Grandir un peu : Julien Rampin

dans le cadre du prix des lecteurs U 2022, je vais vous parler du roman de Julien RAMPIN « Grandir un peu ». Je vous laisse lire le résumé et je vous donnerais mon avis ensuite.

Résumé (librinova)

« Vieille dame un peu loufoque loue appartement meublé à dame de bonne compagnie. Loyer modéré contre menus services. » 

Il suffit parfois d’une petite annonce dans un journal pour faire basculer une vie.

Dans le sud de la France, Jeanne Jambon, jeune femme peu sûre d’elle, décide sur un coup de tête de fuir une existence qui ne lui ressemble pas.

Elle va trouver refuge auprès de Raymonde, une vieille dame fantasque et rebelle et de son petit-fils, Lucas, garçon solaire, beau comme un astre.

Tous les trois vont alors tenter de s’apprivoiser et vivre une parenthèse enchantée, à l’abri du monde, et apprendre les uns des autres.

Jusqu’au jour où la vie va finir par les rattraper et les obliger à grandir un peu…

Un roman sur la différence, les regrets et le temps qui passe, lorsque l’enfant qui sommeille en chacun de nous décide de revenir à la surface

Mon avis :

Jeanne n’est pas bien dans sa peau, elle est mariée à Bernard mais ne l’aime pas. Un jour, elle voit une petite annonce et décide de répondre. Au volant de sa voiture, elle parcourt quelques kilomètres pour se retrouver devant une jolie maison aux volets bleus, dans laquelle vit Raymonde, une vieille dame, qui a besoin d’une dame de compagnie. Elle va lui louer une chambre mais au fil du temps, des liens vont se tisser. Lucas, petit-fils de Raymonde qui vit également dans la grande maison.

A eux trois, ils vont s’apprivoiser, se connaître, chacun ayant ses secrets. Ils vont les dévoiler. Mais un jour, il va falloir devoir grandir et ce sera un pas de géant qui aura été fait.

Dans ce roman magnifique, pleine de tendresse, de non-dits, des mots magiques, une plume merveilleuse, fluide qui donne envie de suivre l’auteur. D’ailleurs, j’ai prévu de m’acheter son deuxième qui paraîtra le 12 avril prochain. Oui oui je suis comme ça, quand j’aime lire la plume d’un auteur, je veux le suivre et en parler à mon entourage. Offrir le roman aux lecteurs susceptibles d’être sensibles à l’écriture.

Je vous le conseille vivement. Il sort en livre de poche en mars prochain. Surveillez sa sortie.

Séléctionnée pour le jury des lecteurs U 2022

Bonsoir, un jour de novembre, et au fil de mes voyages sur la toile je m’arrête sur le prix des lecteurs U 2022 et je tente ma chance. J’envoie ma candidature ! Quelques temps plus tard, je reçois un mail me disant que je suis sélectionnée comme jurée. J’étais heureuse et le suis encore de faire partie d’un jury littéraire.

Mi décembre, je reçois les 2 premiers livres dont les auteurs ne me disaient pas grand chose mais comme j’aime découvrir et fouiller la pépite qui peut se planquer derrière celui que tout lit. Alors voici les photos :

Adrien BORNE : Mémoire de soie et Julien RAMPIN : Grandir un peu

vous trouverez les photos et les résumés de ces deux romans dans deux articles différents.

Ce 9 juin 1936, Émile a vingt ans et il part pour son service militaire. Pourtant, rien ne vient bousculer les habitudes de ses parents à La Cordot. Peu importe qu’il les quitte pour deux ans, pas de fierté ni d’inquiétude. Il faut dire qu’il n’y a pas de héros en uniforme chez eux, la Grande Guerre a épargné les siens, même si c’est un temps dont on ne parle jamais, pas plus qu’on évoque l’ancienne magnanerie, ultime fierté familiale où, jusqu’en 1918, on a élevé les vers à soie.
Ce matin, sa mère n’a témoigné d’aucune tendresse particulière. Il y a juste ce livret, fourré au fond du sac de son fils, avant qu’il ne monte dans le bus pour Montélimar.
Ce premier roman virtuose, à l’écriture envoûtante et aux personnages âpres, nous plonge au cœur d’un monde où le silence est règle et la douceur un luxe. Il explore les tragédies intimes et la guerre, celle qui tord le cou au merveilleux, qui dessine des géographies familiales à angle droit. Il raconte la mécanique de l’oubli, mais aussi l’amour, malgré tout, et la vie qui s’accommode et s’obstine.
« Vieille dame un peu loufoque loue appartement meublé à dame de bonne compagnie. Loyer modéré contre menus services. » Cette petite annonce a tout de suite attiré l’attention de Jeanne. À 35 ans, elle décide sur un coup de tête de partir sans se retourner, pour fuir une existence qui ne lui ressemble pas. C’est ainsi qu’elle rencontre Raymonde, une vieille dame fantasque et rebelle, et Lucas, son petit-fils. Tous les trois vont alors tenter de s’apprivoiser, apprendre les uns des autres, et vivre une parenthèse enchantée, à l’abri du monde. Jusqu’au jour où la vie va finir par les rattraper et les obliger à grandir un peu…

Je vous laisse lire et découvrir peut-être les auteurs.

Il a neigé sur mon île : Mélanie Rafin

Bonsoir, je vous livre mon avis sur le roman de Noël de Mélanie que je vais suivre car j’en ai déjà lu un et puis j’ai fait le portrait d’auteure. Le 2e c’est celui-ci et le 3e c’est « Les fourberies du poisson rouge ».
J’adore son écriture, fluide, avec beaucoup d’humour et les sujets sont tellement bien traités que nous pouvons le vivre.

Résumé :

Vous aimez l’exotisme, les cocotiers et la crème solaire…Embarquez pour cette terre éloignée…Ah, non! Mince! Finalement, vous retrouverez plutôt les embruns et le bon air marin!

Après une année plus qu’éprouvante émotionnellement, Alexandra, Parisienne trentenaire, décide de s’exiler loin de son quotidien pour passer Noël. Quoi de mieux qu’une île perdue au bout de la terre pour s’isoler?

Mais est-ce que cet exil l’aidera vraiment à panser ses plaies ?

Anna, Emilie, Louise, Paul, Alan et Maël, une bande d’amis attachants, sont accrochés sur leur île comme des coquillages sur leur rocher. Certains y vivent une existence paisible et d’autres ne rêvent que de s’en évader.

Une chèvre (oui! Vous avez bien lu. Il s’agit bien de l’animal idiot qui bêle et saute partout) entraîne une rencontre entre ces autochtones et cette citadine que tout oppose.

Leurs chemins qui semblaient tout tracés vont-ils être chamboulés?

Mon avis :

Ile d’Ouessant, petit paradis magnifique au large de Brest en Bretagne voit arriver Alexandra habillée dans une tenue chic mais pas très adaptée à la vie sur l’île. Elle vient de Paris, donc les talons hauts et les ensembles, elle va devoir les laisser de côté.

A peine débarquée, elle s’installe dans une maison, déballe ses affaires et va faire une promenade sur la côte, à la point du Pern. Elle aperçoit une forme étrange sur un rocher. La pauvre bête qui est une chèvre est perdue. Que peut faire Alexandra pour la sauver ? D’après vous ? va-t-elle sauter pour plonger et essayer de récupérer la chèvre ? non. Appeler les secours, ah oui ce serait une solution.

Alexandra est venue se ressourcer sur cette île. Elle va devoir vivre avec les Ouessantins, se faire une place. Alors, là je vous laisse découvrir la suite car le roman est une vraie bouffée d’air iodé, vous n’aurez aucun mal à dormir. Je vous conseille vivement de le lire bien au chaud au coin du feu si vous avez une cheminée, poêle, accompagné de chocolat chaud.

Beaucoup d’amour et d’amitié ont rendez-vous dans ce roman.

On s’est aimés comme on se quitte : Chalie Wat

Bonsoir tout le monde, je suis de retour mais je n’étais pas loin, juste très occupée. Voilà ma chronique pour le roman de Charlie Wat.

Résumé :

Et si l’amour était au bout du chemin ?Denis, 45 ans, est un homme triste. Englué dans ses problèmes de travail, ne sachant plus communiquer ni avec son fils ni avec son père, il voit son existence lui glisser entre les doigts. Mais quand il apprend par inadvertance que son ex femme doit en épouser un autre dans trois jours à l’autre bout de la France, il refuse de laisser passer sa chance et s’embarque pour un improbable voyage. Un périple au bout duquel il pourrait bien trouver autre chose que ce qu’il cherchait. On s’est aimés comme on se quitte, c’est l’histoire d’un homme ordinaire, bien décidé à tenter l’extraordinaire pour reconquérir l’amour de sa vie. Après avoir conquis des dizaines de milliers de lecteurs, Charlie Wat revient avec un roman drôle et bouleversant, une ode à l’amour et au bonheur.

Mon avis :

Denis 45 ans, vit avec Ludo 15 ans dans la région parisienne. Un matin, on sonne à la porte alors qu’il partait pour le travail, il se trouve nez à nez avec son père qui n’a pas été très présent tout au long de sa vie, toujours par monts et par vaux. Ce dernier, très charmeur, connaît son fils et sait qu’il souhaite retrouver son ex-femme, la mère de Ludo qui se marie dans 3 jours en Corse.

Il lui propose un voyage dans son vieux van orange qui va se remarquer à des km à la ronde. Ils partent tous vers le sud, Marseille, car entre temps, ils ont une jeune ado 15 ans qui souhaite revoir son père. Mais ils ont choisi la mauvaise période, grève générale des transports, et ce sont des bouchons sur les routes, pénurie d’essence dans toute la France.

Avec beaucoup d’humour, cette situation pourrait nous arriver, une envie subite de quitter la grisaille, la région parisienne, les bouchons. J’ai beaucoup aimé ce roman qui est très bien écrit et je vous le conseille vivement. A vous de le lire pour connaître la suite des aventures de ces 4 personnages aux personnalités très différentes.

Mon retour du marché………. du salon littéraire de Vannes

Le week-end dernier avait lieu un super salon à Vannes, dans le Morbihan. Un ciel magnifique et un soleil nous accompagnaient. 23 000 visiteurs sont venus rencontrer 200 auteurs. 2 ans sans voir les auteurs….

Ai-je acheté quelques romans, des thrillers, polars ? la réponse est oui. Mais pas que, certaines de mes amies aussi boulimiques que moi m’ont demandé de leur prendre des livres, ce que j’ai fait avec un très grand plaisir. Les colis sont partis par Mondial Relay lundi et mardi en direction de leurs destinataires. Hâte d’avoir la photo des personnes en ouvrant le colis.

Voici mes achats :

Ma PAL va faire 2 himalayas mais tant pis, la lecture est une passion donc j’assume. Jamais une journée sans lire.

Je vous souhaite une belle journée, à bientôt,

13 POLARS FEMININS EN PROMO

Hello, j’ai reçu un mail il y a 8 jours concernant la promo du 16 au 19 août pour 13 polars féminins de 0.99 € à 3.99 €. Vous pouvez les trouver pour enrichir votre kindle ou votre kobo. Pour les lecteurs réfractaires du kindle, vous pourrez éventuellement contacter les auteures pour qu’elles vous convertissent leurs polars.

Qui ne tente rien n’a rien ! je vais le faire, on ne sait jamais. C’est dan leur intérêt :

Je vous donne les noms des auteures et les titres des polars. Pour les résumés : il faudra aller sur amz !

Vous trouverez leurs livres sur le site Amazon :

https://www.amazon.fr/Larmes-Mari%C3%A9e-nouvelle-Muguette-Lagrange-ebook/dp/B08XQPCNK6/ref=sr_1_4?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&dchild=1&keywords=les+larmes+de+la+mari%C3%A9e&qid=1628783846&sr=8-4

https://www.amazon.fr/dp/B08X31X23Z/ref=dp-kindle-redirect?_encoding=UTF8&btkr=1 https://www.amazon.fr/Ecchymoses-CARELLE-D-ebook/dp/B081VFZVZH/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&dchild=1&keywords=ecchymoses+carell+d&qid=1628784004&sr=8-1

https://www.amazon.fr/nuit-est-meilleur-moment-journ%C3%A9e/dp/2322182672/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&dchild=1&keywords=amandine+lerat&qid=1628784054&sr=8-1

https://www.amazon.fr/Cadavre-l%C3%A9cossaise-Mystery-th%C3%A9%C3%A2tral-%C3%A9pic%C3%A9-ebook/dp/B096BDWQQ7/ref=sr_1_5?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&crid=1D3VHAU5P6IL&dchild=1&keywords=cadavre+%C3%A0+l%27%C3%A9cossaise+-+marilou+rouge&qid=1628784111&sprefix=cadavre+%C3%A0+l%27%2Caps%2C176&sr=8-5

https://www.amazon.fr/Tuer-nest-vivre-Charlotte-Adam-ebook/dp/B073XPPMMK/ref=sr_1_2?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&dchild=1&keywords=tuer+n%27est+pas+vivre+charlotte+adam&qid=1628784273&sr=8-2

https://www.amazon.fr/Bleu-du-bonheur-Suspense-psychologique-ebook/dp/B092MJPYLL/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&dchild=1&keywords=bleu+du+bonheur&qid=1628784358&sr=8-1

https://www.amazon.fr/MALDONNE-AU-FESTIVAL-CANNES-Maldonne-ebook/dp/B084V64JL9/ref=sr_1_4?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&dchild=1&keywords=alice+quinn+maldonne&qid=1628784441&sr=8-4

https://www.amazon.fr/Dans-ventre-Florence-Dalbes-Gleyzes-ebook/dp/B08F7KX7RD/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&dchild=1&keywords=dans+le+ventre+de+BK&qid=1628784519&sr=8-1

et les autres, il faut les chercher je pense sur Kobo ou certainement sur amz.

J’espère que mes liens seront bons. Je vous laisse profiter de cette chouette promo. Moi, je vais réfléchir encore pour en prendre.

Portrait d’auteure : Virginie M.

Bonjour,

Virginie a bien voulu répondre à mes questions, je la remercie. Voici ses réponses, prenez le temps de les lire.

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je suis Virginie.M, auteure de deux romans (un nuage viral et la brigade spéciale) et d’un recueil de nouvelles (Recueil de contes revisités en version LGBT). Je suis passionnée d’écriture et de lecture. C’est avant tout un challenge permanent, je suis dyslexique et parvenir à réaliser ce rêve est une mini victoire contre la dyslexie.

1/ Quand as-tu commencé à écrire ? (enfance, adolescence…)

Très jeune, à l’âge de douze ans, l’envie d’écrire m’a gagné. En parallèle, du manuscrit de zombies, j’ai réalisé une BD qui n’est pas terminée mais verra le jour lorsque je m’y re-plongerais.

2/ Qu’est-ce-qui t’a donné envie d’écrire ?

Le maître de l’horreur aura été mon mentor : Stephen King

3/ Avant la publication de ton livre, connaissais-tu d’autres écrivains, éditeurs ?

Non, du tout. Le monde de l’édition m’était totalement inconnu, j’ai appris au fil du temps en effectuant de nombreuses recherches.

4/ Comment t’es venu l’idée de publier ?

Au départ, je gardais mes écrits secrets. Ce n’est qu’il y a trois ans que je me suis décidée à sortir de l’ombre en me disant que peut-être je pourrais faire découvrir mes romans. Une envie de partage et d’avoir l’avis des lecteurs. J’ai cherché comment le faire publier et je suis tombée sur une publicité de Librinova. Là, je me suis dit aller je me lance et je tente.

5/ Pendant que tu écrivais, as-tu eu l’idée de publier en auto-édition, sous une maison d’édition ?

En auto-édition oui, je ne pensais pas avoir les qualités d’écriture requises pour intégrer une maison d’édition. Je voulais juste réaliser mon rêve d’enfant, écrire, raconter toutes ses histoires qui défilent comme des films dans ma tête au quotidien et les publier.

6/ Te rappelles-tu ton sentiment lorsque ton premier livre a été publié ?

Oh oui ! J’étais partagée entre une terrible appréhension comme je le suis encore à chaque sortie de livre, me retrouvant face aux critiques des lecteurs et une joie immense de voir mon rêve se concrétiser.

7/ Au moment de la sortie de ton livre, en as-tu parlé publiquement ? (page auteur fbk, blog perso, site perso, groupes fbk, famille, amis).

Oui, une fois mes premiers exemplaires en mains, j’ai fait ma pub. J’en ai parlé autour de moi et sur les réseaux sociaux. Ma famille, mes amis sont tombés des nus, jamais ils m’auraient imaginé que j’écrivais en secret.

8/ As-tu publié plusieurs romans ? un nouveau est-il en cours d’écriture, futur proche ou lointain ?

Oui, donc deux romans de publiés (un roman post-apocalypse et un thriller psychologique, ainsi qu’un recueil de contes comme cité plus haut. Le tome 2 de « Un nuage viral », ne va pas tarder à sortir et en parallèle je suis en pleine écriture d’une romance paranormale LGBT. J’aime écrire différents thèmes, différents univers.

9/ As-tu participé à des concours littéraires, des séances de dédicaces, des salons du livre.

Oui je réalise des séances de dédicaces car c’est agréable de pouvoir échanger sur le ressenti des lecteurs et de les rencontrer. Pour les salons, j’espère cette année, le corona en ayant annulé un grand nombre et ce fût compliqué. Je fais beaucoup d’appels à textes, ce qui me permet de diversifier mes écrits et cela m’amuse de sortir de mes sentiers battus. J’aime les challenges à relever.

10/ As-tu été invitée pour des séances de dédicaces ?

Oui j’ai été invitée chez Cultura et dans des grandes enseignes comme le Super U et Leclerc. J’irais proposer dans des librairies par la suite.

Ateliers d’écritures : Alyson Lascaux

Bonjour tout le monde, Alyson Lascaux, jeune auteure propose à partir de septembre deux ateliers par mois, le samedi de 10 h à 12 h pour les jeunes de 12 à 16 ans. Voici l’affiche qu’elle a préparé. Si vous êtes intéressé(e), merci de bien vouloir la contacter par mail indiqué sur l’affiche ou à la mairie de Villeneuve sur Auvers dans le 91.

Pour occuper les adolescents le samedi, cela pourrait les intéresser :

contacter :

  • mairie de Villeneuve sur Auvers 5 bis rue de l’ancien clos
  • Alyson Lascaux : alysonlacaux.auteure@gmail.com

Je vous remercie pour les personnes qui partageront cette info. Je sais nous sommes en juillet mais cela peut être intéressant d’en parler à vos adolescents.

Portrait d’auteur : Benoît Toccacielli

Bonjour tout le monde, voici Benoît qui a bien voulu rentrer dans l’équipe des auteurs souhaitant se faire connaître en répondant à mes questions. Benoît, je te laisse la parole.

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Ingénieur reconverti en père au foyer. Je vis en Auvergne, où j’occupe mon temps libre à retaper une vieille maison (quand les gamins et les bouquins me le permettent).

1/ Quand as-tu commencé à écrire ? (enfance, adolescence…)

Tôt (quelques poésies dès le primaire, beaucoup de journal dans l’adolescence). Mas ce n’est qu’autour de mes 30 ans que je suis (enfin ?) parvenu à terminer un premier roman.

2/ Qu’est-ce-qui t’a donné envie d’écrire ?

Je lisais beaucoup, et j’aimais jouer avec les mots (depuis ado, je peux entendre une phrase sans chercher les potentielles contreprétries, jeux sur les sons ou les sens…). On a dû me dire que j’écrivais bien quand j’étais gamin ; c’était peut-être juste pour me faire plaisir, mais ça a certainement joué dans ma motivation à continuer.

3/ Avant la publication de ton livre, connaissais-tu d’autres écrivains, éditeurs ?

Avant d’écrire le livre, je n’en connaissais pas personnellement, non. Mais pour le travail de correction/réécriture/bêta-lecture, je me suis beaucoup appuyé sur une communauté d’autres auteurs, avec lesquels je travaille encore. Ce regard d’auteurs sur mon travail est important pour moi, pour valider la qualité du texte et apporter un vrais avis critique.

4/ Comment t’es venu l’idée de publier ?

Ce n’était pas une idée mais un besoin : celui de me prouver que j’étais capable de mener un projet à bout. Publier était un moyen de considérer mon premier roman comme terminé (même si, avec le recul, je pense qu’il y aurait matière à retravailler encore maintenant que j’ai gagné en maturité).

5/ Pendant que tu écrivais, as-tu eu l’idée de publier en auto-édition, sous une maison d’édition ?

Je n’écrivais pas dans l’optique de publier, quel que soit le circuit. J’écrivais pour le plaisir d’écrire, de construire une histoire et de la vivre aux côtés de mes personnages ; puis je corrigeais et retravaillais le texte pour avoir la sensation d’avoir produit quelque chose correspondant à mon mieux du moment. C’est toujours le cas aujourd’hui.

6/ Te rappelles-tu ton sentiment lorsque ton sentiment a été publié ?

De la fierté, oui. Le sentiment d’avoir franchi une étape dans ma vie, d’avoir remporté une victoire sur moi-même, de m’être prouvé que j’en étais capable. Maintenant, c’est différent. Le sentiment dominant est plutôt la hâte de passer au projet suivant (mais j’essaie de me réfréner pour continuer à faire la réécriture la plus poussée possible et ne pas bâcler le travail).

7/ Au moment de la sortie du livre, en as-tu parlé publiquement ? (page auteur fbk, blog perso, site perso, groupes fbk, famille, amis).

Oui : un peu sur le web (où je suis peu présent : j’ai très peu d’attrait pour la technologie et les réseaux sociaux), mais pas mal autour de moi, au boulot, auprès d’amis, dans les librairies indépendantes de ma région….

8/ As-tu publié plusieurs romans ? un nouveau est-il en cours d’écriture, futur proche ou lointain ?

Cinq ouvrages déjà publiés (trois romans et deux recueils de textes courts), et un sixième tout proche de l’être (d’ici la fin de l’été, si tout va bien)

9/ As-tu participé à des concours littéraires, des séances de dédicaces, des salons du livre.

Pas de concours (pas envie de m’embêter à les dénicher et à remplir toutes les modalités). En revanche, régulièrement des séances de dédicaces, en fonction de mes disponibilités et de mes envies du moment : en librairie d’abord, en salons ensuite, et essentiellement sur des marchés maintenant (moins de contraintes et plus de plaisir pour moi).

10/ As-tu été invité(e) pour des séances de dédicaces ?

Oui. J’ai participé à plusieurs salons en 2019, et la plupart ont débouché sur de nouvelles invitations (pour d’autres salons analogues, pour des éditions suivantes, pour des interventions en librairie…).

Benoît, je te remercie d’avoir répondu à mes questions.