez les contacter via messenger : https://www.facebook.com/bouquinistesdebretagnesud/

et par téléphone : 06 99 94 10 05 ou 06 31 44 90 48

Vous pouvez les retrouver : 10 h à 18 h

le lundi sur le port d’Auray St Goustan

le mercredi ville close à Concarneau (certains mercredis)

le jeudi à Guérande Place de la Collégiale

le vendredi à Quiberon Place Hoche

par mail : bouquinistes.bretagne.sud@hotmail.fr

Que faire lorsque vous aimez lire et que cela devient plus une passion une addiction. Ne pas pouvoir se passer de lecture pour se détendre, s’occuper comme d’autres sont devant la télé….

Pour cela, j’ai contacté par messenger cette association de bouquinistes professionnels. Le marché se tient les samedis 1er et 8 mai sur le Port de Vannes ou l’esplanade. N’ayez crainte, il fait toujours beau en Bretagne sauf sur ceux sur ou la pluie leur tombe sur la tête à force de médire « il pleut toujours ». On les reconnaît avec le parapluie (inutile et ridicule). Le parapluie en bretagne coûte cher et une fois ouvert il se retourne à la moindre rafale de vent.

J’espère que cet article vous aura plu, et que si vous êtes dans le coin, vous pourrez venir fouiller, et peut être repartir avec des livres que vous cherchez depuis longtemps.

Les sites de livres d’occasion

Vous adorez lire mais en format papier, le numérique ne vous branche pas trop ou un peu, ou un peu beaucoup. Je vais vous parler du site :

https://www.bouquins-occaz.fr/

qui existe depuis 2012 et qui est situé près de Bordeaux. Vous pouvez contacter la gérante soit par l’intermédiaire de son site, vous avez son n° de téléphone, soit par mail, ou par messenger facebook et @Instagram.

Stéphanie propose des livres d’occasions de tous genres (romans, policiers, thrillers), mais également des accessoires (marque-pages, mugs, housses de coussins) et goodies.

L’expédition se fait soit par la poste ou par Mondial Relay.

Les livres sont très bien emballés.

Le lien de sa boutique se trouve sur ma page d’accueil à droite, mais je vais vous le mettre ici :

Si vous lisez beaucoup et que les livres d’occasion ne vous font pas peur, n’hésitez pas, cliquez. Stéphanie rachète régulièrement des livres déjà lus, mais il faut qu’ils soient en excellent état et à petits prix.

Pour moi, cela est un beau site sur lequel j’irais de temps en temps. Faîtes de même.

Bonne découverte (lien direct du site en haut) ou sur la page d’accueil,

Le Temps d’un Livre