Elles de Catherine Michoux

Bonjour, je tiens à remercier l’auteure Catherine Michoux qui m’a contactée via le formulaire de contact de mon blog (et je réponds toujours) pour me proposer de m’envoyer son dernier roman intitulé « ELLES »

Résumé :

Parisienne et célibataire, Ariane est psychiatre. Elle est fascinée par six de ses patientes. Six femmes qui semblent n’avoir peur de rien. Six histoires incroyables.

Au moment où elle se sent à l’aube de quelque chose d’important, d’essentiel peut-être, elle décide d’en faire un livre.

Raconter ces histoires ne sera pas sans conséquences car ces récits posent tant de questions. Le hasard, le destin, le monde invisible, la vie après la vie, toutes ces interrogations qui habitent l’humain depuis la nuit des temps.
Etrangement, elle va voir sa vie bouleversée par une rencontre qu’elle n’attendait pas, qu’elle n’attendait plus. LA rencontre, celle que tout le monde espère, l’évidence. Pourtant presque simultanément elle est atteinte d’amnésie globale transitoire et est incapable de se souvenir du prochain rendez-vous avec l’amour de sa vie.
Pour chaque histoire, un « miracle ». Quel sera le sien ? Comment dénouer les fils ? Ariane recouvrira-t-elle la mémoire ?

L’amour prend parfois des chemins étranges, faut-il l’attendre où aller le chercher ?

Mon avis :

C’est l’histoire d’Ariane, psychiatre à Paris, célibataire, elle consacre son temps à son travail. Elle va nous conter l’histoire de six de ses patientes qui n’ont peur de rien mais ont besoin de se confier à Ariane. Au fil du temps, elle perdra tout d’un coup la mémoire, mais la retrouvera-t-elle ?

Les histoires de ces six femmes ont-elles un point commun ?

Je n’ai pas été transportée par l’histoire de ces femmes mais j’ai tout de même bien aimé l’écriture fluide et agréable de l’auteure.

Ce week-end t’étais où Manoue, j’étais là

Bonsoir tout le monde, ce wee-end, j’ai un peu déserté facebook et les réseaux sociaux, j’étais au salon du livre de Vannes 2021, où nous pouvions rencontrer 200 auteurs. 23 000 visiteurs sont venus à cette manifestation tant attendue, étant donné la pandémie 2020 où nous avons tous été punis, ne pas voir nos auteurs, ne pas pouvoir acheter les livres. Pour moi, c’était une punition !

Mon panier littéraire :

quand Manoue va au salon, voici ce qu’elle rapporte à la maison

J’ai passé de super moments les samedi et dimanche. Samedi, j’ai pu revoir Lorraine Fouchet, Anne-Gaëlle Huon et faire connaissance avec Melissa Da Costa, Niko Tackian. J’ai fait les emplettes pour mes amies Audrey, Mumu et Sonia qui se reconnaîtront.

Dimanche, n’ayant pas vu tous les auteurs, j’y suis retournée et c’était super sympa, Sophie Henaff, Olivier Bal, Claire Favan, Véronique De Bure, Claire Norton. De super moments passés en leurs compagnies. Même le soleil et le ciel bleu nous ont accompagnés. Preuve en photos.

Je mettrais tous les achats que j’ai effectués (pour moi) et ceux qui m’ont été commandés. 2 sont déjà partis en direction de chez Sonia. Le reste des commandes va partir ces jours-ci.

N’hésitez pas à commenter, mais le smiley me cache, vous ne verrez pas ma tête. Navrée. .

Le temps d’un livre vous souhaite une agréable soirée:

Portrait d’auteure : Vicky Ouk

Bonjour, connaissez-vous Vicky Ouk, artiste peintre et auteure. Vicky a répondu présente pour répondre à mon ITW d’auteure. Voici ce qu’elle va nous dire, lisez le portrait pour découvrir cette femme qui a eu un passé difficile et douloureux.

1/ Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Bonjour, je m’appelle Vicky Ouk. Je suis artiste-peintre et auteure. D’origine Cambodgienne, j’ai grandi et connu le Cambodge de Pol Pot. J’ai été accueille en mai 1981 en France après la guerre perpétrée par les Khmères rouges. Lorsque je suis arrivée en France j’avais 12 ans, en pleine adolescence. Effectivement l’adolescence devrait être l’âge où les hormones sont en ébullition. Il se trouve que la déportation change le comportement d’une personne. Mon coeur s’est certainement rasséréné en se réfugiant dans l’écriture et la peinture.
Je vis en région parisienne. J’aime passer mon temps à observer et admirer la nature que je transmets sur mes toiles. Je puise mes inspirations dans le jardinage, le piano, et les réseaux sociaux.

2/ Quand as-tu commencé à écrire ?

Depuis toute petite la lecture et l’écriture m’intéressent mais la guerre ne m’a pas permise d’être scolarisée. Une fois la page noire tournée, les douloureux souvenirs se sont imprégnés dans mon esprit. Alors j’ai écrit ma mémoire dans mon journal intime en 1981 afin de me libérer de mes cauchemars. Mais, ce n’est qu’en 2016 que j’ai relu mon journal. Ce dernier était resté depuis lors dans mon sac d’écolière. Un jour, je l’ai fait voir à ma petite soeur Flo qui a été la première lectrice touchée par mon témoignage.

3/ Qu’est-ce-qui t’a donné l’envie d’écrire ?

La nature, l’art, la poésie, les liens sociaux… l’art est beau, car les gens s’en inspirent. Mon jardin secret je le transforme en musique en écriture et en images, afin de pouvoir exprimer ma joie. Je les partage en totale harmonie avec ma foi qui est selon moi, la base de toutes choses. Sans elle, la vie n’a pas de sens.

J’ai écrit mon premier album autobiographique par devoir de mémoire envers ma famille. C’est avec une joie respectueuse et une grande humilité que je transmets cette histoire appartenant à l’un des évènements les plus dramatiques du 20e siècle : Le génocide par les Khmers rouges.

4/ Connais-tu d’autres écrivains, éditeurs ou libraires ? Si oui, lesquels ?

Oui, j’ai une amie poétesse, Annie Franchitto. Heureusement les poètes ne sont pas en voie de disparition. Par contre j’aime beaucoup les auteurs anglais du 19e siècle tels que Jane Austen, Emily Brontë…

Avant d’aimer lire, j’ai toujours été fascinée par les belles couvertures et les illustrations des livres. Je suis capable de rester des heures à les admirer devant les bibliothèques ; je peux même dire que j’aime leur odeur quand je les feuillette. Tout est en art lorsqu’on saisit un livre dans ses mains.

5/ Comment t’es venu l’idée de publier ton livre ?

Lire les livres des autres auteurs, c’est une passion merveilleuse, mais si on possède son propre livre dans sa bibliothèque, c’est une autre aventure extraordinaire. J’ai désiré partager mon témoignage à ma famille et pour que le monde sache que cette guerre a existé. Et grâce à mon professeur de français en 6e. Celui-ci avait demandé aux élèves de rédiger une rédaction ayant pour sujet : « Quel est votre souvenir préféré ? » Un souvenir d’enfance d’un temps heureux avant la guerre me vint de suite à l’esprit. Il m’était difficile de l’écrire en raison d’autres souvenirs douloureux qui m’interrompaient sans cesse en mon for intérieur. Lorsque ce fût mon tour de présenter ma rédaction, je me forçais de m’abstenir de tout dévoiler, car avant tout ce n’était qu’un devoir. J’avais beaucoup d’appréhension de le lire à haute voix, ayant peur qu’on me juge.

Car ils ne savaient pas que derrière mon devoir, se cachait une enfant vulnérable qui ayant connu l’atrocité de la guerre. En complément de mon souvenir préféré, je leur résumai un second souvenir de ma vie qui n’était pas mon préféré. Tous les élèves et le professeur m’écoutaient attentivement car mon récit les émouvait. Tout à coup, une de mes camarades prénommée Cécile éclata en sanglots et vint me serrer fort dans ses bras. A cet instant même, j’ai su que je pourrais avoir à nouveau confiance. La véritable amitié que je n’avais jamais pu reconstruire depuis mon départ du pays. Tous mes camarades de classe semblaient s’intéresser à mon histoire ainsi que mon professeur Madame Thailandier. A la maison, je continuais à écrire la suite de ma rédaction dans mon journal intime. Un journal avec lequel j’ai versé tant de larmes. Lors de mes séances d’écritures, les images défilaient tristement. A chaque fois que j’ai raconté mon témoignage aux amis ceux-ci ont été émus.

Alors j’ai choisi de publier mes souvenirs avec mes mots et mes peintures, tout en faisant l’abstraction de l’atrocité qui ne transparaît qu’entre les lignes, et à travers les couleurs des paysages cambodgiens.

6/ Quel mode de publication as-tu choisi ? en auto édition ou avec une maison d’édition ?

La diffusion de mon livre a été en auto édition en 2016. La seconde édition est parue l’année suivante en avril 2017.

Deux ans plus tard, un éditeur m’a contactée pour publier mon oeuvre. C’est ainsi que la nouvelle publication a été diffusée chez les éditions CLC en 2020.

7/ Es-tu satisfaite de ta publication ?

Je n’étais pas satisfaite pour plusieurs raisons : mauvaise impression avec chapitres manquants, reliures de mauvaise qualité (pages se détachant) prix excessif. J’ai donc changé d’imprimeur pour la deuxième édition dont le résultat était nettement mieux, mais toujours à un prix excessif.

8/ Quel sentiment as-tu ressenti lorsque ton livre a été publié ?

Une joie immense !

Je m’en souviendrais toute ma vie ! J’ai sauté joyeusement en disant enfin j’ai mon propre livre dans ma bibliothèque. J’ai été très fière de moi ! Déjà ouvrir mon coeur pour écrire et partager mon histoire était une vraie épreuve. Au fond de mon être je voulais me taire et ne plus jamais me souvenir de cette période noire.

Afin que ce cauchemar cesse de me hanter pendant mes nuits je devais me forcer de dire « stop » tout en écrivant….

9/ Au moment de la sortie de ton livre, en as-tu parlé publiquement ? (page auteur fbk, blog perso, site perso, groupes fbk, famille, amis).

Oui j’ai parlé de mon livre publiquement sur les réseaux sociaux tel que Facebook et blog personnel. J’ai également participé aux interviews de Sandrine Roulet, et celui du blog de Matt, ainsi qu’à des événementiels en librairie et conférences…

10/ As-tu publié plusieurs romans ? Un nouveau est-il en cours d’écriture ? (futur proche ou lointain)

Oui j’ai publié un autre album d’illustrations qui est intitulé « Ne renonce jamais à tes rêves « . Il est destiné aux jeunes comme aux adultes. Cela change de mon triste témoignage.

J’ai choisi d’écriture ou raconter de belles histoires avec mes mots et mes peintures.

Le livre a été publié en auto édition en 2019. Les succès sont immédiats auprès des enseignants de différents collèges comme celui-ci : collège de Jean Wiener à Champs sur Marne. Je n’ai jamais pensé qu’un jour un de mes livres soit étudié à l’école.

C’est grâce à mon premier livre que je suis devenue artiste peintre. Cette belle expérience m’a poussée à continuer de vivre d’autres projets.

11/ As-tu participé à des concours littéraires, des séances de dédicaces, des salons du livre ?

Je n’ai jamais encore participé à des concours littéraires.
Par contre j’ai participé à différents salons du livre ainsi que des séances de dédicaces dans les centres commerciaux (Cultura, Leclerc), ainsi que différentes invitations tels que les rassemblements à Poitiers et à Saint-Malo, salon du livre de paris en mars 2017 et 2018 à la Porte Versailles qui me laissent de très bons souvenirs.

12/ As-tu participé à des séances de de dédicaces ? Quel a été ton ressenti ?

Oui j’ai participé à plusieurs séances de dédicaces.

C’est par l’intermédiaire de mes oeuvres que j’ai été souvent invitée à faire des séances de dédicace et des expositions. Ainsi je suis très reconnaissante envers les enseignants de m’avoir invitée au mois de mars 2021 pour parler aux élèves de mon parcours artistique et écrivain. Cette intervention se fera tous les ans si tout va bien !

J’ai été très surprise et heureuse de voir que mes livres puissent toucher tout public jeunes ou vieux.

J’ai pu rencontrer des gens formidables et la plupart d’entre eux sont devenus des amis. C’était un plaisir et une joie de passer un instant d’humanité sincère. Les belles rencontres sont des moments de vie qu’ils seraient triste de rater ou d’ignorer !

Je tiens à te remercier Manoue pour tout ce que tu fais pour nous les auteurs, les portraits d’auteurs sont magnifiquement présentés. Ainsi mon dernier mot s’adresse à mes lecteurs et lectrices :

C’est grâce à vous mes chères lectrices et chers lecteurs que je trouve une immense joie dans l’écriture et la peinture. Ecrire permet de rendre les belles choses ou faire vivre mes sentiments les plus fous. Dans tous les domaines artistiques, les auteurs ont besoin d’écrire pour faire vivre leur imagination, pas de poète sans mots, pas de musiciens sans notes, et pas l’art sans homme… ! Les mots peuvent tout exprimer !

Merci pour votre amitié et votre confiance !

Vicky OUk

Vous pouvez retrouver Vicky ici https://www.facebook.com/pinceaudegrace

et là https://vickypinceaudegrace.wordpress.com/

Voilà, Vicky Ouk nous a confié beaucoup de choses, tout en lisant tes réponses à l’ITW je me suis imaginée l’enfer et les atrocités que tu as vécues.

Merci pour ta confiance,

Salon du livre : Livr’A Vannes du 24 au 26 septembre 2021

Bonjour, j’ai envie de vous faire envie en vous laissant la liste des auteurs que je rencontrerais lors du salon du livre de Vannes qui se tiendra sur l’esplanade du port de Vannes du 24 au 26 septembre 2021. C’est l’un des salons que je ne rate jamais car il se situe près de chez moi (Vannes) et que l’entrée est gratuite (très important) et que l’on peut apporter nos livres.

LES INVITES

Littérature générale :

ADRIANSEN Sophie – ANDREA Jean-Baptiste – AUGIER Justine –

BAL Olivier – BARDON Catherine – BEAULIEU Baptiste – BERNET Sam – BESSON Philippe – BEUGLET Nicolas – BLAINE Emily – BOIS Ariane – BOISSARD Janine – BRANDA Pierre – BREAU Adèle – BUSSI Michel –

CASTILLON Claire – CHANTERANNE David – CHARLIER Philippe – CHICHE Sarah – CLAUW Fabien – COLETTE Sandrine – CURIOL Céline – CUSSET Catherine –

DA COSTA Melissa – DARRE Patricia – DE BOYSSON Emmanuelle – DE BURE Véronique – DELACOURT Grégoire DE MOULINS Xavier – DES HORTS Stéphanie – DESESQUELLE Isabelle – DULERY Antoine – DUROY Lionel – DUSSARD Thierry –

ELKAIM Olivia – ENTHOVEN Raphaël –

FAVAN Claire – FAVE Catherine – FERGUS Jim – FIELD Michel – FORGE Sylvain – FOUCHET Lorraine – FRAIN Irène – FULDA Anne

GUILIANO Serena – GOUNELLE Laurent – GREGGIO Simonetta – GRIMALDI Virginie – Gringe – GUEZ Olivier – GUILLAUME Laurent

HENAFF Sophie – HOCHET Stéphanie – HUON Anne-Gaëlle

JANICOT Stéphanie – JAUFFRET Régis – JEANNIN Aurélie – JONCOUR Serge – JULIAND Anne-Dauphine

KERNINON Julia – KOUDRINE Olivia –

LAMOUR Valérie – LAPIERRE Alexandra – LAURAIN Antoine – LE FLOUR Caroline – LE FOL Sébastien – LE GUILCHER Arnaud – LELORAIN Patrice – LEOST Claire – LE SONNEUR Eric – LEVY Marc –

MAGELLAN Murielle – MAISONS Dominique – MANCHETTE Ludovic – MANOOK Ian – MARTIN-CHAUFFIER Gilles MARTINEZ Carole – Mc PARTLIN Anna – MOURREAUX Patrick – MüLLER Xavier –

NASR Nabil – NIEMEC Christian – NORTON Claire

PALOU Anthony – PAPIN Line – PELLOUX Patrick – PIGOZZI Caroline – PLANTAGENET Anne –

QUEMENER Jean-Marie

RAPILLY Frédéric -RAVENNE Jacques – ROBERT Gwenaëlle ROCHER Jacques (?) – ROUX François

SANCLEMENTE Marine – SOULIE Julien –

TACKIAN NikoTAL MEN Sophie – THOREL Jacques – TREVIDIC Marc – TUFFIGO Anne

VIAL Charles-Eloi – WERBER Bernard – WESTHOFF Denis

Littérature Bretonne

ARTHAUD Hubert –

BALADE David – BECKER Roland – BELLEC Hervé – BLANCHARD Christian

CARIO Daniel – CHEVALIER Gérard –

DE BROC Nathalie –

FAILLER Jean – FORRER Anne

GUIAVARC’H Emmanuel

HUGUEN Hervé

LE BAGOUSSE Véronique – LE BAHY Yves – LE BRUN Dominique – LE MER Françoise – LOMENEC’H

MORGAN Cédric

NEDELEC Jérôme – Nono

OLLIIVER Jean-Paul – OLIVIER Yvon

POUCHAIRET Pierre

RAGUENES Joël – RAYNAUDON-KERZERHO Maïwenn – RIO Bernard

SAVIGNAC Jean-Paul – SIZUN Marie –

TATIBOUET Yann – TROUILLARD Stéphanie

Jeunesse

BADEL Ronan – BOUSQUET Charlotte

FERNADEZ Ghislain – FLAGEUL Jean-Marie (?) – FOOGY –

HUARD Alexandra – LE CORNEC Guillaume (?) – MORVAN Justine – PLICHOTA Anne – QUIVIGER Pascale – RAULO Armelle – WOLF Cendrine – Zanapa

Bandes dessinées

Aré

GACHE Sylvain – GLOAGUEN Philippe – GOALEC Sandrine – GROLLEAU Fabien – KERION Sandrine

LE BIHAN Cédrick – LEVEQUE Vincent – PATH Lucia – SIMON -Jean-Yves

Auteurs du pays de Vannes

BODARD Bruno – DELAMBRE Edmée – GUEGAN Jérôme – AJ FOREST – L’HER Bruno – LUCAS Sylvie

MIDO – MOINGON Guillaume – Nanou (?) – PANON Xavier – SOCRATE Jean-Louis – TANGUY Leslie

Association des écrivains Bretons

VENDREDI 24 SEPTEMBRE

MAGAUD Nadège
Bodan Fabienne
Haffray Françoise
Nouaille De Gorce Pascale

SAMEDI 25 SEPTEMBRE

Guillou Anne
Odoyer Muriel
Perron Patrice – Pelard Catherine – Mido
Fleury Jean
Leroy Christian

DIMANCHE  26 SEPTEMBRE

Guénégan Jean-Albert
Nicol Alex
Larbre Elisabeth
Châtel Thierry
Briand Isabelle
Anne-Sara
Priziac Michel

N’hésitez pas à venir un week-end pour visiter les magnifiques coins, il y a moins de monde et l’arrière-saison est superbe.

Portrait d’auteure : MAGNIN Martine

Bonjour, je reprends mes portraits d’auteurs et je vous propose de faire connaissance avec Martine MAGNIN.

1/ Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Quelques mots sur ma personne : je suis passionnée de philosophie, de psychologie et de sémantique. Après une carrière dans la Communication et les Relations Presse, puis le commerce des Antiquités, je laisse s’exprimer mon goût pour l’écriture. L’humain, les femmes et les mères sont au coeur de mes préoccupations et de mes textes. Petite-fille, fille, nièce, et soeur d’écrivains édités et reconnus chacun dans un secteur d’écriture très différent. Mariée, mère, grand-mère, je partage ma vie entre Paris et le Gard, avec une préférence pour ce dernier.

2/ Quand avez-vous commencé à écrire ? (enfance, adolescence….) ?

Un premier conte pour l’ORTF à 10 ans, lu par Jean Nohain, puis, sérieusement mon premier livre il y a une dizaine d’années. Cela étant dans mon métier dans une agence de communication j’écrivais tous les jours, mais pour les autres.

3/ Qu’est-ce qui vous a donné l’envie d’écrire ?

A la fois ma famille, dont chaque membre ou presque est écrivain, puis la pulsion vitale d’écrire ma jeunesse…. difficile.

4/ Connaissez-vous d’autres écrivains, éditeurs ou libraires ? Si oui lesquelles ?

je suis née dans une famille d’écrivains tous profils, j’ai toujours lu depuis l’âge de 6 ans, j’ai toujours bénéficié de généreuses bibliothèques familiales, je connais plein d’éditeurs, des petits, des moyens, des minables, des grands prétentieux, efficaces ou non, mais cet univers est assez impitoyable pour les auteurs peu connus, dont moi !

5/ Comment vous est venu l’idée de publier votre oeuvre ?

Cela m’a semblé naturel, je pense que mes racines familiales y sont pour quelque chose.

6/ Quel mode de publication avez-vous choisi ? en auto-édition ou avec une maison d’édition ?

Pour des raisons plus ou moins contestables, j’ai cherché un éditeur sans aucune recommandation, donc j’ai ramé comme tout le monde. Après quelques soucis classiques, je suis publiée par des éditeurs moyens qui respectent les auteurs et qui font un vrai travail. Mais je ne suis pas chez Gallimard ou Grasset ! J’ai même publié un de mes textes en auto-éditon par KDP, un désastre total.

7/ Etes-vous satisfait de votre publication ?

Bof, je souhaiterais avoir plus de visibilité et de succès mais je suis très philosophe, et je n’ai pas un égo démesuré. Je suis contente d’écrire, d’être un peu lu, et que mes lecteurs apprécient mes écrits.

8/ Quel sentiment avez-vous ressenti lorsque votre livre a été publié ?

Contente sans être éblouie, je me suis surtout mis à écrire et à enchaîner les textes.

9/ Au moment de la sortie de votre livre, en avez-vous parlé publiquement ? (page auteur fbk, blog perso, groupes facebook, famille, amis).

Maintenant, je suis assez active, sur facebook, et je tiens mes amis et famille au courant de mes sorties. Je fais au mieux.

10/Avez-vous publié plusieurs romans ? Un nouveau projet est-il en cours d’écriture (futur proche ou lointain) ?

  • ma bibliographie :
    • – fiction « Le baiser de Gustav » 2019 – Ed. Pierre Philippe
    • – récit-témoignage « Le confort de l’Autruche » 2019 – Ed. Fauves
    • – thriller « Bien Mal Acquis… » 2019 – Ed Librediteur

  • – fiction « A l’ombre des saules en pleurs » 2020 – JDH Ed.
    • – essai – « A vos souhaits » 2020 KDP
    • – récit-fiction « La mort sur son 31 » 2020 Ed. Encre Rouge
    • – récit « Qu’importe le chemin » 2020 Ed. Fauves
  • – récit « Colliers de Femmes » 2021 Ed Encre Rouge
    • – Dico « Petites Histoires de la mode » 2021 Ed Jourdan

11 et 12/ Avez-vous participé à des concours littéraires, des séances de dédicaces, des salons du livre ?

J’ai déjà un prix, modeste mais agréable, j’ai animé les débats, et fait des séances de dédicaces en librairie, à la FNAC, Cultura et pleins de petits salons régionaux. J’ai même fait 2 fois le salon du livre de paris, mais comme je ne suis pas connue et que mes livres sont chez des éditeurs modestes, j’ai trouvé ce salon plus fatiguant que gratifiant.

Je vous remercie toutes et tous d’avoir consacré un peu de temps à répondre à ce questionnaire.

Très bonne lecture pour connaître Martine MAGNIN