Love me doux un noël givré en Provence : Nelson/Quinn

Bonjour, je tiens à remercier Alice Quinn et Sandra Nelson pour la confiance témoignée lors de leur envoi de leur romance de Noël écrite à 4 mains. Love me doux un noël givré en Provence sort le 15 octobre 2021. Je vous en fais une chronique qui j’espère vous donnera envie de le lire, de l’offrir à Noël, à d’autres occasions.

Résumé :

À deux jours de Noël, Angela, photographe de mode londonienne, doit se rendre en Provence, dans le village de son enfance, afin de toucher son héritage. Elle ne compte pas s’éterniser car son fiancé l’attend en Angleterre pour le réveillon.

Mais une tempête de neige bouleverse ses plans (oui, il neige parfois en Provence !).

Coupée du monde, elle est contrainte de dormir chez le gardien du domaine qui n’est autre que Matias, son amour d’adolescence.

15 ans sans se voir.

Le temps pour l’adolescent gringalet de se transformer en vigneron sexy.

Mais Matias a un gros défaut : il est obsédé par Noël, la pire phobie d’Angela.

Sans compter son horripilante bonne humeur, sa manie de vouloir lui transmettre le goût des bonnes choses et sa chienne déchaînée qui ne veut plus la lâcher !

Un vrai cauchemar !

Mon avis :

Lovée sous un plaid rouge de noël, devant un feu de cheminée ou tout simplement en dégustant un excellent chocolat chaud saupoudré de cannelle, miam, ça me donne envie, je me plonge dans le roman.

Angela, qui a dû quitter la Provence, Maillane à l’adolescence, laissant ses meilleurs amis, Matias, Laure et Benjamin. Elle ne leur a pas donné de ses nouvelles. Deux jours avant noël, elle se retrouve à partir pour la Provence et surtout à partager la maison du gardien qui n’est autre que son amoureux d’adolescence.

Malgré un caractère bien trempé et dur à accepter, elle va devoir faire des concessions…

Citadine jusqu’au bout des ongles, la campagne n’est pas du tout sa tasse de thé, elle arrive habillée avec des grandes marque de couturiers, élégante mais pas du tout pratique pour marcher à la campagne. Laure a repris l’hôtel de ses parents, Benjamin est devenu notaire, Matias est resté sur ses terres, ses vignes et est devenu oenologue.

Tempête de neige, guirlandes lumineuses, desserts dressées sur une belle table, la dinde au four, une ambiance magique de noël, vous allez vous mettre dans l’ambiance, moi j’ai adoré ce roman qui m’a boostée et m’a donné envie de fêter noël comme avant, entourée de ma famille. Une grande bouffée d’air pur, un tour dans la neige, des vêtements chauds devant la cheminée où un feu crépite et réchauffe l’atmosphère. Qu’en dîtes-vous ?

Pour retrouver les recettes à confectionner, voilà le lien sur lequel vous pourrez cliquer :

https://recettes-de-desserts-de-noel.webnode.fr/?fbclid=IwAR1mCrk8zLWK5yT99N9E-mLfx32RbJ5X6MP0HRoLT7YMib7OObh-szapA24

Pour commander le livre soit en format numérique soit en format papier : ici

https://www.amazon.fr/LOVE-DOUX-No%C3%ABl-givr%C3%A9-Provence/dp/2369100605/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&dchild=1&keywords=LOVE+ME+DOUX&qid=1633704553&qsid=258-2756495-5731845&s=books&sr=1-1&sres=2369100605%2C1707704783%2C2215173726%2CB07YYPKPDH%2C1696893631%2C2016283750%2C2803676230%2C2755641142%2C2755687827%2C2324019019%2CB08VC28PTZ%2CB08Z5LY658%2C2371262730%2C201711426X%2C1794354611%2C192568282X

J’ai adoré ce roman et je vous le conseille vivement. A lire absolument.

Portrait d’auteure : Alice Quinn

Bonjour tout le monde, je vous propose de découvrir Alice Quinn, auteure de romans suspense, polar historique, feel good, elle écrit plusieurs genres et pour moi c’est super sympa. Voici les réponses à l’ITW auquel Alice a répondu.

1/ Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Auteure, addicte, mais laborieuse. J’aime tellement écrire que j’aimais les punitions (copiez 100 lignes : j’arrêtais d’écrire autre chose que le cours en classe). Du moment que j’avais un stylo en main. Mais j’aimais bien dessiner aussi.

2/ Quand as-tu commencé à écrire ?

Dès le début, quand j’ai eu le droit de tremper ma plume dans un encrier. A l’époque, c’était comme ça et c’était magique. D’ailleurs la corvée du nettoyage des encriers de toute la classe ça aussi j’adorais.

3/ Qu’est-ce qui t’a donné envie d’écrire ?

J’ai eu envie d’écrire quand je me suis rendue compte que je pouvais inventer ce que je voulais, créer des mondes qui n’existaient pas, ressusciter Pasolini et Marylin, faire parler des animaux, faire mourir des méchants, régler mes comptes et récompenser les gentils bafoués.

4/ Connais-tu d’autres écrivains, éditeurs et libraires ? Si oui, lesquelles ?

Dans la vie je connais quelques auteurs, quelques éditeurs et quelques libraires. Normal. Mais j’ai envie de parler ici d’un libraire plus attachant que les autres : il tient la librairie généraliste Dernier Rempart à Antibes (anciennement Masséna Antibes). Jérôme est un passionné, un amoureux de la vie et des livres. Un auteur est toujours bien reçu chez lui !

5/ Comment t’es venu l’idée de publier ta première oeuvre ?

J’ai commencé à écrire des scénarios de films. Ca roulait tout seul tant que j’ai écrit des courts métrages, j’arrivais ensuite à en faire des films. Mais je me suis mise en tête d’écrire des scénarios de longs métrages. Et là, le parcours du combattant a commencé. Comme je suis impatiente, j’ai craqué, j’ai transformé mon scénario en roman, un éditeur l’a publié, et voilà. J’avais fait le plongeon dans le monde éditorial.

6/ Quel mode de publication as-tu choisi ? en auto édition ou avec une maison d’édition ?

Pendant des années, j’ai publié des romans jeunesse (sous un autre nom) dans plusieurs maisons d’édition traditionnelles. Quand le numérique est arrivé, j’ai sauté sur l’occasion de tenir les rênes de mon destin d’auteure. J’aime bien m’amuser à faire les couvertures, me sentir responsable de mon bébé du début à la fin, écrire la 4e que je veux. Tant pis pour les erreurs, même cet aspect est gratifiant et au moins je ne peux le reprocher à personne d’autre qu’à moi. A présent j’essaie d’alterner. C’est un équilibre étrange car les deux mondes se tournent le dos, malgré le nombre de plus en plus conséquent d’auteurs qui sont devenus hybrides, c’est-à-dire qui font les deux.

7/ Es-tu satisfaite de la publication de ton dernier livre ?

Satisfaite de son écriture, ou à 1000 % ! Surtout parce que je l’ai écrit avec Sandra Nelson, une amie de plume avec qui j’aime discuter, papoter, rêver, parler des enfants ou échanger des titres de romans, de séries, de films. C’est sympa de travailler à deux sur un roman, portées seulement par l’envie, l’enthousiasme, l’imagination, le désir de découvrir un nouveau genre. Car pour elle comme pour moi, c’était une première en romance de Noël. Mais bon, j’adore Noël, tout le cirque et le tralala, les sablés à la lavande, les 13 desserts (dans le midi), les santons… ça n’a pas été vraiment dur ! Bref, Noël, c’est toujours une période magique pour moi, alors, écrire une romance de Noël, c’est vraiment génial. Rien que pour le titre, vous ne trouvez pas ? Pendant plus de trois mois en plein été, ça sentait la cannelle et le chocolat dans mon bureau. Enfin je veux dire dans ma tête !

Satisfaite de sa publication, je ne sais pas encore, puisqu’il sort tout juste maintenant. Mais de toute façon, c’est la fête rien que de le voir en librairie, de le tenir dans nos petites mains…. Le reste, on verra bien !

On s’est amusées à donner les recettes des desserts qui sont concoctées dans le roman par le personnage de Matias et une spécialiste de pâtisserie sur Instagram nous a proposé de les réaliser et de les publier sur son compte : @assmat. cuisine

Si vous aimez pâtisser, allez-y. Il suffit de lire le bonus à la fin du roman et de vous lancer, vous allez vous régaler !

8/ De quoi parle votre dernier livre « Love me doux » co-écrit avec Sandra Nelson ?

Il s’agit de retrouvailles qui font des étincelles. Car Angela et Matias ont été séparés par un malentendu quand ils avaient quinze ans et la vie les réunit de nouveau. mais dans l’intervalle, Angela est devenue londonienne jusqu’au bout des ongles, photographe de mode, fiancée à un aristo anglais. Tandis que Matias n’a pas quitté ses terre de Maillane en Provence (sauf si son boulot l’y oblige) et il a fait souche dans le vignoble où ses parents étaient métayers. Mais le notaire oblige Angela à revenir. Tout les oppose et pourtant leur coeur semble penser le contraire, ce qui les perturbe quand même un peu. Quand une tempête (comment la neige en Provence ?) coupe les réseaux et l’électricité, voilà Angela obligée de partager la petite maison de gardiens avec Matias. Elle pense qu’elle n’y survivra pas… C’es compter sans les charmes culinaires (mais pas que…) du beau Matias…

Le récit est ponctué par de la musique, d’où le titre inspiré de la chanson « Love Me Do » des Beatles. On a tellement aimé chantonner qu’on a pas résisté à l’envie de créer une playlist des musiques du roman. Vous la trouverez aussi en bonus à la fin, juste après les recettes.

9/ Et le prochain ?

J’ai 3 sujets dans mes tiroirs et je ne suis pas encore décidée. Je crois que je vais faire un break et me mettre au dessin, tiens…. Pourquoi pas ?

10/ Avez-vous publié plusieurs romans ?

Oui, je dois en être à une trentaine. Mais pour ce qui est d’Alice Quinn, mon pseudo préféré, j’alterne les genres.

Il y a une série Suspense et Humour « Au pays de Rosie Maldonne, qui propose 5 titres » :

Un palace en enfer

Rosie se fait la belle

L’ombre du zèbre

Nom de code : Mémé Ruth

Maldonne au festival de Cannes

J’ai une collection feel good :

Brille tant que tu vis

La petite fabrique du bonheur

Mes yeux pour ton coeur (lu et chroniqué, voir dans recherche).

Tant que tu vis

Le parfum de la tendresse

Et aussi une trilogie de polars historiques : Enquêtes à la belle Epoque où Maupassant vient faire le personnage principal aux côtés d’une cocotte Belle Epoque et d’une aristocrate anglaise

La lettre froissée

Le portrait brisé

Le carnet volé

Plus quelques ovnis de-ci de-là…

11/ As-tu participé à des concours littéraires, des salons du livre ? As-tu participé à des séances de dédicaces ? Quel a été votre ressenti ?

Pas de concours, mais des séances de dédicaces, oui, des salons, des librairies. C’est à chaque fois toujours l’occasion de décoller de l’ordinateur, donc c’est sympa. Je m’arrange pour qu’il y ait toujours au moins une copine aussi, je n’aime pas me retrouver seule dans un salon inconnu. Le but c’est de m’amuser, de discuter avec des lecteurs, de distribuer des bonbons (j’apporte toujours des bonbons avec moi). De transformer l’évènement en fête. La vie est trop courte pour faire ces rencontres trop sérieusement.

J’en profite pour te remercier Manoue, de cette invitation sur ton blog, en espérant qu’on se rencontrera un jour sur un salon, justement….
Pour les personnes qui veulent suivre mon actualité, il suffit de s’inscrire sur mon blog :

http://alice-quinn.com

Il y a déjà des romans qui m’attirent, eh eh !!

Je te remercie Alice d’avoir répondu à mon ITW et enfin connaître tout ton univers littéraire est super intéressant. Je vois que l’amour des animaux : chiens et chats vivent pleinement dans ta vie et également dans tes romans ce qui est vraiment génial.

Eve Borelli : auteure feelgood

Bonjour tout le monde, j’avais entendu parler de l’auteure Eve Borelli mais ne m’étais jamais plongé dans ses romans. Elle en a écrit 27 et j’en déniché 3, mais où ça : c’est EasyCash.

J’ai trouvé les 3ers. Quand je vais chez EasyCash, je repars toujours avec des trouvailles. De plus, le personnel dans celui de Vannes est formidable, aimable, courtois, d’ailleurs je leur ai fait beaucoup d’éloges. Vous avez peut-être un EasyCash près de chez vous, regardez sur google. Moi c’est ce que j’ai fait. Il avait fermé quelques années mais a été repris fort heureusement car ça manquait.

Je vous laisse découvrir cette auteure, n’hésitez pas à écrire un petit commentaire sous l’article. Très bonne lecture, j’attends vos visites ici !

Le bonheur dépend d’un flocon : Colleen Wright

Bonjour, une petite chronique d’un roman feelgood, reçu en cadeau par Laëtitia.

Iris et Tim, propriétaires d’une auberge située dans le Vermont, perdue dans les vallées, surtout en période hivernale, reçoivent pour les fêtes de Noël, des amis-clients qui viennent chaque année passer des vacances en été et à Noël.

Cette année est particulière, Hannah va se marier avec Trévor, en petit comité et ont choisi l’auberge d’Iris et Tim pour célébrer leur union. Amis proches, et parents sont de la partie mais…………….

La météo en a décidé autrement, une grosse tempête de neige empêche les invités à accéder facilement à l’auberge. Ils y parviennent tant bien que mal, et dès qu’ils arrivent, ils n’en bougent plus vu l’ambiance chaleureuse, l’accueil avec amour que leur réserve Iris et Jeanne. Jeanne est à la cuisine et prépare des brownies au chocolat servis dans des paniers en osier avec un joli tissu bleu et blanc à carreaux. Il ne faut pas oublier une hôte importante : Cassie, grosse boule de poils qui vient saluer les arrivants.

Allez, je vous le conseille blotti dans un fauteuil ou dans un canapé, enroulé dans un plaid, bloqué par votre chat ou chien qui a posé sa tête sur les pieds ou carrément tout son flanc sur votre ventre. Un chocolat chaud avec des chamallows, je vous vois bien saliver de bonheur. Alors, c’est à vous de le lire.

Doux coeurs pour Noël : Nolwenn Nédélec, Stéphanie Delacroix, Solène Layken

Résumé :

Rencontres inattendues, voyages extraordinaires ou retrouvailles inespérées…entre ces pages, la magie de Noël est présente sous différentes formes. Partez en week-end entre copines, aidez une jeune fille à sauver Noël, rencontrer l’homme ou la femme de vos rêves à un croisement de votre vie…À Noël, tout est possible ! alors, laissez la magie vous guider…Grâce à ce recueil, vous faites également une bonne action car les bénéfices de ce livre sont reversés à l’association A Bras Cadabra qui œuvre pour le bien-être des enfants prématurés et de leur famille dans les services hospitaliers.

Un recueil qui est arrivé ce matin dans ma liseuse, en contactant Nolwenn, qui m’a parlé de ce dernier et m’a convaincu de le prendre. J’avais déjà lu un ou deux articles et je l’avais même noté dans un cahier. Le temps a passé et j’ai oublié de me le prendre plus tôt. L’erreur est humaine, je l’ai réparée.

Vous pourrez le trouver uniquement sur amazon (même moi j’y suis allée) en format ebook et converti en epub, mais aussi en format papier. Je vous laisse les liens pour les trouver.

https://www.amazon.fr/DOUX-C%C5%92URS-NO%C3%8BL-L%C3%A9a-Trys/dp/B08JF8B8R9/ref=tmm_pap_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=&sr=

Format ebook : 3.99 € Format papier : 15.00 €

Dès que j’aurais établi un programme lecture 2021 (en espérant que je le suive car je note mais je choisis autre chose).

Je vous souhaite une

L’étincelle entre nous – Julie Huleux

Coucou, cette fois-ci je l’ai lue la nouvelle et je peux vous dire en deux mots : LISEZ-LA ABSOLUMENT

Adrien, notre pompier de Paris – Laura, perdue après une rupture pour tout (sentimental, professionnelle) enfin elle se retrouve sans rien mais un bel homme et de bonnes amies.

Adrien a quelques jours de perm, descend à Nîmes fêter Noël en famille, cela fait longtemps qu’il n’y a pas été. Il prend le TGV : 3 h, tiens sans retard ni grève !!!! c’est rarissime.

Laura, ne fait rien, se retrouve seule à Paris, ses amies sont avec leurs familles. Elles lui suggèrent de descendre le rejoindre sans l’avertir.

La surprise est de taille, mais bien proportionnée, il est heureux de présenter Laura comme une amie mais d’après vous ce sera une simple amie ou plus. Pour le savoir, je vous conseille de le lire.

Très bien écrit, fluidité, envie de me plonger dans les autres romans de Julie Huleux.

Alors je vous ai convaincus. Vous me direz hein si vous passez par là et que vous vous arrêtez à la station L’étincelle entre nous.

L’étincelle entre nous – Julie Huleux

Un joli feel good – un sucre d’orge – une après-midi froide – un plaid – une boisson chaude avec un roman, une nouvelle, la voilà. j’ai été conquise par les retours de lectures et mercredi matin juste avant de partir bosser, j’ai cliqué sur kobo puis achat et click dans ma liseuse.

Résumé :

Adrien, sapeur-pompier de Paris, profite de quelques jours de repos en cette fin d’année pour rendre visite à sa famille dans le Sud.
Quelle n’est pas sa surprise de voir débarquer Laura!
Laura, sa sexfriend, toujours prête à s’amuser, aussi allergique que lui à l’engagement.

Mais dans le cocon familial, dans l’ambiance de Noël et dans l’intimité de quelques jours passés ensemble, la relation pourrait bien prendre un jour nouveau…

Je le lis actuellement mais dès les premières pages je suis conquise, je vais le continuer et je vous donnerais mon avis dès qu’il sera terminé.

Un noël saupoudré d’espoir – Nathalie Brunal

Coucou, une autre chronique : oui oui… le retour du dernier roman de Nathalie Brunal et il est fabuleux, magnifique. Vous avez compris, hein, il faut le LIRE comme tous ses romans. Hop hop ils doivent être dans vos paniers. J’ai fait les retours de tous ses romans que j’ai lus. Il m’en manque un mais cela sera fait. Quand j’aime un auteur, je lis tous ses romans. Voilà, voilou.

Dolly, jeune fille de 16 ans, pleine de vie vient d’apprendre qu’elle est très malade. Malgré les soins et les traitements, elle laissera ses proches, famille et amis devenus inconsolables.

Peter, son superviser qu’elle a rencontré au paradis va lui redonner espoir et Dolly devenue un Ange, descendront sur terre pour préparer une surprise aux siens.

Pour en savoir plus, il faudra le lire, l’adorer. Ce roman, que je trouve comme un conte, je l’ai senti très fort, riche en émotions et surtout proche de l’auteure.

Bravo Nathalie, tu peux continuer à écrire, je te suivrais dans tes écrits.

Le temps d’un livre