Quais du Polar du 1er au 3 avril 2022

Le salon Quai du Polar s’est déroulé le premier week-end d’avril (du 1er au 3) et une copine Sonia m’a proposé très gentiment de me prendre quelques livres dédicacés. Je la remercie, ils sont arrivés samedi dernier par Mondial Relay (plus rapide que la poste).

Sonia est une boulimique de livres et lit très rapidement, d’ailleurs, je vous invite à aller voir son blog : https://soniaboulimiquedeslivres.fr/

J’ai chois 3 auteurs : Barbara Abel – Jorn Lier Horst et Marlène Charline.

Paru le 31/03/2022

Portrait d’auteure : Alice Quinn

Bonjour tout le monde, je vous propose de découvrir Alice Quinn, auteure de romans suspense, polar historique, feel good, elle écrit plusieurs genres et pour moi c’est super sympa. Voici les réponses à l’ITW auquel Alice a répondu.

1/ Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Auteure, addicte, mais laborieuse. J’aime tellement écrire que j’aimais les punitions (copiez 100 lignes : j’arrêtais d’écrire autre chose que le cours en classe). Du moment que j’avais un stylo en main. Mais j’aimais bien dessiner aussi.

2/ Quand as-tu commencé à écrire ?

Dès le début, quand j’ai eu le droit de tremper ma plume dans un encrier. A l’époque, c’était comme ça et c’était magique. D’ailleurs la corvée du nettoyage des encriers de toute la classe ça aussi j’adorais.

3/ Qu’est-ce qui t’a donné envie d’écrire ?

J’ai eu envie d’écrire quand je me suis rendue compte que je pouvais inventer ce que je voulais, créer des mondes qui n’existaient pas, ressusciter Pasolini et Marylin, faire parler des animaux, faire mourir des méchants, régler mes comptes et récompenser les gentils bafoués.

4/ Connais-tu d’autres écrivains, éditeurs et libraires ? Si oui, lesquelles ?

Dans la vie je connais quelques auteurs, quelques éditeurs et quelques libraires. Normal. Mais j’ai envie de parler ici d’un libraire plus attachant que les autres : il tient la librairie généraliste Dernier Rempart à Antibes (anciennement Masséna Antibes). Jérôme est un passionné, un amoureux de la vie et des livres. Un auteur est toujours bien reçu chez lui !

5/ Comment t’es venu l’idée de publier ta première oeuvre ?

J’ai commencé à écrire des scénarios de films. Ca roulait tout seul tant que j’ai écrit des courts métrages, j’arrivais ensuite à en faire des films. Mais je me suis mise en tête d’écrire des scénarios de longs métrages. Et là, le parcours du combattant a commencé. Comme je suis impatiente, j’ai craqué, j’ai transformé mon scénario en roman, un éditeur l’a publié, et voilà. J’avais fait le plongeon dans le monde éditorial.

6/ Quel mode de publication as-tu choisi ? en auto édition ou avec une maison d’édition ?

Pendant des années, j’ai publié des romans jeunesse (sous un autre nom) dans plusieurs maisons d’édition traditionnelles. Quand le numérique est arrivé, j’ai sauté sur l’occasion de tenir les rênes de mon destin d’auteure. J’aime bien m’amuser à faire les couvertures, me sentir responsable de mon bébé du début à la fin, écrire la 4e que je veux. Tant pis pour les erreurs, même cet aspect est gratifiant et au moins je ne peux le reprocher à personne d’autre qu’à moi. A présent j’essaie d’alterner. C’est un équilibre étrange car les deux mondes se tournent le dos, malgré le nombre de plus en plus conséquent d’auteurs qui sont devenus hybrides, c’est-à-dire qui font les deux.

7/ Es-tu satisfaite de la publication de ton dernier livre ?

Satisfaite de son écriture, ou à 1000 % ! Surtout parce que je l’ai écrit avec Sandra Nelson, une amie de plume avec qui j’aime discuter, papoter, rêver, parler des enfants ou échanger des titres de romans, de séries, de films. C’est sympa de travailler à deux sur un roman, portées seulement par l’envie, l’enthousiasme, l’imagination, le désir de découvrir un nouveau genre. Car pour elle comme pour moi, c’était une première en romance de Noël. Mais bon, j’adore Noël, tout le cirque et le tralala, les sablés à la lavande, les 13 desserts (dans le midi), les santons… ça n’a pas été vraiment dur ! Bref, Noël, c’est toujours une période magique pour moi, alors, écrire une romance de Noël, c’est vraiment génial. Rien que pour le titre, vous ne trouvez pas ? Pendant plus de trois mois en plein été, ça sentait la cannelle et le chocolat dans mon bureau. Enfin je veux dire dans ma tête !

Satisfaite de sa publication, je ne sais pas encore, puisqu’il sort tout juste maintenant. Mais de toute façon, c’est la fête rien que de le voir en librairie, de le tenir dans nos petites mains…. Le reste, on verra bien !

On s’est amusées à donner les recettes des desserts qui sont concoctées dans le roman par le personnage de Matias et une spécialiste de pâtisserie sur Instagram nous a proposé de les réaliser et de les publier sur son compte : @assmat. cuisine

Si vous aimez pâtisser, allez-y. Il suffit de lire le bonus à la fin du roman et de vous lancer, vous allez vous régaler !

8/ De quoi parle votre dernier livre « Love me doux » co-écrit avec Sandra Nelson ?

Il s’agit de retrouvailles qui font des étincelles. Car Angela et Matias ont été séparés par un malentendu quand ils avaient quinze ans et la vie les réunit de nouveau. mais dans l’intervalle, Angela est devenue londonienne jusqu’au bout des ongles, photographe de mode, fiancée à un aristo anglais. Tandis que Matias n’a pas quitté ses terre de Maillane en Provence (sauf si son boulot l’y oblige) et il a fait souche dans le vignoble où ses parents étaient métayers. Mais le notaire oblige Angela à revenir. Tout les oppose et pourtant leur coeur semble penser le contraire, ce qui les perturbe quand même un peu. Quand une tempête (comment la neige en Provence ?) coupe les réseaux et l’électricité, voilà Angela obligée de partager la petite maison de gardiens avec Matias. Elle pense qu’elle n’y survivra pas… C’es compter sans les charmes culinaires (mais pas que…) du beau Matias…

Le récit est ponctué par de la musique, d’où le titre inspiré de la chanson « Love Me Do » des Beatles. On a tellement aimé chantonner qu’on a pas résisté à l’envie de créer une playlist des musiques du roman. Vous la trouverez aussi en bonus à la fin, juste après les recettes.

9/ Et le prochain ?

J’ai 3 sujets dans mes tiroirs et je ne suis pas encore décidée. Je crois que je vais faire un break et me mettre au dessin, tiens…. Pourquoi pas ?

10/ Avez-vous publié plusieurs romans ?

Oui, je dois en être à une trentaine. Mais pour ce qui est d’Alice Quinn, mon pseudo préféré, j’alterne les genres.

Il y a une série Suspense et Humour « Au pays de Rosie Maldonne, qui propose 5 titres » :

Un palace en enfer

Rosie se fait la belle

L’ombre du zèbre

Nom de code : Mémé Ruth

Maldonne au festival de Cannes

J’ai une collection feel good :

Brille tant que tu vis

La petite fabrique du bonheur

Mes yeux pour ton coeur (lu et chroniqué, voir dans recherche).

Tant que tu vis

Le parfum de la tendresse

Et aussi une trilogie de polars historiques : Enquêtes à la belle Epoque où Maupassant vient faire le personnage principal aux côtés d’une cocotte Belle Epoque et d’une aristocrate anglaise

La lettre froissée

Le portrait brisé

Le carnet volé

Plus quelques ovnis de-ci de-là…

11/ As-tu participé à des concours littéraires, des salons du livre ? As-tu participé à des séances de dédicaces ? Quel a été votre ressenti ?

Pas de concours, mais des séances de dédicaces, oui, des salons, des librairies. C’est à chaque fois toujours l’occasion de décoller de l’ordinateur, donc c’est sympa. Je m’arrange pour qu’il y ait toujours au moins une copine aussi, je n’aime pas me retrouver seule dans un salon inconnu. Le but c’est de m’amuser, de discuter avec des lecteurs, de distribuer des bonbons (j’apporte toujours des bonbons avec moi). De transformer l’évènement en fête. La vie est trop courte pour faire ces rencontres trop sérieusement.

J’en profite pour te remercier Manoue, de cette invitation sur ton blog, en espérant qu’on se rencontrera un jour sur un salon, justement….
Pour les personnes qui veulent suivre mon actualité, il suffit de s’inscrire sur mon blog :

http://alice-quinn.com

Il y a déjà des romans qui m’attirent, eh eh !!

Je te remercie Alice d’avoir répondu à mon ITW et enfin connaître tout ton univers littéraire est super intéressant. Je vois que l’amour des animaux : chiens et chats vivent pleinement dans ta vie et également dans tes romans ce qui est vraiment génial.

Portrait d’auteure : BEHAGLE Yasmina

Bonjour tout le monde, mi-août, j’ai profité d’une super promo de polars au féminin proposés à 0.99 € sur Amz et Kobo. J’ai fait des articles, certains les ont vus, d’autres pas, moi en tous les cas OUI ! Dans les auteures qui proposaient leurs polars, il y avait Yasmina Behagle à qui j’ai proposé de faire une ITW. Là voici, découvrez les réponses….

1/Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Yasmina Behagle, j’ai 29 ans, j’habite dans le Lot-et-Garonne avec mon compagnon et nos deux filles. Je profite de mon congé parental pour tenter une nouvelle aventure : vivre de ma plume. Ce n’est pas encore gagné, mais je reste optimiste.

2/ Quand as-tu commencé à écrire ? (enfance, adolescence…)

Déjà enfant, j’écrivais de la poésie. Je me souviens d’un concours auquel j’avais participé et où j’avais écrit sur la solitude d’un pingouin sur la banquise. Mon premier roman parle de la solitude d’une mère après son accouchement, c’est la même chose.

3/ Qu’est-ce-qui t’a donné envie d’écrire ?

C’est une envie qui me suivais depuis plusieurs années : en fait, il faut juste plonger, ensuite tout coule tout seul. Je crois que c’était devant une publicité pour une voiture que j’ai eu le déclic, je ne sais pas ce que cela signifie, peut-être que Freud a une petite idée.

4/ Connaissez-vous d’autres écrivains, éditeurs, ou libraires ? Si oui, lesquelles ?

Oui, je connais plusieurs auteurs, surtout sur Instagram. Florence Dalbes-Gleyzes, un coup de coeur commun qu’on partage pour nos livres respectifs. Ensuite Ann Rake Collin, qui a écrit un roman fantastique, Philippe Marly et Guilhem Candie, littérature blanche de très bonne facture pour le premier, et touche-à-tout talentueux pour le second. Fabrice Causapé, dont je viens de lire deux très bonnes oeuvres. L’alchimiste, adepte de science-fiction et Alexandre Page, de romans historiques. Et bien sûr, l’équipe de 13 polars au féminin pour terminer en beauté : Alice Quinn, Chris Simon, Jocelyne Bacquet, Carelle D, dont je suis en train de dévorer le roman, Olivia Billington, Madeline Desmurs, Amandine Lerat, Mily Roquefort, Charlotte Adam, Marilou Rouge. Ca fait beaucoup !

5/ Comment t’es venu l’idée de publier ton oeuvre ?

On souhaite tous être lus, je pense, c’était un cheminement assez naturel. Je crois même que dès le premier mot, la première phrase, j’en avais l’intention.

6/ Quel mode de publication as-tu choisi ? en auto-édition ou avec une maison d’édition ?

Pour le premier, j’aurais aimé être publiée de manière traditionnelle. Mais devant les lettres de refus et mon impatience, j’ai sauté sur l’occasion de le publier sur Amazon. J’y ai pris goût. On a une liberté totale : on peut choisir sa couverture, son résumé. Je n’ai pas envoyé mon dernier roman en maison traditionnelle.

7/ Es-tu satisfaite de ta publication ?

Oui, je le suis. J’ai dû faire des ajustements au niveau de mes couvertures par exemple. Etre auteur en auto édition, c’est s’adapter ou mourir. Il faut vraiment porter la double casquette d’auteur et d’éditeur. j’écris, puis j’essaie de vendre ce que j’écris. Ma seule limite c’est que le travail éditorial ne doit jamais empiéter sur la création. Je ne veux pas écrire dans un genre porteur par exemple, juste parce que « ça vent bien ». Seule l’inspiration et l’envie me guident. C’est tellement peu rémunérateur qu’il faut vraiment faire ce qui nous plaît.

8/ Quel sentiment as-tu ressenti lorsque ton livre a été publié ?

Pas grand chose, à vrai dire. Je pense qu’en tant qu’auteur auto édité, on souffre encore plus du syndrome d’imposteur. C’est dommage, en fait, parce que j’ai lu de très bons livres en auto édition, et des ratages complets en maison traditionnelle, de ceux qui sont sur les vitrines, en plus. Mais je pense qu’on n’y croit plus trop, si les gens aiment, on se dit que c’est de la chance ou de la flatterie, s’ils n’aiment pas, on se remet énormément en question.

9/ Au moment de la sortie de votre livre, en avez-vous parlé publiquement ? (page auteur fbk, blog perso, site perso, groupes fbk, famille, amis).

Oui, je n’avais de compte ni sur facebook, ni sur instagram, je m’y suis mise et je ne regrette pas. En plus de partager mes actualités, je parles de mes lectures, fais des chroniques (pas toujours tendres). Une triple casquette, finalement. Mon principal soutien est mon compagnon, qui me permet d’essayer de réaliser mon rêve. Et ma famille aussi, n’est pas en reste, je me sens entourée à chaque sortie.

10/ As-tu publié plusieurs romans ? Un nouveau projet est-il en cours d’écriture (futur proche ou lointain) ?

Oui, j’en ai publié trois pour l’instant. Fièvre de lait, un drame contemporain sur la maternité. Leur mère à toutes, un roman historique en deux parties dans une prison de femmes. Et Chardon chéri, le premier tome d’une série d’enquêtes dans le Gers. On comprend avec mes deux derniers que mon futur planning est bien plein. J’aimerais bien m’essayer à l’horreur aussi, mais je ne sais pas encore si je vais m’y frotter.

11/ As-tu participé à des concours littéraires, des séances de dédicaces, des salons du livre ?

Je participe le 5 sept 2021 au salon du livre de Rocamadour, et du 12 au 14 novembre 2021 à celui de La Rochelle.

12/ As-tu participé à des séances de dédicaces ? Quel a été ton ressenti ?

Non, pas encore, et je suis excitée à cette idée. On m’a dit que c’était fatiguant, cependant, j’ai hâte de me faire ma propre idée.

Je remercie Yasmina d’avoir répondu aux questions. Je vais découvrir sa plume dans le livre « Chardon chéri » que j’ai acheté lors de la promo Polars au féminin. Les noms des auteures écrits en orange gras ont participé à cette promo qui avait lieu du 17 au 19 août 2021, donc j’en ai fait plusieurs articles.

Quel con, ce Lao-Tzu : 16 auteurs

Bonjour tout le monde, voici un polar écrit par 16 auteurs dont les noms vont suivre. Les livres vendus que ce soit en numérique (kindle 2.99 € chez Amazon) ou (kobo) si vous demandez gentiment à un(e) auteur(e) en message privé avec une preuve d’achat, vous le convertira pour votre liseuse adorée.

Il paraît le 31 octobre 2020, vous pouvez le pré-commander soit pour votre liseuse soit en format papier.

Voici les noms des auteurs : Andrea B. CECIL – Frédéric ROCCHIA – Cyrille AUDEBERT – Géraud POMEL – Jean-Phillippe LUX – Céline POULLAIN – Barbara G. DERIVIERE – Marie MEYEL – Florence JOUNIAUX – Sébastien THEVENY – Léonard PELLEN – Sophie MANCEL – Olivier DELCROIX – Eric LE PARC – DECHEANCE – Arsinoë POH

Le roman :

Daniel, ancien prêtre gay défroqué un peu bougon, s’est fait forcer la main par une amie pour venir se ressourcer dans le Perche, pour une retraite spirituelle qui s’annonce d’un ennui mortel. Jusqu’à ce que les stagiaires aient finalement sur les bras le corps de leur gourou… et les questions de la police qui enquête : l’affaire est confiée à Béatrice Caltrin, touchée personnellement par les histoires de sectes. Mais c’est sans compter sur « le Maître » dont la voix insidieuse continue de résonner…

Dans ce roman atypique piqué d’humour, découvrez avec plaisir la patte (et les personnages) de chaque auteur qui a mis son nez dans l’intrigue…

Les fonds récoltés seront reversés à l’Association PLURIEL qui a pour but d’aider les femmes immigrées habitant LEVALLOIS PERRET et leurs familles à s’intégrer à la vie française.

Les P’tits Chapitrons sont extrêmement fiers de pouvoir enfin vous présenter le fruit de leur travail.

Une pensée pour cette association en faisant l’achat de cet ouvrage.

Patricia Rappeneau, auteure

Patricia Rappeneau est née en 1971, elle exerce le métier d’auteure de polars, thrillers et de livres de loisirs créatifs. Ses derniers ouvrages sont parus le 22 avril 2020. J’ai eu la chance de les recevoir par son éditeur, certainement que Patricia lui a demandé. Je remercie cette généreuse attention qui m’a fait très plaisir comme à chaque fois que je reçois un livre de la part d’un éditeur ou de l’auteur. C’est, je trouve une confiance que nous fait.

Les 2 romans reçus cette semaine. Requiem et Le parvis des assassins. Je vous en parle ici, en bas sur les photos.

Requiem, l’action se situe à Dijon, Le parvis des assassins dans l’Eglise Notre Dame de Paris. Pour les résumés, restez sur la page,

Je réitère mes sincères remerciements à Patricia Rappeneau et à Gilles son éditeur. Dès que je les aurais lus, je ferais bien sûr mes chroniques.

Viveca Sten : auteure suédoise

Viveca Sten vous dévoile sa biographie et ses écrits

Biographie :

Née le 18.06.1960 à Stockholm, Suède, est une romancière de plusieurs romans policiers et ouvrages juridiques. Elle est l’auteure d’une série policière se déroulant sur l’île de Sandhamn qui a été adaptée à la télévision et diffusée plusieurs fois en séries (1 saison = 1 livre). Peut-être existe-t-elle sur Netflix ? A voir.

Lors de mes escapades dans les librairies, je m’étais arrêtée sur son premier livre « La Reine de la Baltique », je me le suis procurée et ai beaucoup aimé. Je les ai pratiquement tous lus. Un peu concurrente à Camilla Lackberg qui a beaucoup de succès, j’ai opté pour Viveca Sten.

voici les livres de Viveca Sten (si vous souhaitez les lire) et je vous conseille dans cet ordre afin de vous y retrouver plus facilement.

Tome 1 La reine de la Baltique :

Un corps est retrouvé sur une plage de l’île de Sandhamn, au large de Stockholm. Suicide ? Noyade ? L’inspecteur Thomas Andreasson est chargé de l’enquête. Habitué de ce lieu de villégiature, il s’y voit proposer une aide inattendue : celle de Nora Linde, une amie d’enfance, jeune avocate à la perspicacité redoutable.

Leur été vire au cauchemar quand une femme est assassinée dans sa chambre d’hôtel. Et si, désormais, plus personne n’était à l’abri ? Andreasson, qui croyait tout savoir de sa petite île paradisiaque, n’est pas au bout de ses macabres découvertes …

Avec les enquêtes d’Andreasson et Linde, N° 1 des ventes en Suède, Viveca Sten s’impose comme une des nouvelles grandes voix du polar nordique.


Un corps est retrouvé sur une plage de l’île de Sandhamn, au large de Stockholm. Suicide ? Noyade ? L’inspecteur Thomas Andreasson est chargé de l’enquête. Habitué de ce lieu de villégiature, il s’y voit proposer une aide inattendue : celle de Nora Linde, une amie d’enfance, jeune avocate à la perspicacité redoutable.
Leur été vire au cauchemar quand une femme est assassinée dans sa chambre d’hôtel. Et si, désormais, plus personne n’était à l’abri ? Andreasson, qui croyait tout savoir de sa petite île paradisiaque, n’est pas au bout de ses macabres découvertes …

Tome 2 Du sang sur la Baltique

Un an après l’affaire Krister Berggren, un nouveau crime vient troubler les eaux de l’île de Sandhamn : cette fois, l’inspecteur Thomas Andreasson et son amie Nora Linde enquêtent sur la mort du vice-président de la Royal Swedish Yachting Society, assassiné au cours d’une régate. Crime passionnel, règlement de comptes ou visée politique ? Les pistes sont multiples, et lorsqu’un autre membre de la Yachting Society est retrouvé mort devant sa maison, la liste des suspects se resserre autour de cette élite mondaine, prête à tout pour sauver les apparences.

Infidélités, corruption et scandales rythment ce deuxième roman de la série de Viveca Sten qui nous emmène dans une course au pouvoir sans règles ni limites.

Tome 3 : Les nuits de la Saint-Jean

L’angoisse monte à Sandhamn : une jeune fille a disparu au cours de la nuit. Sous une pluie battante, l’inspecteur Thomas Andreasson et ses collègues ratissent l’île, en vain : Lina Rosén reste introuvable et l’enquête conclut à une noyade accidentelle.
Quelques mois plus tard, l’île de Sandhamn est couverte de neige et de glace. L’amie d’enfance de Thomas, Nora Linde, vient prendre quelques jours de vacances avec ses deux petits garçons. Mais en jouant dans la forêt, les enfants font une découverte macabre : des restes humains enfouis dans un sac sous la neige.
La jeune fille a été assassinée et atrocement mutilée. Pourquoi un tel acharnement ? Est-il possible que ce soit le cadavre de Lina ? Les indices sont tout aussi ténus que lors de sa disparition et Thomas redoute que le meurtrier ne frappe à nouveau.

Avec ce troisième volet, Viveca Sten confirme son indéniable talent pour le suspense, s’imposant N°1 des ventes de romans policiers en Suède.

Tome 4 : Les secrets de l’île

Une froide journée de septembre, l’étudiant Marcus Nielsen est retrouvé mort dans son appartement de Nacka. Tout semble indiquer un suicide. Mais sa mère, convaincue qu’il a été assassiné, supplie la police de ne pas classer l’affaire.
Quand l’inspecteur Thomas Andreasson commence à enquêter, les pistes semblent mener à la base militaire de Korsö, devant l’île de Sandhamn, où le corps d’un autre homme vient d’être retrouvé. Contactée par Thomas, Nora Linde, qui depuis sa séparation passe beaucoup de temps sur l’île, essaie d’en savoir plus sur cette base fortifiée où, pendant des décennies, ont été formées les unités d’élite des chasseurs côtiers. Y a-t-il dans ce passé-là quelque chose qui ne doit à aucun prix surgir au grand jour ?

Tome 5 : Au coeur de l’été

Week-end de la Saint-Jean sur l’île de Sandhamn. Les jeunes fêtards ont envahi les pontons, le port grouille de bateaux blancs. Musique à fond et alcool à flots. Dans la foule, une jeune fille avance en titubant avant de s’effondrer sous les yeux de la police.
Pendant ce temps, Nora Linde s’apprête à célébrer la Saint-Jean avec son nouveau compagnon Jonas et sa fille Wilma. Mais la fête tourne au cauchemar lorsque, dans la nuit, Wilma disparaît. Le lendemain matin, le cadavre d’un garçon de seize ans est retrouvé sur la plage.
L’inspecteur Thomas Andreasson, l’ami d’enfance de Nora, est dépêché sur les lieux. Les premiers éléments de l’enquête lui en révèlent toute la difficulté, chacun ayant sa propre version des faits. Qui est la victime et qui le meurtrier de cette nuit d’été ?

Tome 6 : Retour sur l’île

Le lendemain de Noël, alors qu’une tempête de neige fait rage sur l’île de Sandhamm, le cadavre de la correspondante de guerre Jeanette Thiels, connue pour ses prises de position virulentes contre certaines personnalités d’un parti conservateur, est retrouvé sur la plage. Le meurtre pourrait être politique, mais il pourrait aussi avoir été commis pour des raisons plus personnelles.

Vous pourrez trouver les livres au format livre de poche ou broché dans toutes vos librairies préférées mais aussi sur les plateformes : Fnac – Decitre -Cultura – Uculture Espace culturel leclerc, ah oui j’oubliais le petit dernier que vous adorez, amazon.

Attentat à Belle-Ile en Mer – Suzan Degeninville

Bonjour, j’ai découvert cette auteure tout à fait par hasard de mes voyages sur la toile et j’en fais hein, beaucoup beaucoup. J’en ai acheté 2 car les titres me plaisaient et le résumé également.

Celui-ci plus particulièrement, vu que je connais bien cette île superbe appelée « La Bien Nommée ». Elle se situe dans le Morbihan, une des plus grandes îles avec Houat, Hoëdic et Groix. J’y ai passé de merveilleuses vacances et séjours. Voilà voilà le résumé :

Une bombe éclate sur la terrasse d’un hôtel chic de Belle-île. Un attentat à Belle-île ? Comment cela est-il possible ?
Dominique Vétoldi, commissaire au Quai des Orfèvres, mène l’enquête, mais il n’est pas le seul, car deux agents de l’antiterrorisme sont sur place et ils n’apprécient pas de le voir marcher sur leurs plate-bandes. Secondé par le capitaine de la gendarmerie locale, Vétoldi devra relever le défi de la vérité. Il découvrira la face cachée de cette île paradisiaque qui était jusqu’alors pour lui, un havre de paix. L’amour, la jalousie, la haine, la rivalité, les cancans sont ici présents comme partout ailleurs...

Mon avis :

Belle-Ile, île sur laquelle le commissaire Dominique Vertoldi passe ses vacances. A la fin de ses congés, il est appelé par le Quai des Orfèvres pour qu’il intervienne dans un Hôtel « L’hôtel de Port-Coton » où sur la terrasse, une bombe a éclaté. Aussitôt, il arrive et il va mener l’enquête entre Belle Ile et Paris, Vannes, Quiberon. J’ai trouvé que ce polar était bien écrit, et j’ai bien aimé, je vais d’ailleurs suivre cette auteure.

Pour connaître le fin mot de l’enquête, je vous invite à visiter l’île merveilleuse et surtout imaginer les coins magnifiques que j’adore. D’ailleurs, je vous laisse un peu de photos.

bonne lecture

Le temps d’un livre.

vous pouvez trouver les livres sur les plateformes : librinova – fnac – amazon en broché ou en