Luna de Séréna Giuliano

bonsoir, voici le 3e retour pour le prix des lecteurs U 2022. Une auteure que j’aime beaucoup, j’adore sa plume et elle me fait voyager à chaque fois. Je prends un vol direct l’Italie, déguster un bon café, de bonnes spécialités italiennes tout en savourant un super roman qui nous emmène directement à Naples.

Résumé :

« J’attrape ma valise et me dirige vers ce qui était autrefois ma chambre. J’ouvre les volets : il y a le balcon, puis la mer, le Vésuve, et toute la baie. Je me retrouve face à mon enfance et à mes souvenirs. »
Luna arrive à Naples contre son gré : son père est gravement malade. Rien, ici, ne lui a manqué. Ses repères, ses amies, son amour sont désormais à Milan. Alors pourquoi revenir ? Pourquoi être au chevet de son papà, au passé trouble, et avec lequel elle a coupé les ponts ?
Mais Napoli est là, sous ses yeux : ses ruelles animées et sales, ses habitants souriants et intrusifs, sa pizza fritta, délicieuse et tellement grasse, son Vésuve, beau et menaçant…
Est-il seulement possible de trouver la paix dans une ville si contrastée ? Et si ce retour aux sources sonnait finalement l’heure de l’apaisement ?

Mon avis :

Lire un roman de Séréna Giuliano est un pur bonheur, ça sent bon l’Italie, j’ai envie de déguster un bon café à la terrasse devant une vue sur la mer à Naples, après avoir mangé une excellente pizza. Mais là, c’est direction l’hôpital où Luna rend visite à son papa qu’elle n’a pas revu depuis quelques années pour des raisons que vous découvrirez en lisant cette histoire.

Elle est partie en emportant une valise et en laissant derrière elle ses amis, son amour, sa famille. Son père est gravement malade, elle est à son chevet. Que va-t-il devenir ? Vont-ils pouvoir se parler ? Moi, je connais la réponse mais je ne vous en dis pas plus car je vous le conseille vivement comme tous ses romans.

Le dernier acte de Cédric Castagné

Bonjour tout le monde, j’ai été contactée par l’auteur Cédric Castagné pour lire en avant-première son nouveau bébé, un thriller qui est paru le 19 juin 2021. J’ai été enthousiaste de cette proposition et j’ai pu le lire.

Après trois ans d’absence, Cédric, revient avec un nouveau thriller « Le dernier acte ».

Résumé :

Léo ne goûtera pas l’insouciance de la jeunesse. Son monde s’effondre à la mort de sa mère. Des adieux déchirants et une vie à reconstruire… à sept ans, à peine.

Vingt ans plus tard, Bacem Marouani et David Pinetta enquêtent sur de mystérieux meurtres perpétrés en région parisienne. Des meurtres aux mises en scène sordides, dont l’auteur demeure insaisissable. Engagés dans une traque sans merci, les deux enquêteurs devront dépasser la rancœur qui les oppose, au risque de plonger en enfer.

Après deux ans de chômage, Manon pensait pouvoir rebondir avec ce nouveau job. Un gagne-pain indispensable à sa famille. Mais la réalité s’impose à elle comme une fatalité implacable. Charles Delmont, ce chef autoritaire à l’attitude ambivalente, la terrorise chaque jour un peu plus.

Un garçon livré à lui-même, deux enquêteurs lancés dans une course contre la montre, une femme condamnée à survivre… et cet ennemi invisible qui tue et signe chacun de ses meurtres de tags énigmatiques. Pour livrer sa vérité. Cette vérité qui éclatera bientôt au grand jour, lorsqu’il en aura fini.
Lorsqu’il aura accompli… son Dernier Acte.

Mon avis :

J’ai été conquise lorsque Cédric m’a proposé d’être la bêta-lectrice de ton thriller. La chronique, je l’ai gardée, couchée dans un cahier que je publie comme tu me l’as demandé le 27 juin.

L’écriture, est très fluide, nous rencontrons tout de suite dans l’histoire qui vous mène à des meurtres plus ou moins terribles. Léo sera profondément effondré lorsqu’il perdra sa mère à l’âge de 7 ans à peine. Il devra quitter son beau-père qu’il aimait beaucoup pour retrouver son père, qu’il connaît à peine, et son frère Aaron. La vie ne sera pas rose.

Bacem Marouani et David Pinetta deux flics vont enquêter sur des meurtres sordides qui se déroulent en région parisienne, mais l’auteur demeure insaisissable. Les deux enquêteurs vont devoir mettre leur haîne qu’ils éprouvent l’un pour l’autre car ils n’ont pas de choix. Marion, après deux ans de chômage trouve un travail comme secrétaire, son gagne-pain indispensable pour faire vivre sa famille. Son patron Charles Delmont, la terrorise de plus en plus, et sa force de caractère l’encourage à aller travailler tous les matins.

Les meurtres seront reconnus car ils sont signés par des # suivi d’un numéro avec un message, de quoi faire peur. La vérité éclatera au grand jour lorsqu’il en aura terminé.

Ce thriller est excellent. Je lui attribue un :

La vieille qui cassait la baraque : Anne-Lise Besnier

Bonsoir, voici la chronique d’un roman que j’ai choisi lors de mon escapade dans une librairie, la couverture m’a plu, le résumé également et le sujet m’a fait rire. Je pensais déjà à une petite grand-mère ayant deux personnalités.

Voici le résumé :

À première vue, Colette est une grand-mère ordinaire : chapeau en plastique sur la tête, napperons en dentelle sur les lampes, belote le mardi et présence régulière chez le médecin pour des maladies imaginaires. En somme, une veuve acariâtre tout ce qu’il y a de plus classique.
En réalité, Colette s’est minutieusement forgé ce rôle de petite vieille dans le but de faire enrager son fils qui la voit déjà grabataire… En catimini, elle lit des mangas érotiques, troque son déambulateur contre un skateboard et fréquente des cabarets en bonne compagnie. Tout va bien, jusqu’au jour où elle est confrontée à un mystère : qui dépose en secret
des fleurs et un petit mot sur la tombe de son mari ?
Pour élucider cette énigme, Colette va devoir trouver des alliés et déterrer quelques secrets. Aux côtés de Madeleine, son amie d’enfance atteinte d’Alzheimer, de Thomas le trentenaire survolté et de Maurice, le beau parleur, l’aventure ne fait que commencer …

Mon avis :

Colette, septuagénaire a deux casquettes, une qui joue la veille femme qui se déplace avec un déambulateur, reçoit son fils François le samedi 1 fois par moi et qui installe des vieilles choses dans son appartement. Et l’autre que vous découvrirez lors de la lecture du roman. Je ne vous en dis pas plus.

Colette et Odette, deux amies d’enfance qui se retrouvent pour faire la fête et plus que ça. Colette est hypocondriaque, elle a l’habitude de téléphoner à son médecin le lundi pour le voir en consultation et chercher de quelle maladie elle est atteinte.

Ce roman m’a fait beaucoup, je vous le conseille vivement.

Je lui attribue tout de même la note moyenne :