Une bête au paradis de Cécile Coulon

Un roman qui se trouvait depuis quelques mois dans ma bibliothèque. Je me suis décidée à le lire pour avoir une opinion sur ce livre au grand succès et au prix. Je vous laisse découvrir tout d’abord le résumé :

RESUME (FNAC) :

La vie d’Émilienne, c’est le Paradis. Cette ferme isolée, au bout d’un chemin sinueux. C’est là qu’elle élève seule, avec pour uniques ressources son courage et sa terre, ses deux petits-enfants, Blanche et Gabriel. Les saisons se suivent, ils grandissent. Jusqu’à ce que l’adolescence arrive et, avec elle, le premier amour de Blanche, celui qui dévaste tout sur son passage. Il s’appelle Alexandre. Leur couple se forge. Mais la passion que Blanche voue au Paradis la domine tout entière, quand Alexandre, dévoré par son ambition, veut partir en ville, réussir. Alors leurs mondes se déchirent. Et vient la vengeance.

Une bête au Paradis est l’histoire d’une lignée de femmes possédées par leur terre. Un huis clos fiévreux hanté par la folie, le désir et la liberté.

MON AVIS

Vous trouverez donc tous les personnages dans ce roman illustré sur cette photo. Les enfants sont petits, et grandiront bien entendu tout au long de la lecture.

Emilienne, est restée à la ferme après le décès de son mari. Puis quelques années plus tard, elle se retrouve à élever ses petits-enfants Blanche et Gabriel, tous jeunes encore. La fille d’Emilienne et son mari sont décédés dans un accident de voiture sur la route qui les menaient à la ferme. Emilienne, qui a le coeur sur la main, n’apprécie par la violence du père de Louis envers son fils, et le prend chez elle pour l’aider à s’occuper des animaux et de la ferme.

Blanche, en grandissant tombe amoureuse d’Alexandre qui ne s’en rend pas compte et que toutes les filles convoitent. Puis, ils vieillissent, Blanche qui ne veut absolument pas quitter la ferme a laissé sa vie privée de côté. Quant à Louis, épris de Blanche est malheureux.

Alexandre et Blanche vont se retrouver mais pas comme ils s’étaient aimés au début.

Dans ce roman, où j’ai trouvé la plume fluide et agréable, je n’ai pas tellement aimé cette histoire à la fois cliché de la vie à la ferme à l’ancienne, où la femme est penchée dans la fosse à cochons, où il y a la fête du cochon et tous les détails pour le tuer. Je m’attendais à mieux. Peut-être que je me procurerais un autre roman de cette auteure mais dans l’immédiat.

L’ange de l’espoir de Nathalie Brunal

Oui oui je l’ai lu le conte de Nathalie Brunal et j’ai prêté ma liseuse à la 2e super fan de la famille de Nathalie. Il a fallu négocier quelques câlins, friandises, promenades pour qu’elle me rende mon bien car elle se couche dessus et si j’essaie de la récupérer, je l’entends rrrrrr.

Résumé :

Le grand chef suprême est à bout de nerfs. Deux de ses recrues passent leur temps à se chamailler. Ne sachant comment empêcher ces querelles et avide de retrouver sa quiétude, il les envoie sur terre dans le but de venir en aide à Roxanne. Jane, ange caractérielle et Eden, doux comme un agneau, ignorent tout du lien qui les unit. Ils vivront cette aventure au fil des rencontres. L’une d’elles marquera à jamais Eden. Au-delà de leur mission, ils renoueront avec certains pans de leur passé jusqu’à ce que la vérité éclate. Qu’en feront-ils ? Une seconde chance est-elle possible ?

Mon avis :

Jane et Eden, deux anges gardiens vivant au paradis sont envoyés par le grand chef pour accomplir une mission. Ils partent et se retrouvent à devoir aider Roxanne et ses enfants. Y parviendront-ils ? Jane au caractère fort et Eden doux comme un agneau sont opposés quant à leurs façon de vivre. Vous me suivez, un rêve, des anges. J’adorerais en avoir auprès de moi.

J’ai adoré ce roman et je me suis mise à la place d’Eden, eh oui car il a un caractère chouette. Je ne dis pas que je n’ai pas aimé Jane qui a un bon fond mais trop speed et caractérielle. Un seul mot que j’ai vous dire : un roman qui fait du bien, avec lequel j’ai passé un super moment. Roxanne a besoin d’aide et surtout que des personnes lui remontent le moral et la pousse vers l’avant pour continuer ce qu’elle avait prévu avant ….mais je ne dirais rien de plus.

LISEZ-LE

Le craquant de la nougatine : Laure Manel

Bonsoir tout le monde, je viens de terminer le dernier roman de Laure Manel, intitulé « Le craquant de la nougatine ». Un petit bijou de croquant. Vous prenez de la nougatine faite maison, vous trempez dans un peu de chocolat fondu et vous croquez. Vous allez voir, c’est divin.

Résumé :

 » Voilà, je me présente : Romain Piveteau, 42 ans, Niçois d’origine qui-a-gardé-des-O-un-peu-ouverts, restaurateur sympa, père solo qui-fait-ce-qu’il-peut, ex drôle. Ça tient en peu de mots. Il n’y a pas de quoi charmer une comédienne aux allures de déesse romaine.
Quand j’y pense… Alba, déesse romaine… ça aurait pu être un signe pour un Romain comme moi… Il paraît que les couples se fondent toujours sur une espèce de légende originelle… « 

Le cœur a ses raisons qu’on aimerait parfois ignorer

Dans un bus, Romain rencontre Alba. Transporté par le charme éclatant de cette inconnue, il ne résiste pas à l’irrépressible envie de la revoir. Mais osera-t-il faire le premier pas ? Et surtout : a-t-il seulement droit à cette histoire ?

Mon avis :

Romain 42 ans, restaurateur gastronomique avec son ami Thomas, flashe sur une femme assise dans un bus. Ils descendent, il la suit. Mais, que va-t-il se passer ensuite ? la retrouvera-t-il ? que faire lorsque l’on a un coup de coeur, on rêve de cette personne. Dans ce roman, l’auteure nous fait voyager, vivre l’histoire de Romain, Alba, Ally et Léo, mais également tout leur entourage.

L’un a son restaurant à faire tourner, sa vie de famille et ses enfants qui sont sa raison de vivre. Mais il y a cette femme.

Alba, comédienne, théâtre tout comme au cinéma, joue, répète, met tout son coeur dans son métier car sa vie tourne autour de ses voix qu’elle doit approfondir lorsqu’elle sera comme elle espère une bonne comédienne.

J’ai adoré ce roman tout comme les autres, je me suis mise à la place d’Alba mais je ne vous en dis pas plus de peur de spoiler la magnifique histoire. J’ai quitté les personnages que j’ai suivi tout au long des pages et difficile de refermer ce super roman.

Pour moi, c’est un vrai coup de coeur :

J’espère que je vous aurais donné envie de le lire, venez me donner votre avis en commentaire, vous pouvez me trouver également sur :

instagram : @manouedoes ou sur les réseaux sociaux Fbk sur le groupe et la page dont les liens sont sur la page d’accueil.

Un coup de pouce pour les associations ELA – RESTAU DU COEUR – WWF

En novembre, comme tous les ans, j’achète les recueils des associations pour leur permettre de vivre car généralement elles sont gratuites, les bénévoles bossent énormément. Là, ce sont également des auteurs de tous genres confondus qui ont écrit une nouvelle. Pour ma prochaine escapade au rayon livres, je vais acheter les trois.

Pour l’association ELA dont le fondateur se nomme ALBA Guy :

voici les auteurs :

Pour l’association Les restau du coeur qui existe depuis des années grâce à Coluche. 1 livre acheté = 4.00 € reversé.

Pour l’association WWF

J’espère que cet article vous aura donné envie d’acheter ces recueils. Moi en tous les cas je vais continuer à le faire.

Comme une pierre de Laurence Varaine-Jarnac

Résumé :

Comment se remettre de la violence reçue lorsqu’on est témoin de la mort d’un homme ?

La police va enquêter, bien sûr, fouiller là où on ne s’y attendait pas. Comme une pierre tombée dans l’eau dont les remous s’étendent de plus en plus loin du point d’impact, l’instruction va révéler des secrets, faire vaciller notre confiance en nos proches.

Mais il faut s’accrocher à l’amour que l’on a pour eux et continuer de vivre, malgré les cauchemars et les doutes.

Car on ne peut éviter de se poser la question.

Jusqu’où est-on prêt à aller pour ceux qu’on aime ?

Pour surmonter cette épreuve, Lisa se réfugie dans l’écriture. Elle passera de la peur à la colère, des larmes à la reconstruction, sans pour autant parvenir au bout de ses surprises.

En parallèle, l’enquête de police suit son cours dans la ville de Meaux. Le commandant Vanessa Livers et son équipe ne renonceront pas, chercheront coûte que coûte à innocenter le coupable désigné et à mettre la main sur le véritable meurtrier.

Mon avis :

J’ai choisi ce policier après avoir lu beaucoup d’avis très positifs sur les groupes de lectures ce qui m’a vraiment donné envie de le lire et j’ai vraiment très bien fait. Non seulement, l’auteure est adorable, vous pouvez la contacter via le formulaire de contact sur son blog, elle vous répondra. C’est ce que j’ai fait car je ne souhaitais pas commander sur Amazon alors que je pouvais le recevoir dédicacé. Comme j’ai terminé « Comme une pierre » et qu’il y a une suite « Kisinio Mauré », d’après vous qu’ai-je fait ? Ben je l’ai commandé également et le recevrais ces jours-ci.

J’ai découvert la plume de Laurence avec beaucoup de plaisir car c’est un roman policier comme je les aime, ce n’est pas gore comme chez certains auteurs que je ne lis plus car je ne trouve aucun intérêt et ça n’apporte rien à l’histoire.

Lisa, une auteure en pleine écriture de son roman est installée confortablement sur sa chaise longue sur la terrasse de son appartement de Meaux. Tout d’un coup, elle se retrouve avec un homme mort qui tombe sur elle, la laissant inconsciente un certain temps. Son ami, inquiet, n’arrivant pas à l’avoir au téléphone se rend chez elle, il la trouve inconsciente et prévient les secours.

Aussitôt, une enquête menée par Véronique Livers et Jean-Philippe essaie par tous les moyens de trouver qui est ce jeune homme, qui l’a tué, d’où vient-il ? Au fil de l’histoire, vous apprendrez à connaître toutes les personnes qui entourent Lisa et qui lui sont chères.

Ce roman policier est comme un puzzle où toutes les pièces s’embriquent parfaitement les unes aux autres, ce qui permet de connaître que l’enquête est menée d’une main de maître et écrit d’une façon magnifique. Je vous le conseille vivement de le lire. Si vous faîtes comme moi, vous n’avez pas encore terminé « Comme une pierre » que vous lui commandez « Kisinio Mauré ».

Frangines d’Adèle Bréau

Bonjour, je vais vous faire le retour du roman d’Adèle Bréau : Frangines. Difficile d’en faire un sans être très négative. Je vous laisse lire le résumé :

Mathilde, Violette et Louise sont sœurs. Depuis l’enfance, elles vivent leurs plus belles heures à La Garrigue, une bâtisse que leurs parents ont achetée autrefois à Saint-Rémy-de-Provence. Tout les oppose et pourtant rien ne peut séparer Mathilde, éblouissante et dominatrice, Violette, qui a grandi dans l’ombre de son aînée, et Louise, la benjamine, née des années plus tard. Cet été, les frangines se réunissent dans la demeure familiale pour la première fois depuis le drame de l’année précédente. Entre petites exaspérations et révélations inattendues, ces retrouvailles vont bouleverser à jamais leur vie. Car les murs de La Garrigue, gardiens des secrets de trois générations, ne les protégeront peut-être plus.

Avec délicatesse et humour, Adèle Bréau nous plonge dans une histoire de famille qui pourrait être la nôtre et nous fait passer du rire aux larmes.

Mon avis :

Malgré beaucoup d’avis positifs sur ce roman, je dois dire que je n’ai pas du tout accroché à l’histoire. J’ai trouvé beaucoup de longueurs, des situations sympas certes, mais j’ai dû abandonné le roman à la page 200 et il compte 334 pages. Ceci dit, je verrais si je lis un autre roman de cette auteure. J’ai trouvé qu’il manquait de punch, pas assez de tonus.

3 soeurs Alice, Violette et Louise se retrouvent pendant les vacances d’été dans la maison familiale, une belle bastide de St Rémy de Provence. Alice, mariée, mère de Léa et Paul, vit à Paris dans un bel appartement, avec une belle situation, très BCBG, plutôt coincée et avec des idées bien trempées sur l’éducation, l’organisation des vacances.

Violette, séparée du papa de Clarisse, vivent à Toulouse, est plutôt assez cool, plus que l’aînée, heureusement sinon cela ne serait vraiment pas drôle. Elle attend son nouveau compagnon.

Louise, la benjamine, habite proche de sa mère et qui va la voir régulièrement. Elle est infirmière. Elle se sent parfois un peu « rejetée » par ses aînées.

La vie bat son plein, les situations que beaucoup doivent connaître lors de réunions familiales qui durent assez longtemps.

Portrait d’auteure : Cynthia Kimberley

Bonjour à toutes et à tous, je vous propose de faire connaissance avec Cynthia Kimberley qui a écrit plusieurs livres, son univers est varié. Je dois préciser également qu’elle a une initiative magnifique : elle vous en dira plus.

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Cynthia KIMBERLEY, j’ai 47 ans et vis dans l’Yonne près de Sens. Je suis mariée et maman de deux garçons dont je suis fière : Jonathan 23 ans et Robin 20 ans. J’ai publié 9 ouvrages pour le moment, 8 pour enfants et 1 pour adultes. J’adore écrire et m’interdis aucun style. On peut dire que je suis une auteure sans étiquette ! Je suis une auteure engagée notamment dans la défense des animaux, mais pas que…. Pour ma collection je reverse 50 cts de mes droits d’auteur sur chaque vente à des associations.

1/ Quand as-tu commencé à écrire ? (enfance, adolescence)

J’écris depuis que je sais tenir un stylo ! J’appréciais les dissertations surtout quand elles étaient libres ! J’écrivais des poèmes pour mes amis et je leur donnais. J’écrivais aussi des histoires sur des feuilles volantes, que je perdais rapidement. Cette passion de l’écriture m’a poussée vers des études littéraires, j’ai un BAC A2 (lettres philosophie et 3 langues pour les plus jeunes qui ne connaissent pas). J’ai décidé de travailler pourtant dans un métier scientifique, mais dans lequel les écrits sont très importants.

2/ Qu’est-ce-qui t’a donné l’envie d’écrire ?

Pour cette aventure littéraire, c’est mon fils Robin qui m’a poussé à publier mes histoires. En effet, lorsque mes enfants étaient plus petits, je leur racontais une histoire de mon invention sur un thème qu’ils choisissaient. Et un soir mon fils m’a dit « Tes histoires sont trop bien, tu devrais les écrire pour les autres enfants ! ». Je l’ai pris au mot et j’ai écrit Mx Club. Ce n’était pas mon premier livre, en 1994, j’avais écrit un livre destiné à ma maman « les traces d’un amour complexe ».

3/ Connais-tu d’autres écrivains, éditeurs, libraires ? Si oui, lesquelles ?

Je connais beaucoup de monde depuis 2014, année de la publication de mon premier livre et de mes premiers salons. Michèle FANELLI, une auteure de roman pour enfants que j’adore, elle est costumée à chacune de ses apparitions. Noëmie DELPRA (autoéditée) que j’ai rencontré lors d’un salon et d’ont j’adore la saga « Les larmes de Jundur ». Valérie DOURLENT qui a créé sa propre maison d’édition. Danielle THERY ancienne commissaire que j’ai eu le plaisir de rencontrer qui écrit des policiers que j’adore. Mireille CALMEL, une auteure très connue mais aussi très simple avec qui j’ai eu la chance d’échanger dans un salon et dont j’apprécie énormément l’écriture et les thèmes abordés (médiéval). Patrick BEDIER, un auteur que j’ai rencontré en salon, qui a écrit un policier sur fond de golf génial « les plumes de l’albatros ». Algédi DAHIH, un auteur de fantasy, science fiction que j’adore. Je pourrais en citer plein d’autres, Sacha ERBEL, Cicéron ANGLEDROIT…

Editeur je connais donc Valérie DOURLENT qui a créé sa maison d’édition « atelier-grifonne ». Chérubins éditions, Faralonn éditions, éditions Volubilis de Villebourgis dans l’Yonne.

Librairie Calligrammes à Sens dans l’Yonne, librairie du Hérisson à Montargis;

4/ Pourquoi as-tu choisi une maison d’édition plutôt que l’auto-édition ?

La facilité, je ne me préoccupe pas de l’impression ou de la diffusion de mes ouvrages. Seulement de toute la partie promo et communication. Je tire mon chapeau à tous les auteurs qui ont choisi de s’auto éditer, car c’est un sacré travail.

5/ Quel mode de publication as-tu choisi ? en auto-édition ou avec une maison d’édition ?

J’ai choisi la maison d’édition, après 8 ans de recherches entre l’écriture finalisée de « Mix Club » et sa parution en avril 2014. J’avais d’abord tenté des grosses maisons d’éditions, puis plus petites et finalement j’ai décroché avec les Editions du net.

6/ Es-tu satisfaite de ta publication ?

La publication de mes ouvrages par ma maison d’édition me satisfait beaucoup. La qualité de l’impression est au rendez-vous, ils sont réactifs et à mon écoute. Ils m’ont invité au salon du livre de Paris en 2019. La rémunération est très correcte et les livres sont souvent expédiés entourés de plastique de protection. La réalisation de l’envoi du manuscrit se fait par internet et est très simple, dès l’instant où l’on a utilisé le modèle de la maison d’édition pour écrire l’ouvrage papier est gratuite. Le petit point négatif : le prix de la réalisation d’un e-book qui moi me freine pour mettre mes ouvrages sous ce format (80 euros).

7/ Quel sentiment as-tu ressenti lorsque ton livre a été publié ?

Lors de la réception de mon premier carton de commande de mon ouvrage, j’avoue, j’ai pleuré ! Et oui, cette fois c’était mon ouvrage à moi que je tenais entre mes mains et qui allait probablement trouver des bibliothèques pour être entreposé chez des petits lecteurs…. C’était une sacrée fierté !

8/ Au moment de la sortie de ton livre, en as-tu parlé publiquement ? (page auteur fbk, blog perso, site perso, groupes fbk, famille, amis).

A chaque sortie de livre, je fais de la promotion. Sur mes différents réseaux sociaux déjà (facebook page auteur et fbk profil, instagram, linkedin, twitter, chaîne Youtube et mon blog. Ensuite, j’arrose tous mes contacts famille, amis… Et je créé un communiqué de presse que j’envoie dans des radios, des journaux et même des télé.

http://cynthiakimberley.com

9/ As-tu publié plusieurs romans ? un nouveau projet est-il en cours d’écriture (futur proche ou lointain) ?

  • Alors j’ai écrit 2 romans policiers pour les 6/12 ans « MX Club » et « MX CLUB la suite », qui propulse le lecteur dans des enquêtes menées par les héros qui sont des enfants dans le monde du motocross.

1 policier pour adultes : « Les traces d’un amour complexe », cette histoire écrite pour ma maman, qui m’a rendu le manuscrit pour que je le publie. J’ai corrigé énormément en relisant ce premier ouvrage qui datait de 1994, d’abord parce qu’il y avait beaucoup d’incohérences, l’enquête a évolué depuis et j’avais grandi ! Vous êtes plongé au coeur de Montréal où Véronica PAROS lieutenant de police enquête, croise le chemin de Christopher LEIGHTON un riche homme d’affaires qu’elle trouve insupportable. Mais une histoire d’amour se profile, malgré des amours complexes passés.

enfin une collection pour les tout petits jusqu’à 10 ans « 365 Petites histoire pour dormir » qui comportera 8 tomes pour avoir les 365 histoires. Cette collection me tient à coeur, car j’écris (ça c’est normal !), je fais les illustrations et surtout je reverse sur chaque sur chaque vente 50 cts de mes droits d’auteurs au profit d’associations. Actuellement 6 tomes sont parus avec 49 histoires chacun.

Le tome 1 : la faune au profit des refuges de la SPA https://www.la-spa.fr

Tome II : La faune au profit de www France https://www.wwf.fr/

Tome III : Contes et légendes au profit de la Mémoire Médiévale, une association en charge du château de Brancion en Saône et Loire : https://www.chateau-de-brancion.fr/fr/l-association/l-association-la-memoire-medievale/

Tome IV : Les sports pour RIDE+ une association de l’Yonne qui fait la promotion des sports extrêmes et des sportifs : http://www.rideplus.fr/les-rochers-du-saussois-un-veritable-terrain-de-jeu-pour-les-sports-extremes/

Tome V : l’imaginaire pour l’association de Bussy en Othe dans l’Yonne TOUSSENSEMBLE qui offre des divertissements aux enfants hospitalisés (de jeux de sociétés pour ceux ne peuvent se déplacer à des spectacles avec goûter au sein de l’hôpital) : https://www.asso-toussensemble.fr/

Tome VI : le monde extraterrestre au profit des chiens guides d’aveugles de l’Ouest : https://chiens-guides-ouest.org/

Mes projets, je termine une romance qui devrait paraître à la rentrée (enfin j’espère) et qui me permettra de reverser 50 cts sur chaque vente à l’association KALAWEIT https://kalaweit.org/ qui me tient à coeur. Je vais démarrer les dessins pour les tomes VII et VIII de 365 petites histoires pour dormir. Et là, je vais débuter l’écriture d’un thriller.

10/ As-tu participé à des concours littéraires, des séances de dédicaces, des salons du livre ?

J’ai participé aux concours de nouvelles du salon de Mennecy et magazine Psychologie. j’ai participé avec mes ouvrages à des prix littéraires lors du salon de Moret sur Loing organisé par le Rotary.

Les salons du livre j’en ai fait beaucoup : le salon du livre d’Ile de France à Mennecy (plusieurs fois), le salon du livre de Sens, le salon de Luxeuil les Bains, le salon de Jouy en Josas, le salon due Morêt sur Loing (plusieurs fois), le salon de Bussy Saint Georges, le salon d’Armeau, le salon d’Artonges, le salon d’Auxerre en 2018, le salon de Champigny sur Yonne, le salon de Country, le salon d’Egriselle le Bocage (plusieurs fois), le salon de Fleury la Vallée, fête de l’aérodrome de Gisy les Nobles, salon de Gurgy, salon de July, salon de Gron, Salon de Rebais, salon du livre de Monte Cristo, Salon de St Valérien et le salon du livre de Paris ainsi que 2 salons virtuels organisés par A PLUMES D’ELLES sur Facebook;

Les dédicaces : j’en ai fait dans des sociétés Natixis, Ste générale et Wordline. Dans des enseignes comme Cultura de la Défense, espace culturel Leclerc de Varennes sur Seine (je dois y retourner prochainement si Covid nous lâche un peu), espace culturel de Leclerc Sens et d’Auxerre.

11/ As-tu participé à des séances de dédicaces ? Quel a été ton ressenti ?

Dans les magasins Cultura, les séances de dédicaces sont parfois compliquées, les visiteurs ont l’impression que nous allons les obliger à acheter nos ouvrages. Alors que pas du tout, on souhaite juste échanger et si notre travail plait pourquoi pas l’acheter. mais dans l’ensemble, toutes les séances sont agréables, j’arrive à échanger avec des lecteurs et des passants. les équipes qui organisent ces séances que ce soit en librairie ou dans des grandes enseignes sont adorables et sont aux petits soins pour nous. C’est tout de même un grand plaisir de faire des dédicaces. Quant aux salons, là ce sont des lecteurs que nous croisons et les échanges sont souvent plus ouverts. En revanche, il y a souvent plus de concurrence, donc on doit avoir un petit quelque chose de différent qui attire l’acquisition de nos ouvrages.

Merci Cynthia d’avoir dévoilé un peu ton métier d’auteure en plus de ton autre métier. C’est super d’écrire des livres et des romans policiers pour les enfants. Je me souviens en avoir lu quand j’étais jeune et adolescente et j’adorais ça.

Embrassons nous sous les étoiles : Sarah Morgan

Résumé :

Un bonheur est si vite arrivé  !L’homme idéal, Flora l’a trouvé en Jack. Dès le moment où il a pénétré dans son magasin de fleurs, cet homme attentionné et diablement séduisant n’a plus jamais quitté ses pensées, ni son cœur. Seulement, Flora s’aperçoit bien vite qu’elle ne peut entrer dans sa vie sans se comparer sans cesse à une autre  : la défunte épouse de Jack, Becca, une ballerine de renommée internationale avec qui il a eu deux enfants. Pour être avec lui et se faire accepter des siens, Flora va devoir faire taire ses incertitudes et déployer tout l’amour dont elle est capable. Et vite, car Jack la convie bientôt à son voyage familial en Écosse, chez la meilleure amie de Becca…

Mon avis :

Bonjour,

Aujourd’hui , je vous présente le nouveau livre de Sarah Morgan  » Embrassons- nous sous les étoiles « . Ce nouveau roman change un peu de ses précédents avec une thématique sur la perte d’un être cher et la reconstruction. Jack , père de deux filles , une adolescente de 17 ans , Izzy et sa petite sœur Molly âgée de 7 ans , rencontre Flora , fleuriste , alors qu’il vient acheter des fleurs pour son aînée qui traverse une période particulièrement difficile.

Flora , jeune femme qui n’a pas eu une vie facile jusque là , découvre un homme brisé depuis le décès brutal de son épouse Becca , une ballerine de renommée internationale emportée par une rupture d’anévrisme il y’a moins d’un an. Le coup de foudre est immédiat. Flora se rend très vite compte que pour entrer dans la vie de Jack , ça risque d’être très compliqué. La rencontre avec ses deux filles qui sont toujours très bouleversées par la perte de leur maman , ne va pas se passer sans heurt. En particulier avec Izzy , l’adolescente qui va très mal accueillir cette inconnue qu’elle imagine prendre la place de leur mère. Les choses vont encore se compliquer lorsque Jack invite Flora à les accompagner pour leurs vacances annuelles en Écosse chez Clare , la meilleure amie de Becca.

La jeune femme va t-elle trouver sa place dans cette famille qui en plus cache de lourds secrets qui risqueraient bien de tout chambouler ! Les personnages de ce roman sont vraiment tous très attachants. Entre tristesse , amour et espoir , la plume fluide de Sarah Morgan rend la lecture addictive. Une très belle histoire que je vous recommande vivement.

Dans mon chariot et au courrier………

Vendredi dernier, je suis allée relever le courrier accompagnée de Funky, toujours présente, j’aurais vraiment dû lui apprendre bébé à le récupérer……Toujours la première assise devant la boîte aux lettres, est-ce un signe ?

Qu’ai-je trouver ? Oh ? un livre youpi………

Et l’après-midi, pourtant je fais jamais mes courses le vendredi a.midi car trop de monde, mais là pas le choix, le frigo commençait à se vider ! A mon arrivée au supermarché, il y avait des flèches qui m’indiquaient quel chemin je devais suivre, mais j’avais ma petite idée. Alors vous prenez à droite puis 2e allée sur votre gauche, là vous vous arrêtez et hop, il va sauter dans le chariot. C’est celui-ci

Et cela donne cela pour le vendredi 22 mai…Suis-je raisonnable ?

Je ne pense pas l’être mais Funky m’a aidée alors je ne peux pas résister aux wouaf wouaf de ma crapoune. Eh oui, je sais, je veux personnaliser le plus possible mon blog, car les blogs avec simplement la photo du livre, le résumé et l’avis de la bloggeuse, ce n’est pas très original, généralement soit je ne lis pas soit je lis en passant à fond les pages. Je vous laisse, belle journée ensoleillée,