Sortez-moi de là : Sonia Dagotor

Bonjour tout le monde, je viens de terminer le roman de Sonia Dagotor, Sortez-moi de là que j’ai beaucoup aimé. Je vous donne le résumé de la 4e couverture et ensuite mon avis.

Résumé :

Quand Madeleine débarque à Paris…

Madeleine, vieille fille de trente-cinq ans, vit au fin fond de l’Auvergne, couvée par sa maman. Son monde s’écroule brutalement lorsque celle-ci décède.
Mais le destin vient frapper à sa porte, ou plutôt le notaire de famille, qui lui apprend qu’elle hérite d’un appartement… à Paris ! Madeleine n’a jusqu’alors jamais quitté son village natal, mais elle est prête à sauter dans le train et à se lancer dans l’aventure : il est temps pour elle de rattraper le temps perdu et de faire l’apprentissage de la vie.

Au cœur de la capitale, bien des péripéties décoiffantes et des rencontres loufoques l’attendent. Madeleine est loin d’imaginer qu’elles changeront à tout jamais le fil de son existence.

Mon avis :

Madeleine part pour Paris après le décès soudain de sa maman. Elle n’est jamais sortie de son Auvergne, de son village dans lequel elle est née et a toujours vécu. Elle découvre la capitale, le monde, les boutiques, la vie stressante, le métro etc. Parmi tout ça, elle est accueillie par la voisine mais qui est-elle ? et d’autres personnes qui pour elles seront très importantes.

Tout au long de l’histoire, j’imaginais la vie de Maddie déambulant dans la capitale, les monuments, riches en péripéties mais racontées avec beaucoup d’humour, qui fait énormément de bien au coeur, à l’esprit, à la tête. Je dois dire que les trois romans lus de Sonia Dagotor redonnent une grosse bouffée d’air pur. Il m’en reste quelques uns à lire mais je les déguste.

Donc, voilà mon avis, je recommande vivement tous les romans de cette auteure.

Portrait d’auteure : Alice Quinn

Bonjour tout le monde, je vous propose de découvrir Alice Quinn, auteure de romans suspense, polar historique, feel good, elle écrit plusieurs genres et pour moi c’est super sympa. Voici les réponses à l’ITW auquel Alice a répondu.

1/ Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Auteure, addicte, mais laborieuse. J’aime tellement écrire que j’aimais les punitions (copiez 100 lignes : j’arrêtais d’écrire autre chose que le cours en classe). Du moment que j’avais un stylo en main. Mais j’aimais bien dessiner aussi.

2/ Quand as-tu commencé à écrire ?

Dès le début, quand j’ai eu le droit de tremper ma plume dans un encrier. A l’époque, c’était comme ça et c’était magique. D’ailleurs la corvée du nettoyage des encriers de toute la classe ça aussi j’adorais.

3/ Qu’est-ce qui t’a donné envie d’écrire ?

J’ai eu envie d’écrire quand je me suis rendue compte que je pouvais inventer ce que je voulais, créer des mondes qui n’existaient pas, ressusciter Pasolini et Marylin, faire parler des animaux, faire mourir des méchants, régler mes comptes et récompenser les gentils bafoués.

4/ Connais-tu d’autres écrivains, éditeurs et libraires ? Si oui, lesquelles ?

Dans la vie je connais quelques auteurs, quelques éditeurs et quelques libraires. Normal. Mais j’ai envie de parler ici d’un libraire plus attachant que les autres : il tient la librairie généraliste Dernier Rempart à Antibes (anciennement Masséna Antibes). Jérôme est un passionné, un amoureux de la vie et des livres. Un auteur est toujours bien reçu chez lui !

5/ Comment t’es venu l’idée de publier ta première oeuvre ?

J’ai commencé à écrire des scénarios de films. Ca roulait tout seul tant que j’ai écrit des courts métrages, j’arrivais ensuite à en faire des films. Mais je me suis mise en tête d’écrire des scénarios de longs métrages. Et là, le parcours du combattant a commencé. Comme je suis impatiente, j’ai craqué, j’ai transformé mon scénario en roman, un éditeur l’a publié, et voilà. J’avais fait le plongeon dans le monde éditorial.

6/ Quel mode de publication as-tu choisi ? en auto édition ou avec une maison d’édition ?

Pendant des années, j’ai publié des romans jeunesse (sous un autre nom) dans plusieurs maisons d’édition traditionnelles. Quand le numérique est arrivé, j’ai sauté sur l’occasion de tenir les rênes de mon destin d’auteure. J’aime bien m’amuser à faire les couvertures, me sentir responsable de mon bébé du début à la fin, écrire la 4e que je veux. Tant pis pour les erreurs, même cet aspect est gratifiant et au moins je ne peux le reprocher à personne d’autre qu’à moi. A présent j’essaie d’alterner. C’est un équilibre étrange car les deux mondes se tournent le dos, malgré le nombre de plus en plus conséquent d’auteurs qui sont devenus hybrides, c’est-à-dire qui font les deux.

7/ Es-tu satisfaite de la publication de ton dernier livre ?

Satisfaite de son écriture, ou à 1000 % ! Surtout parce que je l’ai écrit avec Sandra Nelson, une amie de plume avec qui j’aime discuter, papoter, rêver, parler des enfants ou échanger des titres de romans, de séries, de films. C’est sympa de travailler à deux sur un roman, portées seulement par l’envie, l’enthousiasme, l’imagination, le désir de découvrir un nouveau genre. Car pour elle comme pour moi, c’était une première en romance de Noël. Mais bon, j’adore Noël, tout le cirque et le tralala, les sablés à la lavande, les 13 desserts (dans le midi), les santons… ça n’a pas été vraiment dur ! Bref, Noël, c’est toujours une période magique pour moi, alors, écrire une romance de Noël, c’est vraiment génial. Rien que pour le titre, vous ne trouvez pas ? Pendant plus de trois mois en plein été, ça sentait la cannelle et le chocolat dans mon bureau. Enfin je veux dire dans ma tête !

Satisfaite de sa publication, je ne sais pas encore, puisqu’il sort tout juste maintenant. Mais de toute façon, c’est la fête rien que de le voir en librairie, de le tenir dans nos petites mains…. Le reste, on verra bien !

On s’est amusées à donner les recettes des desserts qui sont concoctées dans le roman par le personnage de Matias et une spécialiste de pâtisserie sur Instagram nous a proposé de les réaliser et de les publier sur son compte : @assmat. cuisine

Si vous aimez pâtisser, allez-y. Il suffit de lire le bonus à la fin du roman et de vous lancer, vous allez vous régaler !

8/ De quoi parle votre dernier livre « Love me doux » co-écrit avec Sandra Nelson ?

Il s’agit de retrouvailles qui font des étincelles. Car Angela et Matias ont été séparés par un malentendu quand ils avaient quinze ans et la vie les réunit de nouveau. mais dans l’intervalle, Angela est devenue londonienne jusqu’au bout des ongles, photographe de mode, fiancée à un aristo anglais. Tandis que Matias n’a pas quitté ses terre de Maillane en Provence (sauf si son boulot l’y oblige) et il a fait souche dans le vignoble où ses parents étaient métayers. Mais le notaire oblige Angela à revenir. Tout les oppose et pourtant leur coeur semble penser le contraire, ce qui les perturbe quand même un peu. Quand une tempête (comment la neige en Provence ?) coupe les réseaux et l’électricité, voilà Angela obligée de partager la petite maison de gardiens avec Matias. Elle pense qu’elle n’y survivra pas… C’es compter sans les charmes culinaires (mais pas que…) du beau Matias…

Le récit est ponctué par de la musique, d’où le titre inspiré de la chanson « Love Me Do » des Beatles. On a tellement aimé chantonner qu’on a pas résisté à l’envie de créer une playlist des musiques du roman. Vous la trouverez aussi en bonus à la fin, juste après les recettes.

9/ Et le prochain ?

J’ai 3 sujets dans mes tiroirs et je ne suis pas encore décidée. Je crois que je vais faire un break et me mettre au dessin, tiens…. Pourquoi pas ?

10/ Avez-vous publié plusieurs romans ?

Oui, je dois en être à une trentaine. Mais pour ce qui est d’Alice Quinn, mon pseudo préféré, j’alterne les genres.

Il y a une série Suspense et Humour « Au pays de Rosie Maldonne, qui propose 5 titres » :

Un palace en enfer

Rosie se fait la belle

L’ombre du zèbre

Nom de code : Mémé Ruth

Maldonne au festival de Cannes

J’ai une collection feel good :

Brille tant que tu vis

La petite fabrique du bonheur

Mes yeux pour ton coeur (lu et chroniqué, voir dans recherche).

Tant que tu vis

Le parfum de la tendresse

Et aussi une trilogie de polars historiques : Enquêtes à la belle Epoque où Maupassant vient faire le personnage principal aux côtés d’une cocotte Belle Epoque et d’une aristocrate anglaise

La lettre froissée

Le portrait brisé

Le carnet volé

Plus quelques ovnis de-ci de-là…

11/ As-tu participé à des concours littéraires, des salons du livre ? As-tu participé à des séances de dédicaces ? Quel a été votre ressenti ?

Pas de concours, mais des séances de dédicaces, oui, des salons, des librairies. C’est à chaque fois toujours l’occasion de décoller de l’ordinateur, donc c’est sympa. Je m’arrange pour qu’il y ait toujours au moins une copine aussi, je n’aime pas me retrouver seule dans un salon inconnu. Le but c’est de m’amuser, de discuter avec des lecteurs, de distribuer des bonbons (j’apporte toujours des bonbons avec moi). De transformer l’évènement en fête. La vie est trop courte pour faire ces rencontres trop sérieusement.

J’en profite pour te remercier Manoue, de cette invitation sur ton blog, en espérant qu’on se rencontrera un jour sur un salon, justement….
Pour les personnes qui veulent suivre mon actualité, il suffit de s’inscrire sur mon blog :

http://alice-quinn.com

Il y a déjà des romans qui m’attirent, eh eh !!

Je te remercie Alice d’avoir répondu à mon ITW et enfin connaître tout ton univers littéraire est super intéressant. Je vois que l’amour des animaux : chiens et chats vivent pleinement dans ta vie et également dans tes romans ce qui est vraiment génial.

Le sourire contagieux des croissants au beurre

Résumé :

Le bonheur c’est comme la pâtisserie, rien ne sert d’avoir les ingrédients si on n’a pas la recette…
A quarante-quatre ans, le Chef français Pierre Boulanger a tout pour être heureux. Il possède le plus grand empire de pâtisseries surgelées des Etats-Unis, il est l’ami des stars, les plus belles femmes du monde croquent à pleines dents dans ses fameux croissants, et il a épousé une brillante avocate reconnue par le gratin new-yorkais qui lui a donné un adorable petit garçon. Jusqu’au jour où un vendeur ambulant lui propose un gobelet de café à un million de dollars. Un million de dollars, pas pour un simple café, bien sûr. Un million de dollars pour le meilleur café du monde, le café qui va changer sa vie…
Cette rencontre magique avec un vieux vendeur de hot-dogs ambulant ébranlera à jamais les certitudes de Pierre Boulanger quant au pouvoir, à l’amour, et à la vie.

Une intrigue pâtissière et spirituelle menée à tambour battant entre les Etats-Unis, le Groenland et le Pérou à la recherche d’un café miraculeux qui rend les gens heureux dans lequel l’auteur a mis toute sa belle expérience de vie.

Mon avis :

Le chef pâtissier Pierre Boulanger, français, 42 ans a quitté la France pour faire fortune aux Etats-Unis en ouvrant des pâtisseries de croissants au beurre sugelés. Il a construit un empire.

Marié à une brillante avocate Américaine et papa d’un petit garçon de 18 moi, il met la famille de côté et est fond dans son travail. Lorsqu’il descend régulièrement de son immeuble pour sortir, il se trouve à discuter avec un vieil homme poussant un vieux chariot, tout en essayant de vendre le meilleur café du monde.

Il lui apprend que pour être heureux et trouver le bonheur, il ne suffit pas d’avoir de l’argent mais surtout, une famille, un peu d’argent, profiter de l’instant présent. Il lui propose le meilleur café du monde pour un million de dollars.

J’ai trouvé ce roman qui fait du bien, rien qu’en voyant la couverture qui a attiré mon regard, le résumé m’a semblé sympa et je l’ai acheté. Aussitôt à la maison, il est passé dans le haut de ma PAL (pile à lire sans problème).

Je vous le conseille vivement, il se lit rapidement.

Je lui attribue la note de :

Plus on est de fous…….

Bonjour les ami(e)s. J’ai très envie de partager avec vous ma dernière lecture. Il s’agit du nouveau livre de Zoe Brisby  » Plus on est de fous… « . Nous faisons la connaissance de personnages hauts en couleur , tous très attachants. Ils sont drôles autant qu’émouvants. La vie quotidienne de patients qui s’entendent comme larons en foire dans une clinique psychiatrique ou il fait bon vivre. Le docteur Petitpas et Marguerite , chef infirmière gèrent cette bande de gais lurons avec beaucoup de tendresse et d’affection. Une multitude de situations plus rocambolesques les unes que les autres nous font vivre des moments d’évasion dans un monde un peu loufoque. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu’à l’arrivée d’un nouveau directeur sans scrupules qui n’a que faire de la santé des patients , ce qui risquerait de mettre en péril une organisation pourtant bien réglée.

J’ai passé de délicieux moments de lecture en compagnie de ces joyeux compères qui nous transportent dans leur monde extraordinaire. Les dialogues sont bien souvent d’une drôlerie hilarante. Je vous recommande vivement ce roman qui est une véritable bouffée d’oxygène pleine d’optimisme dans cette période difficile. Vous allez vous éclater !

Le Temps d’un livre

Mon prince charmant ne viendra pas………(tant pis je ferais sans !) d’Alex Kin

Coucou,

Ma chronique pour le roman d’Alex Kin, auteure auto-éditée de 2 romans feel good : Mon prince charmant ne viendra pas…. (tant pis je ferais sans) sorti en 2019 et le tout nouveau « Notre échappée belle » le 30 avril 2020.

J’ai dégusté ce roman comme j’aurais mangé un petit paquet de bonbons acidulés qui fondent dans la bouche, un vrai régal. J’ai vraiment adoré me plonger dans l’histoire de Clotilde, bientôt trente ans qui même entourée des ses trois meilleures amies, de ses parents ne trouve pas le prince charmant.

Tous les personnages de ce roman sont attachants, voisins, amis, famille, collègue. Clotilde a changé d’entreprise, vous saurez la raison en lisant le livre, je ne vous dévoilerais pas la raison.

Sa vie changera-t-elle ? trouvera t elle enfin le prince charmant ?

je vous laisse découvrir cette jolie histoire qui je pense fait rêver beaucoup de jeunes filles.

Vous pouvez trouver le roman soit en format numérique soit en broché : je l’ai en format numérique et reçu en format broché.

Les amours tourmentées d’Hortense – Nathalie Brunal

Pour encore plus de plaisir, découvrez Hortense et sa tata déjantée à tout petits prix :

Retrouvons Hortense, femme proche de la quarantaine, maman de Max, Joris et Lylia. Divorcée d’Etienne parti avec une jeune femme dont il a eu des jumeaux Truc et Bidule. Elle s’est mariée avec Marc, tombée sous le charme du beau pompier.
Max, son fils s’apprête à épouser Margot, la femme de sa vie et mère de ses futurs enfants….et c’est là que tout se précipite, les péripéties d’Hortense avec ses anciens amants et il y en a…

Le jour J approche…. Max ne sait plus s’il veut épouser Margot mais entre sa mère et sa grande tante Martha qui s’occupe de tout et se mêle de tout lui font comprendre qu’il faut l’épouser.

Martha aide Hortense dans son salon de thé, malgré son grand âge et celui de prendre la retraite.

Que va-t-il se passer ? tout comme prévu ou pas ? Vous le saurez en découvrant le second opus mais après avoir lu le 1er Les tribulations d’Hortense, pour connaître les personnages principaux.

L’auteure nous embarque dans ce second roman avec son humour, ses phrases qui font rire, sa plume est toujours aussi vivante. Je précise que je suis devenue une fan inconditionnelle de l’auteure et je suis même impatiente d’avoir son nouveau roman entre les mains (cette fois)….

Vous avez certainement compris que j’ai adoré le 2nd autant que le 1er et je vous conseille vivement de les lire tous et de devenir une fan.

Le Temps d’un Livre