Le souffle de la liberté de Nathalie Brunal

Bonjour tout le monde, j’ai commandé cette saga en octobre et je l’ai reçu que début décembre car il y a eu des soucis chez France Loisirs. Mais lorsque nous sommes adhérents à cette enseigne, la patience est toujours récompensée. Heureuse de l’avoir entre les mains, dans ma bibliothèque où plutôt sur une de mes tables sur lesquelles mes livres sont posés pour une lecture qui passe avant tout le monde.

Voici les résumés des deux tomes :

Dès que j’aurais lu certains romans pour le prix des lecteurs U je me plongerais dans cette saga. Il faudra négocier avec la 2e fan, vous connaissez, Funky adore la plume de Nathalie.

Foire aux livres de COLPO 56 (Morbihan)

Bonsoir, j’ai lu une information qui m’a vivement intéressée, dans Le Petit Zappeur. C’est l’amicale laïque de Colpo dans le Morbihan près de Vannes qui organise cette foire aux livres. Elle aura lieu le week-end prochain : samedi 20 novembre de 10 h à 18 h et le dimanche de 10 h à 17 h. Prix du kg de livres : 2 € OUI OUI vous l’avez bien lu !

Pensez-vous que je vais m’y rendre ? oui bien entendu, moi qui adore ce genre de manifestations, et comme je suis indépendante, en faîtes sortir comme bon me semble est très bien.

Pour vous faire envie, il y en aura pour tous les goûts, romans, polars, thrillers, jeunesse, histoire etc… J’ai intérêt à apporter mon panier.

Ce week-end t’étais où Manoue, j’étais là

Bonsoir tout le monde, ce wee-end, j’ai un peu déserté facebook et les réseaux sociaux, j’étais au salon du livre de Vannes 2021, où nous pouvions rencontrer 200 auteurs. 23 000 visiteurs sont venus à cette manifestation tant attendue, étant donné la pandémie 2020 où nous avons tous été punis, ne pas voir nos auteurs, ne pas pouvoir acheter les livres. Pour moi, c’était une punition !

Mon panier littéraire :

quand Manoue va au salon, voici ce qu’elle rapporte à la maison

J’ai passé de super moments les samedi et dimanche. Samedi, j’ai pu revoir Lorraine Fouchet, Anne-Gaëlle Huon et faire connaissance avec Melissa Da Costa, Niko Tackian. J’ai fait les emplettes pour mes amies Audrey, Mumu et Sonia qui se reconnaîtront.

Dimanche, n’ayant pas vu tous les auteurs, j’y suis retournée et c’était super sympa, Sophie Henaff, Olivier Bal, Claire Favan, Véronique De Bure, Claire Norton. De super moments passés en leurs compagnies. Même le soleil et le ciel bleu nous ont accompagnés. Preuve en photos.

Je mettrais tous les achats que j’ai effectués (pour moi) et ceux qui m’ont été commandés. 2 sont déjà partis en direction de chez Sonia. Le reste des commandes va partir ces jours-ci.

N’hésitez pas à commenter, mais le smiley me cache, vous ne verrez pas ma tête. Navrée. .

Le temps d’un livre vous souhaite une agréable soirée:

Salon du livre : Livr’A Vannes du 24 au 26 septembre 2021

Bonjour, j’ai envie de vous faire envie en vous laissant la liste des auteurs que je rencontrerais lors du salon du livre de Vannes qui se tiendra sur l’esplanade du port de Vannes du 24 au 26 septembre 2021. C’est l’un des salons que je ne rate jamais car il se situe près de chez moi (Vannes) et que l’entrée est gratuite (très important) et que l’on peut apporter nos livres.

LES INVITES

Littérature générale :

ADRIANSEN Sophie – ANDREA Jean-Baptiste – AUGIER Justine –

BAL Olivier – BARDON Catherine – BEAULIEU Baptiste – BERNET Sam – BESSON Philippe – BEUGLET Nicolas – BLAINE Emily – BOIS Ariane – BOISSARD Janine – BRANDA Pierre – BREAU Adèle – BUSSI Michel –

CASTILLON Claire – CHANTERANNE David – CHARLIER Philippe – CHICHE Sarah – CLAUW Fabien – COLETTE Sandrine – CURIOL Céline – CUSSET Catherine –

DA COSTA Melissa – DARRE Patricia – DE BOYSSON Emmanuelle – DE BURE Véronique – DELACOURT Grégoire DE MOULINS Xavier – DES HORTS Stéphanie – DESESQUELLE Isabelle – DULERY Antoine – DUROY Lionel – DUSSARD Thierry –

ELKAIM Olivia – ENTHOVEN Raphaël –

FAVAN Claire – FAVE Catherine – FERGUS Jim – FIELD Michel – FORGE Sylvain – FOUCHET Lorraine – FRAIN Irène – FULDA Anne

GUILIANO Serena – GOUNELLE Laurent – GREGGIO Simonetta – GRIMALDI Virginie – Gringe – GUEZ Olivier – GUILLAUME Laurent

HENAFF Sophie – HOCHET Stéphanie – HUON Anne-Gaëlle

JANICOT Stéphanie – JAUFFRET Régis – JEANNIN Aurélie – JONCOUR Serge – JULIAND Anne-Dauphine

KERNINON Julia – KOUDRINE Olivia –

LAMOUR Valérie – LAPIERRE Alexandra – LAURAIN Antoine – LE FLOUR Caroline – LE FOL Sébastien – LE GUILCHER Arnaud – LELORAIN Patrice – LEOST Claire – LE SONNEUR Eric – LEVY Marc –

MAGELLAN Murielle – MAISONS Dominique – MANCHETTE Ludovic – MANOOK Ian – MARTIN-CHAUFFIER Gilles MARTINEZ Carole – Mc PARTLIN Anna – MOURREAUX Patrick – MüLLER Xavier –

NASR Nabil – NIEMEC Christian – NORTON Claire

PALOU Anthony – PAPIN Line – PELLOUX Patrick – PIGOZZI Caroline – PLANTAGENET Anne –

QUEMENER Jean-Marie

RAPILLY Frédéric -RAVENNE Jacques – ROBERT Gwenaëlle ROCHER Jacques (?) – ROUX François

SANCLEMENTE Marine – SOULIE Julien –

TACKIAN NikoTAL MEN Sophie – THOREL Jacques – TREVIDIC Marc – TUFFIGO Anne

VIAL Charles-Eloi – WERBER Bernard – WESTHOFF Denis

Littérature Bretonne

ARTHAUD Hubert –

BALADE David – BECKER Roland – BELLEC Hervé – BLANCHARD Christian

CARIO Daniel – CHEVALIER Gérard –

DE BROC Nathalie –

FAILLER Jean – FORRER Anne

GUIAVARC’H Emmanuel

HUGUEN Hervé

LE BAGOUSSE Véronique – LE BAHY Yves – LE BRUN Dominique – LE MER Françoise – LOMENEC’H

MORGAN Cédric

NEDELEC Jérôme – Nono

OLLIIVER Jean-Paul – OLIVIER Yvon

POUCHAIRET Pierre

RAGUENES Joël – RAYNAUDON-KERZERHO Maïwenn – RIO Bernard

SAVIGNAC Jean-Paul – SIZUN Marie –

TATIBOUET Yann – TROUILLARD Stéphanie

Jeunesse

BADEL Ronan – BOUSQUET Charlotte

FERNADEZ Ghislain – FLAGEUL Jean-Marie (?) – FOOGY –

HUARD Alexandra – LE CORNEC Guillaume (?) – MORVAN Justine – PLICHOTA Anne – QUIVIGER Pascale – RAULO Armelle – WOLF Cendrine – Zanapa

Bandes dessinées

Aré

GACHE Sylvain – GLOAGUEN Philippe – GOALEC Sandrine – GROLLEAU Fabien – KERION Sandrine

LE BIHAN Cédrick – LEVEQUE Vincent – PATH Lucia – SIMON -Jean-Yves

Auteurs du pays de Vannes

BODARD Bruno – DELAMBRE Edmée – GUEGAN Jérôme – AJ FOREST – L’HER Bruno – LUCAS Sylvie

MIDO – MOINGON Guillaume – Nanou (?) – PANON Xavier – SOCRATE Jean-Louis – TANGUY Leslie

Association des écrivains Bretons

VENDREDI 24 SEPTEMBRE

MAGAUD Nadège
Bodan Fabienne
Haffray Françoise
Nouaille De Gorce Pascale

SAMEDI 25 SEPTEMBRE

Guillou Anne
Odoyer Muriel
Perron Patrice – Pelard Catherine – Mido
Fleury Jean
Leroy Christian

DIMANCHE  26 SEPTEMBRE

Guénégan Jean-Albert
Nicol Alex
Larbre Elisabeth
Châtel Thierry
Briand Isabelle
Anne-Sara
Priziac Michel

N’hésitez pas à venir un week-end pour visiter les magnifiques coins, il y a moins de monde et l’arrière-saison est superbe.

Association des Bouquinistes de Bretagne Sud

Notre association est née de la volonté de libraires et de bouquinistes de faire naître un intérêt pour les produits culturels anciens et d’occasion en Bretagne sud de part l’organisation de marchés du livre, du vinyle, et de la carte postale (liste non exhaustive !) dans l’esprit de ceux des quais parisiens. Notre but est de promouvoir le livre, les antiquités, les vieux papiers et le patrimoine culturel à travers nos manifestations. Notre terrain d’action est large et son cœur est situé en Bretagne sud.

Vous pouvez les contacter via messenger : https://www.facebook.com/bouquinistesdebretagnesud/

et par téléphone : 06 99 94 10 05 ou 06 31 44 90 48

Vous pouvez les retrouver : 10 h à 18 h

le lundi sur le port d’Auray St Goustan

le mercredi ville close à Concarneau (certains mercredis)

le jeudi à Guérande Place de la Collégiale

le vendredi à Quiberon Place Hoche

par mail : bouquinistes.bretagne.sud@hotmail.fr

Que faire lorsque vous aimez lire et que cela devient plus une passion une addiction. Ne pas pouvoir se passer de lecture pour se détendre, s’occuper comme d’autres sont devant la télé….

Pour cela, j’ai contacté par messenger cette association de bouquinistes professionnels. Le marché se tient les samedis 1er et 8 mai sur le Port de Vannes ou l’esplanade. N’ayez crainte, il fait toujours beau en Bretagne sauf sur ceux sur ou la pluie leur tombe sur la tête à force de médire « il pleut toujours ». On les reconnaît avec le parapluie (inutile et ridicule). Le parapluie en bretagne coûte cher et une fois ouvert il se retourne à la moindre rafale de vent.

J’espère que cet article vous aura plu, et que si vous êtes dans le coin, vous pourrez venir fouiller, et peut être repartir avec des livres que vous cherchez depuis longtemps.

Les sites de livres d’occasion

Vous adorez lire mais en format papier, le numérique ne vous branche pas trop ou un peu, ou un peu beaucoup. Je vais vous parler du site :

https://www.bouquins-occaz.fr/

qui existe depuis 2012 et qui est situé près de Bordeaux. Vous pouvez contacter la gérante soit par l’intermédiaire de son site, vous avez son n° de téléphone, soit par mail, ou par messenger facebook et @Instagram.

Stéphanie propose des livres d’occasions de tous genres (romans, policiers, thrillers), mais également des accessoires (marque-pages, mugs, housses de coussins) et goodies.

L’expédition se fait soit par la poste ou par Mondial Relay.

Les livres sont très bien emballés.

Le lien de sa boutique se trouve sur ma page d’accueil à droite, mais je vais vous le mettre ici :

Si vous lisez beaucoup et que les livres d’occasion ne vous font pas peur, n’hésitez pas, cliquez. Stéphanie rachète régulièrement des livres déjà lus, mais il faut qu’ils soient en excellent état et à petits prix.

Pour moi, cela est un beau site sur lequel j’irais de temps en temps. Faîtes de même.

Bonne découverte (lien direct du site en haut) ou sur la page d’accueil,

Le Temps d’un Livre

Portrait d’auteur : Elisabeth Castrien/Bérénice Gastian

Hello, aujourd’hui, je reçois l’ITW de Bérénice Castrien.

1/ Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Elisabeth Castrien Alias Bérénice Gastian, j’ai bientôt 57 ans, mariée depuis plus de 36 ans. Je suis la mère de cinq enfants (des jumelles de 32 ans, toutes les deux en couple, deux garçons de 22 et 20 ans et une petite dernière de 14 ans), je serai bientôt grand-mère. Je vis dans le département de l’Isère avec mon mari et nous sommes entourés de nos enfants, à une cinquantaine de kilomètres de Lyon.

2/ Quand avez-vous commencé à écrire ? (enfance, adolescence…)

Durant mon adolescence (12/13 ans), j’ai écrit un peu de poésie sur un cahier petit format, me laissant bercer par les mots, les rimes et les vers chatouillant mes oreilles et je me suis essayée dans le même temps, alors que j’étais en quatrième, à l’écriture d’un livre sur un grand cahier. Quelle fantaisie ! J’avais une envie si accrue de liberté et d’espace, que cette épopée débutait en Suède. Dans ce pays nordique, toute la famille que je m’étais inventée (7 membres comme la mienne) embarqua sur un paquebot pour le nouveau monde celui des Cow-boys et des Indiens. Les feuilles couvertes d’une écriture enfantine se remplissait aussi vite que mes doigts suivait le rythme de croisière. Il était débordant d’imagination et l’air marin m’accompagnait. Bien entendu ce roman dont l’histoire se tassa au bout de quelques semaines, tout au plus 2 ou 3 mois, accosta à New-York et mes 7 personnages poursuivirent leur chemin dans une caravane. L’Amérique étant si vaste, je voulais leur faire traverser le continent d’est en ouest. Pourtant cette famille continua son voyage en se passant de mes services. Ce roman inachevé s’en alla dans les oubliettes comme les quelques poèmes de mon enfance…

3/ Qu’est-ce qui vous a donné l’envie d’écrire ?

J’ai repris la plume pour de bon en août 2011 sous le pseudo de Bérénice Gastian, car le verbe « Etre lié à Devenir » me poussa à sortir ma grand-mère de l’ombre, en évoquant son parcours mémorable à partir de sa naissance en mai 1912 dans l’Aude. je ne savais pas où j’allais durant ma puissante inspiration avec cette plume sublime à la main et toutes mes lourdes valises. il en est ressorti un fleuve de vie où la lumière s’en vient d’hier où la résilience donne la main à l’espérance pendant quelques cent ans, de l’orée de la Grande Guerre emmenant à la Drôle de Guerre en passant par les Trente Glorieuses et chevauchant jusqu’à nos jours. Et je peux vous assurer que les « casseroles » et les lourdes valises (que je portais) étaient très lourdes et il fallait que je les pose grâce à l’écriture libératrice. En effet, si le premier volet sort ma grand-mère de l’ombre avec ses hauts-faits, le deuxième opus concerne ma propre petite enfance « Misérable » enchaînée à la Négritude Servitude. En effet, si ma maire est originaire du sud-ouest de la France par ses parents, mon père est Martiniquais et descendant d’esclaves dans les ravages de l’esclavage. Si « A l’ombre des peupliers » effleure la psychologie transgénérationnelle, « Loin sont les peupliers dans la chaleur du béton » plonge dedans formellement. J’emmène le lecteur dans un tourbillon d’émotions de plus en plus fortes et intenses, du Pays Cathare « au Rocher fleuri ». La Martinique de l’autre côté de l’océan et la région du Grand Est Lyonnais.

4/ Connaissez-vous d’autres écrivains, éditeurs ou libraires ? Si oui, lesquelles ?

J’ai rencontré quelques écrivaines comme Annie Breysse et Lucie Richard Noël… Je les ai vues et leur ai parlées lors d’un salon, celui de Dolomieu dans l’Isère pour la première fois et celui de Brassac dans le Tarn pour la deuxième. Je connais quelques maisons d’édition. La première, Les Editions Baudelaire (à compte d’auteur) puisque ceux sont ceux qui ont publié le premier tome de ma saga familiale romanesque et authentique aux accents historiques. A L’OMBRE DES PEUPLIERS en 2016. La 2e étant Le Lys Bleu (participatif) qui a publié mon 2nd roman LOIN SONT LES PEUPLIERS dans la chaleur du béton (partie 1) en 2019. Je suis en lien avec deux autres ME à qui j’ai adressé mon 3e livre (LOIN SONT LES PEUPLIERS (partie 2)), nombre 7 et L’arbre Monde. J’ai reçu de leur part un contrat. et je connais de nombreuses grandes librairies, Maison de la Presse, etc…. dans de nombreux départements de France, puisque j’ai eu le privilège de présenter mon 1er livre en Région Rhône-Alpes, en Occitanie, en PACA et Parisienne.

5/ Comment vous est venu l’idée de publier votre oeuvre ?

A partir du moment où j’ai commencé à écrire sérieusement, je savais que je devrais passer par cette étape, sans connaître les mécanismes de l’édition, à compte d’auteur. participatives ou alternatives, à compte d’éditeur et l’auto-édition bien sûr.

6/ Quel mode de publication avez-vous choisi ? en auto-édition ou avec une maison d’édition ?

Pour débuter, toute pleine d’espérance, j’ai adressé mon tapuscrit à quelques grosses maisons d’édition : Actes Sud, Gallimard, Albin Michel, Laffont et Belfond… Bien sûr j’ai été refoulée au bout de 2 ou 3 mois avec quelques gentilles lettres de la part de certaines , ce qui m’a poussée à continuer mes efforts et à corriger, ce qui m’a poussée à continuer et à corriger encore et encore. Je ne connaissais aucune petite maison d’édition à compte d’éditeur et aucune participative. Il a bien fallu me tourner vers le « compte d’auteur » car je ne me voyais pas rentrer dans le monde de l’auto-édition sans en connaître les rouages…

7/ Etes-vous satisfait de votre publication ?

J’ai ressenti une joie indicible, même si j’ai dû casser ma tirelire, à la signature de mon contrat avec les Editions Baudelaire. A la publication de mon oeuvre, j’étais dans un contentement sans égal. Je les ai tous exposés sur la table de ma salle à manger. Ils sont partis en moins d’une demi-semaine. j’étais si fière du parcours héroïque de ma grand-mère et de sa médaille du Juste parmi les Nations mise en pleine lumière dans mes pages. Ses souvenirs étaient devenus les miens et j’avais transcendé tous les sentiments et toutes les émotions des personnages ayant réellement existé et l’entourant.

8/ Au moment de la sortie de votre livre, en avez-vous parlé publiquement ? (page auteur fbk, blog perso, site perso, groupes fbk, famille, amis).

Avant même que le manuscrit de ce premier roman, A l’ombre des peupliers, ne soit présenté aux ME, j’ai averti ma famille, mes amis, mes voisins et mes connaissances) que j’étais en phase d’inspiration et d’écriture d’un livre autobiographique, un peu comme si j’annonçais que j’attendais un enfant en fait. Alors oui, quand il a enfin été publié j’étais heureuse, radieuse. Je suis tout de même vite tombée de mon petit nuage, quand je me suis rendue compte que la promotion de mon oeuvre ne passerait que par moi seule. Heureuse que la distribution par Hachette proposée par Baudelaire était plus que correcte; Alors, j’ai retroussé mes manches et porté mon enfant littéraire de dédicaces et de salons en salons pendant 4 ans. De plus, j’ai rapidement ouvert un compte sur fbk pour me faire connaître en tant qu’auteure. L’aventure commençait pour de bon…

9/ Avez-vous publié plusieurs romans ? Un nouveau est-il en cours d’écriture (futur proche ou lointain) ?

Je n’ai pas vraiment publié plusieurs romans, mais un seul roman en plusieurs tomes et les deux premiers ont été publiés en 2016 et 2019, le troisième est en cours. Pour celui-ci, j’ai fait appel aux services d’une correctrice pro  » Emilie Malaquin » pour m’aider à gommer la plupart des coquilles et fautes en tout genre. Et ma foi, je n’en suis pas mécontente, au contraire, elle m’a fait un superbe travail. Et la nouvelle maison d’édition Nombre 7 a elle aussi joué le jeu sur la correction. Malheureusement, cette correction poussée n’a pas vraiment été réalisé par les deux premières ME sur mes deux livres précédents malgré leurs dires et leurs promesses. Dommage pour moi et pour eux aussi !

10/ Avez-vous participé à des concours littéraires, des séances de dédicaces, des salons du livre ?

Pour ce qui est de prix littéraires, j’ai effectivement présenté mon livre 1 à un prix au salon du livre de Vaugelas à Meximeux dans l’Ain en avril 2017 et aussi au salon du livre international de Mazamet en mai 2018. Lors de ce salon, j’ai eu la satisfaction de voir mon roman nominé et recevoir une gratification littéraire , modeste la récompense mais un petit prix quand même : « Un « Diplôme d’Honneur m’a été décerné pour le prix Roman Terroir ». La date de ce salon , dimanche 27 mai 2018, avait une signification particulière pour moi : Ma grand-mère, à qui je rendais hommage dans mes pages, est née le 27 mai 1912.

Alors oui, comme mentionné un peu plus haut, j’ai organisé d’innombrables séances de dédicaces dans toutes sortes de librairies grandes ou petites dans l’est et le sud ouest de la France, en Seine et Marne et dans les Bouches du Rhône. J’ai assisté à plusieurs salons du livre dans le Tarn, l’Ain, l’Isère….

11/ Avez-vous participé à des séances de dédicaces ? Quel a été votre ressenti ?

Avec ma première maison d’édition Baudelaire, j’attendais avec impatience ces invitations à des rencontres qui ne sont jamais venues. Avec la deuxième maison, Le Lys Bleu, j’ai eu la satisfaction d’une demande fin février 2020 de leur part, pour une séance de dédicaces à Cultura Bourgoin-Jallieu pour courant avril. Ma joie a été de courte durée. La rencontre n’a jamais eu lieu à cause du Covid-19 et du confinement… Tout s’est arrêté…

A part ces désagréments, j’espère que les ventes vont repartir à la hause et j’attends un beau retour sur mon 2e tome en deux parties, tout en sachant qu’il y a un tome 3 qui a d’ors et déjà le titre de :

L’ECHO DES PEUPLIERS en deux volumes et un tome 4 pour clôturer en beauté cette histoire familiale extraordinaire. : DANS LA LUMIERE DES PEUPLIERS…. peut-être ou LES PEUPLIERS SONT TOUJOURS LA….

Tout est écrit….

Une jolie saga familiale en 7 tomes, ça vous tente, ça sent bon la vanille, le sable chaud, la mer à 29°, le ciel bleu et les produits régionaux…tous pour lire les romans de cette auteure.

Excellentes lectures à vous qui venez lire tous mes articles….

Le défi d’Apolline de Nathalie Brunal

Bonsoir tout le monde, je l’attendais impatiemment le nouveau roman de Nathalie, en exclusivité chez France Loisirs. Je l’ai commandé le jour de sa sortie (25 mai), reçu le jeudi 28, lu entre samedi et lundi (je l’ai dévoré).

Résumé :

1898. Apolline, jeune fille de la bonne société canadienne, est en âge de se marier. Mais à 22 ans, elle ne cesse d’évincer les prétendants que lui présentent ses parents. Une révolte que n’admet pas sa mère…. Quand celle-ci apprend qu’une cousine, enceinte et mère de deux jeunes enfants, vient de perdre son mari dans l’éboulement d’une mine, elle est persuadée de tenir le chantage qui fera plier Apolline : se marier ou partir aider cette cousine qu’elle ne connaît pas. A la surprise générale, Apolline quitte le quotidien pour les contrées lointaines du grand Ouest. Elle n’a connu que le confort feutré de son hôtel particulier découvre la rudesse d’un monde encore sauvage. Et si cette épreuve était l’occasion pour elle de se réapproprier son destin, et pourquoi pas de croiser l’amour ?

Ma chronique :

Dans une famille très bourgeoise, à la fin du XIXè siècle vit Apolline 22 ans et sa soeur cadette Alphonsine. La mère, Ernestine est une personne très autoritaire surtout avec sa fille aînée qu’elle veut marier avec un homme de la même société qu’elle. Elle lui présente plusieurs prétendants mais Alphonsine les refuse tous.

Quand un télégramme arrive d’une cousine éloignée de la mère demandant à une des filles de partir auprès d’Emeline, mère de 2 enfants, bientôt 3. Cette dernière vient de perdre son mari. Elle habite dans les lointaines contrées du Grand Ouest.

Apolline qui ne se rebiffe jamais et n’affronte encore moins à sa mère accepte de partir.Que va-t-elle trouver ? va t elle être acceptée par les habitants de cette ville, appelés « sauvages » par la bourgeoisie.

Mon avis :

J’ai adoré ce roman, acheté en format papier, je l’attendais impatiemment, fidèle lectrice à cette auteure, même fan. Le style d’écriture ne change pas mais le genre du roman, Nathalie passe du feel good au roman sentimental mais a sa propre façon d’écriture aussi fluide qu’agréable. Je me suis plongée dès les premières pages sachant déjà que j’allais aimer ce roman.C’est lorsque l’on pose le livre après l’avoir terminé, avec une sensation de tristesse que l’on se dit « on veut la suite…….. »

Je vous le conseille vivement, à lire absolument.

Le temps d’un livre, le partage d’une passion

          J’ai ouvert ce blog pour vous parler de ma passion, de mes voyages sur la toile, que ce soit les sites mais également sur les blogs, les groupes de lectures. Je suis curieuse de nature et aime découvrir les nouveaux auteurs, prendre des conseils des libraires. 

                                                                                                     Emmanuelle