Sorties littéraires mars 2022

Bientôt le mois de mars et les romans des auteures que nous aimons particulièrement vont se trouver sur les étagères des librairies ou même les tables.(mes auteures chouchou). Donc voici ma petite sélection :

Les grands-mères, sel de la terre
En lisant les petites annonces, Pierre Saint-Jarme découvre que Ker Joie, la maison de famille vendue dix ans plus tôt, est de nouveau sur le marché. Il se précipite pour la racheter. Trop tard. Alors il la loue, le temps d’un week-end, pour réunir la tribu sur l’île de Groix et organiser l’anniversaire d’Adeline, sa mère. Mais Pierre n’est pas le seul à lire les journaux… Un accident survenu il y a trente-sept ans s’invite à la fête. Tandis qu’Adeline souffle ses quatre-vingts bougies et pioche des moments précieux dans le bocal à émotions, les fracas du passé tracent vers l’île. Et si vous pouviez racheter votre maison d’enfance ? Ce roman ravive les souvenirs, parle du serment d’Hippocrate, de rancune tenace, et surtout d’amour. Il appelle à éclairer la nuit pour ceux qu’on aime, et réveille le parfum des vacances et des recettes de grand-mère.
Cela fait dix ans que je rêve de lire ces mots.
Bien sûr, ils arrivent trop tard. Beaucoup trop tard.
Parce que la vie, ce n’est pas une meuf ponctuelle. Juillet 2021. Deux couples d’amis se retrouvent à Procida, dans le sud de l’Italie. Alba, Valentin et leur bébé semblent former une famille heureuse. Mais, en plein post-partum, minée par ses nuits trop courtes, Alba ne sait plus bien qui elle est, ni ce qu’elle désire. D’autant que son ex choisit ce moment pour réapparaître sur l’île…
Gabrielle et Nino passent…
 » Comprendrait-elle la déraison, le Grandiose destructeur que j’avais vécu et qui m’avait changée à jamais ? « 

Une femme aux portes de la mort.
Un homme incapable d’en finir avec la vie.
Leurs deux voix s’élèvent tour à tour pour nous confier leur histoire, leurs maux, leurs démons, et plus que tout l’amour fou. Un amour qui inspire, réunit et sauve autant qu’il a pu détruire et séparer.
Tous les repas de famille se suivent et se ressemblent : les mêmes plats, les mêmes convives, les mêmes discussions.
Tous, sauf cette année.
Il suffit d’un rien pour que les bonnes manières volent en éclat : non-dits, vieilles rancunes et mauvaise foi vont transformer le dîner de fête en un règlement de compte en bonne et due et forme.
Et si les repas de famille étaient enfin l’occasion de se dire les choses ?
Des dialogues enlevés, des personnages hauts en couleur, un roman drôle et jouissif !

Sortie le 02.03.22

J’ai failli te manquer : Lorraine Fouchet

Lise et Axel se sont rencontrés après la 2nde guerre mondiale, se sont mariés malgré les avis divers des deux familles. Axel souhaite une famille nombreuse contrairement à Lise qui veut un fils. Quelques mois plus tard, une petite fille prénommée Cerise pointe le bout de son nez pour le bonheur de son papa, sa mère quant à elle n’aura pas trop l’instinct maternel pour cette petite fille.

Les relations mère-fille seront moyennes, Lise préférant passer avant sa fille aux yeux de tout le monde et surtout de son mari. Plus tard, Axel décèdera d’un arrêt cardiaque laissant Lise et Cerise dans une profonde tristesse, il était un chouette papa, un super écrivain que Cerise gardera au fond elle de merveilleux souvenirs. Elle devra vivre avec sa mère tyrannique, mauvaise par moments avec des réactions plus ou moins méchantes. Cerise viendra se confier auprès d’une de ses tantes.

Avec Lorraine, nous voyageons entre la Bretagne, son île de Groix qu’elle adore, un peu en Namibie où elle fera rencontrer Cerise avec d’autres personnes qui deviendront importantes et chères à son coeur.

J’ai trouvé dans ce roman, un lien très fort et surtout lorsque les relations maternelles sont mauvaises, il faut trouver des solutions pour faire paraître. J’adore ses romans et je suis impatiente dès l’arrivée du printemps du prochain roman car je sais qu’il fera partie de mes achats du printemps, des beaux jours. Je vous souhaite une excellente lecture.

Qui ne se plante pas ne pousse jamais…Sophie Tal-Men –

Une auteure que j’apprécie beaucoup tant par sa gentillesse mais aussi pour ses romans que j’achète dès leurs sorties. Celui-ci est le petit nouveau paru chez Albin Michel en mars dernier. Ils sont frais, font du bien et je les conseille vivement. Je l’ai rencontrée plusieurs fois au salon du livre de Vannes. Toujours le sourire et surtout un accueil chaleureux qui permet aux lecteurs et futurs de venir vers elle.

Qui ne se plante pas ne pousse jamais

Résumé :

Lorsqu’elle apprend qu’elle est malade, Jacqueline mesure plus jamais le prix de chaque instant. Au crépuscule d’une vie riche d’expériences et de souvenirs, elle veut faire partager son goût du bonheur aux deux êtres qui comptent le plus à ses yeux. Alexandre, le garçon qu’elle a élevé, jeune interne en médecine, et Margaux, sa petite-fille, qui travaille dans l’illustre chocolaterie familiale. Tous deux ne sont qu’à la moitié du chemin et déjà happés par leur vie professionnelle ! Depuis les falaises du Cap Fréhel où la vieille dame les a réunis, elle met sur pied un projet un peu fou pour qu’enfin ils s’empêchent plus de rêver et écouter battre leur coeur. Car savoir qui on est, c’est savoir où on va…. sans redouter les obstacles qui vous font grandir !

Une histoire pleine de générosité, fraîche et optimiste. Sophie Tal-Men nous invite à savourer la vie, à la croquer à pleines dents, comme une tablette de chocolat !

Mon avis :

Prenez ce livre tout en dégustant une tablette de chocolat et vous saliverez tout au long de votre lecture ce bien-être pour les papilles et les pupilles. Vous vous sentirez bien. J’ai noté les quelques recettes qui sont à la fin du livre et je ne manquerais pas de les faire.
je vous le conseille vivement.

Les autres romans de cette auteure :

  • Les yeux couleur de pluie 2016
  • Entre mes doigts coule le sable 2017
  • De battre la chamade 2018